Selon une nouvelle étude, la pollution aux microplastiques pourrait avoir été sous-estimée et se retrouver jusque dans les sources d’eaux souterraines. © Richard Carey, Fotolia

Planète

Des microplastiques retrouvés jusque dans les sources souterraines d’eau potable

ActualitéClassé sous :Pollution , microplastiques , plastique

Les chercheurs avaient déjà trouvé des microplastiques dans les eaux de surfaces, les rivières et les océans. Aujourd'hui, ils annoncent que cette pollution atteint aussi les eaux souterraines. Des études plus poussées seront nécessaires afin de déterminer l'impact de cette pollution sur la santé humaine.

Les microsplastiques : c'est ainsi que les scientifiques qualifient les morceaux de plastique qui mesurent moins de 5 millimètres. On en trouve dans les cours d'eau et dans les océans. Ils constituent aujourd'hui une préoccupation environnementale et sanitaire mondiale. D'autant que des chercheurs de l'université de l’Illinois (États-Unis) révèlent la découverte de microplastiques dans un vaste réservoir naturel d’eau souterraine qui fournit 25 % de l'eau potable dans le monde.

Ces particules proviennent vraisemblablement des eaux usées et des eaux de ruissellement qui, des routes, des décharges et des zones agricoles, s'infiltrent dans les sols jusqu'aux aquifères. Mais la question de leur origine précise reste entière. Les chercheurs de l'université de l'Illinois ne s'expliquent pas, en effet, le fait que les concentrations mesurées ici soient comparables à celles précédemment établies pour des eaux de surface.

Certains microplastiques que l’on retrouve dans la nature sont des additifs de détergents, de produits cosmétiques ou de dentifrices. D’autres sont issus de la dégradation des déchets plastiques sous l’action des micro-organismes ou des ultra-violets. © Tunatura, Fotolia

Quel impact sur la santé humaine ?

Au total, 16 échantillons sur les 17 prélevés dans deux systèmes aquifères de l'Illinois contenaient des particules microplastiques. La concentration la plus élevée a été mesurée dans la région de Saint-Louis : 15,2 particules par litre. Une concentration difficile à juger à ce jour, car il manque aux chercheurs des études d'évaluation des risques qui leur permettraient d'établir un cadre de référence.

Une chose est cependant établie : le problème de la pollution des eaux aux microplastiques n'est pas près d'être résolu. « Même si nous arrêtons de jeter du plastique aujourd'hui, ces particules seront encore présentes dans notre environnement pour longtemps. Sur les 6,3 milliards de tonnes de déchets plastiques produits depuis les années 1940, près de 80 % seraient susceptibles de contaminer les eaux. Le fait que les matériaux plastiques soient considérés comme jetables alors même qu'ils sont conçus pour durer éternellement m'échappe », conclut John Scott, chercheur à l'université de l'Illinois.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Le plastique du futur sera biodégradable, robuste et intelligent  Comment produire du plastique tout en s’affranchissant de la dépendance au pétrole ? En Espagne, des chercheurs travaillent au développement d’emballages à partir de matières végétales. Ces « bioplastiques », plus respectueux de l’environnement, sont présentés par la chaîne Euronews dans ce nouvel épisode de Futuris.