Le sélénium est naturellement présent dans l'eau et dans certains aliments. Bien que l'homme n'en ait besoin que d'une très faible quantité, le sélénium joue un rôle clé dans son métabolisme.

Cela vous intéressera aussi

Le sélénium (Se) est un oligo-élémentoligo-élément essentiel à notre métabolismemétabolisme. Constituant indispensable de certaines enzymesenzymes anti-oxydantes, il participe à la lutte contre les radicaux libresradicaux libres, les fameux « agresseurs » de nos cellules et de notre ADN. Exerçant aussi un effet stimulant sur notre système immunitaire, il intervient sur le fonctionnement de l'hormonehormone thyroïdienne.

A (très) fortes doses, le séléniumsélénium est toxique.  Mais il en faut pour cela plus de 900 µg par jour, - le µg est un millième de milligramme... - alors que l'apport journalier recommandé (AJR) est de 55µg/j, chez l'adulte. En France, nous en consommons environ 40ug/j, soit deux à trois fois moins que dans certains pays d'Amérique du Nord ou du Sud où les sols sont bien plus riches en sélénium qu'en Europe.

Où trouver le sélénium ?

Présent à l'état naturel dans les sols et les roches donc, le sélénium se retrouve ensuite dans la chaine alimentaire via les végétaux dans lesquels il s'accumule, et les animaux qui les consomment. Les aliments qui en sont les plus riches sont les produits carnés tels que les rognons de porc ou de bœuf cru, mais aussi les fruits secs (particulièrement les noixnoix du Brésil), les poissonspoissons (thonthon cru, calmarcalmar, limande...), les fruits de mer (huitres...) et les céréalescéréales.

Quels sont les risques liés à la prise de sélénium ?

Pris à des doses normales, le sélénium n'a généralement pas d'effets secondaires. Une surdose de sélénium peut provoquer une mauvaise haleine, de la fièvre et des nausées, ainsi que des problèmes de foiefoie, de reinsreins et de cœur et d'autres symptômessymptômes. À des niveaux suffisamment élevés, le sélénium pourrait causer la mort.

Le sélénium peut également interagir avec d'autres médicaments et suppléments, comme certains antiacides, les médicaments de chimiothérapie, les corticostéroïdescorticostéroïdes, la niacine, les statinesstatines hypocholestérolémiantes et les pilules contraceptives.

Les suppléments de sélénium peuvent être associés à un risque de cancer de la peaucancer de la peau (carcinome spinocellulaire), les personnes présentant un risque élevé de cancer de la peau ne doivent donc pas prendre ces suppléments.