Chaque année, plus de 10 millions de tonnes de plastique sont rejetés dans les océans. © Placebo 365, iStock Photo
Planète

Comment les microplastiques rejoignent les sédiments des fonds marins

ActualitéClassé sous :océan , pollution plastique , microplastique

Les avalanches sous-marines sont un phénomène géologique capable d'entraîner des tonnes de sédiments vers les fonds marins. Mais aussi la pollution plastique.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L'Océan en danger face à l'exploitation et la pollution humaine  Dans cette vidéo, Isabelle Autissier, la présidente du WWF France répond à nos questions sur la biodiversité marine. Elle évoque ici l’exploitation des ressources marines par l’Homme et les risques liés à la pollution plastique. 

Sous la surface des océans, des glissements de terrain ou des « avalanches » se produisent quand une masse de sédiments s'affaisse et glisse du plateau continental vers le plateau océanique. Ils peuvent être imperceptibles mais aussi produire des tsunamis. Les avalanches de sédiments sont aussi responsables du brassage de la pollution plastique vers les profondeurs, là où 99 % de la pollution plastique réside, invisible depuis la surface.

Jusqu'à présent, on ne savait pas comment la pollution plastique voyageait du continent jusqu'aux fonds marins, mais il semble que les avalanches sous-marines peuvent faire parcourir plusieurs milliers de kilomètres aux microplastiques. C'est le résultat présenté dans une étude publiée dans Environmental Science & Technology. Selon leur nature, les déchets plastique ne subissent pas le même sort lorsqu'ils sont pris dans une avalanche de sédiments.

Un schéma expliquant le processus d'avalanche sous-marine et comment de grandes quantités de sédiments parviennent jusqu'aux profondeurs océaniques. © Université de Manchester

Les fibres plastique enterrées dans les sédiments

Les scientifiques ont utilisé une cuve antiroulis qui reproduit les courants marins. Un mélange de sable de quartz et de plusieurs types de microplastique - des fragments et des fibres - a été dispersé dans la cuve.

À la fin de l'expérience, les fragments de plastique se sont concentrés à la base de l'avalanche alors que les fibres se sont réparties de façon homogène tout le long du courant. Mais, après que les sédiments se sont déposés au fond de la cuve, les scientifiques ont observé le phénomène inverse. Ils ont retrouvé plus de fibres plastique dans le dépôt que de fragments. L'explication des scientifiques est la suivante : les fibres auraient plus tendance à se coincer entre les grains de sable que les fragments et se retrouvent donc enterrées sous les sédiments.

Connaître la distribution de la pollution plastique au fond des océans permet de comprendre quelles espèces animales s'empoisonnent et avec quel type de plastique. Les scientifiques souhaitent maintenant comparer les résultats obtenus dans les cuves avec des prélèvements faits dans des canyons sous-marins profonds.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !