Planète

Belette

DéfinitionClassé sous :zoologie , Mustélidé , carnivore
Photo d'une belette. © Keven Law, CCA-SA 2.0 Generic

Belette (Linnaeus 1766) - Mustela nivalis

  • Ordre : Carnivora
  • Sous-ordre : Caniformia
  • Famille : Mustelidae
  • Genre : Mustela
  • Taille : 17 à 27 cm (longueur de la queue 20 cm)
  • Poids : 65 à 125 g 
  • Longévité : 8 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description de la belette

La belette est le plus petit mammifère carnassier de la planète. Elle possède un corps fin et élancé qui lui permet de se glisser dans une anfractuosité dont le diamètre n'excède pas une pièce de 2 euros. Le pelage est brun roux sur le dos et crème sur la partie ventrale ainsi que sur le cou. Sa queue est courte et de teinte uniforme. Son poil ne change pas de couleur en hiver contrairement à l'hermine.

Habitat de la belette

La belette fréquente les habitats les plus divers depuis la plaine jusqu'en montagne, où elle peut trouver ses proies habituelles que sont les campagnols. Ainsi on la trouve en lisière de bois, dans les talus, les buissons, sous un tas de pierre, un trou de mur ou même une balle de foin. Son territoire s'étend de la côte atlantique européenne jusqu'au massif de l'Himalaya et en Afrique du Nord. Elle a été introduite en Nouvelle-Zélande où elle est devenue invasive.

Comportement de la belette

La belette est sans cesse en activité du fait de la particularité de son métabolisme. Par sa petite taille, ses ressources énergétiques sont extrêmement limitées. Elle doit donc chasser et se nourrir régulièrement pour rester en vie. Sa digestion s'effectue en trois heures. De ce fait elle est tout autant diurne que nocturne et doit consommer journellement l'équivalent du tiers de son propre poids pour survivre. Effrayée, elle se dresse de toute sa taille pour observer les alentours, et si un danger menace, elle pousse des cris d'alarme aigus et perçants. C'est un animal rapide qui sait disparaître en un clin d'œil et un remarquable grimpeur.

Belettes. © Ainalem, CCA-SA 2.5 Generic

Reproduction de la belette

Les belettes s'accouplent au printemps. La gestation dure de cinq à six semaines et les petits naissent à l'entrée de l'été lorsque les populations de campagnols sont au plus haut. Les portées sont constituées de quatre à huit petits pesant de 1 à 3 grammes, et qui naissent aveugles et nus. Comme le mâle n'intervient pas dans l'éducation des jeunes, la femelle a fort à faire pour s'occuper de sa progéniture et se nourrir elle-même. Leur survie est donc étroitement liée aux populations de campagnols. Les jeunes sont sevrés au bout de huit semaines, et quittent leur mère entre neuf et douze semaines. 

Régime alimentaire de la belette

La belette se nourrit essentiellement de rongeurs tels les campagnols et les mulots, mais ne dédaigne pas les reptiles, les oisillons qu'elle chaparde dans les nids et les lapereaux. Compte tenu de sa petite taille, elle est capable de poursuivre ses proies jusque dans les galeries où elles avaient l'espoir de se réfugier.

Menaces sur la belette

La belette est principalement menacée par la réduction de ses habitats et les prédateurs. Elle est également victime de parasites et dépend des possibilités de nourriture. Les populations sont en forte régression dans les zones de cultures intensives où ses proies naturelles se font plus rares. Bien qu'un docteur en zoologie ait conclu que la belette côtoyait les poulaillers pour chasser les rongeurs qui se nourrissaient des graines données aux poules, du fait de préjugés et de croyances populaires sans fondement, la belette est toujours classée comme nuisible dans notre pays.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi