Santé

Grossesse : les bons apports par une bonne alimentation

Question/RéponseClassé sous :grossesse , femme enceinte , repas
Magnésium, vitamines, iode, acides gras essentiels... Où trouver tous ces apports pour une grossesse en bonne santé ? © Phovoir

Vous venez d'apprendre que vous êtes enceinte et vous souhaitez adapter votre alimentation, vous faites bien. Voici quelques conseils pour garantir les bons apports, pour vous et votre bébé. 

Grossesse : des boissons pour une bonne hydratation

Un des fondements du bien-être pendant la grossesse comme d'ailleurs en général, réside dans une bonne hydratation. Buvez beaucoup d'eau, à tout moment de la journée, pendant et en dehors des repas. Pour le plaisir, variez les saveurs en préparant des infusions, des jus de fruits pressés ou en glissant une rondelle de citron dans votre eau pétillante. Choisissez-les riches en minéraux : calcium, magnésium... de préférence.

Contre la fatigue durant la grossesse : le fer

Comme la grossesse augmente les besoins en fer, vérifiez avec votre médecin que vous n'êtes pas en déficit - ce qui est en effet très fréquent - avant même de tomber enceinte. Vous risqueriez d'être fatiguée, moins résistante aux infections et davantage sujette à certains troubles de l'humeur. Pour favoriser un bon apport de cet élément essentiel, cuisinez - si vous aimez cela - du boudin noir de temps en temps. Vous préférez la viande de bœuf ? Cuisez-la bien à cœur. Vous réduirez ainsi le risque de toxoplasmose si vous n'êtes pas immunisée. Vous trouverez aussi du fer dans les haricots blancs, les lentilles et les pois cassés, les amandes ou encore les noix. Emportez donc quelques fruits secs dans votre sac à main pour un goûter léger.

L'iode, pour le bon développement du bébé

Pour favoriser le bon développement du cerveau de bébé, prenez garde à votre apport en iode. Présent dans les fruits de mer et les laitages, vous aurez le choix pour piocher dans votre frigo un peu d'air marin. Attention, toutefois, tous les fruits de mer devront être cuits avant que vous les consommiez. Si vous préférez le poisson, vous aurez un large choix. Tous les poissons en sont riches. Hareng, sardine, merlan, cabillaud ou encore la délicieuse sole. Dégustez-les avec un filet de citron, c'est délicieux... et plein de vitamine C. Parfois aussi, une supplémentation sera nécessaire après dosage de l'iodurie.

Grossesse : attention au manque de magnésium

Le manque de magnésium peut entraîner de la fatigue, des troubles de l'humeur et des crampes. Comme, durant la grossesse, l'élimination urinaire du magnésium est augmentée, ne négligez pas ce nutriment. Où le trouver ? Rien de plus facile : dans tous les fruits et légumes, aussi bien frais que secs. Faites-donc un petit tour au marché, vous aurez l'embarras du choix. Et si vous êtes gourmande, croquez donc un carré de chocolat noir. C'est permis, il regorge de magnésium...

Les vitamines durant la grossesse

Et les vitamines dans tout ça ? Bien sûr, elles sont très importantes pour le bon déroulement de votre grossesse. En particulier, la vitamine B9, autrement appelée acide folique, permet d'éviter les malformations du tube neural. Bien sûr, votre médecin vous en aura prescrit, mais cela ne vous empêche pas de manger toutes sortes de légumes à feuilles comme la mâche, le cresson ou les épinards, qui en sont particulièrement riches. Pensez toujours à bien laver ou peler tous les légumes que vous consommerez. Et si vous saupoudrez vos salades de levure de bière, vous augmenterez encore votre apport naturel en vitamine B9. Quant à la vitamine D, outre l'apport bénéfique des rayons du soleil (avec modération), vous en trouverez dans les produits laitiers et les noisettes ou les sardines, par exemple.

Les acides gras essentiels, pour le bébé et la femme enceinte

Enfin pensez aux acides gras essentiels. Les omégas 3 et 6, comme leur nom l'indique, sont « essentiels » pour vous... mais aussi pour bébé. Ils interviennent en effet dans le développement cérébral et nerveux, dans celui de la rétine et du tissu adipeux. Ne faites donc pas l'impasse sur les poissons gras comme la sardine ou le maquereau. Privilégiez d'ailleurs les petits poissons, car les prédateurs comme le thon ou l'espadon peuvent contenir des quantités importantes de méthylmercure. Les acides gras essentiels sont également présents en quantité dans les huiles de colza et de noix.

Cela vous intéressera aussi