Pour de nombreuses maladies dans le monde, il n'y a pas encore de solution satisfaisante du côté de la vaccinationvaccination. Petit tour d'horizon avec quelques maladies virales.

Où en est la recherche sur les vaccins ? Ici, le virus Ébola. © NIAID, CC by 2.0

Où en est la recherche sur les vaccins ? Ici, le virus Ébola. © NIAID, CC by 2.0

La vaccination contre la fièvre Ébola

En 1976, l'Afrique centrale a dû faire face à l'émergenceémergence d'un virus nouveau et extrêmement mortel : l'Ebolavirus. Entraînant des fièvres hémorragiques, certaines souches tuent 90 % des personnes infectées. C'est l'un des pires pathogènespathogènes auxquels l'Homme a été confronté. Dès lors, des craintes d'une utilisation par des bioterroristes ont poussé les scientifiques à entamer des recherches pour contrer ce filovirusfilovirus.

Des efforts qui semblent payer. Bien que les premiers vaccinsvaccins développés se soient montrés efficaces chez les rongeursrongeurs (mais que la protection n'était pas extrapolable aux primatesprimates non humains), il a fallu attendre les années 2000 pour dépasser ce palier. Le vaccin a été peu à peu amélioré. Une seule injection de cette combinaison d'ADNADN avec un adénovirusadénovirus a protégé des macaques contre l'Ebolavirus.

Sur cette image, on comprend pourquoi le virus Ébola appartient à la famille des filovirus. S'il est quasiment synonyme de mort, l'espoir d'un vaccin permettrait de sauver des vies humaines. © Cynthia Goldsmith, CDC, DP

Sur cette image, on comprend pourquoi le virus Ébola appartient à la famille des filovirus. S'il est quasiment synonyme de mort, l'espoir d'un vaccin permettrait de sauver des vies humaines. © Cynthia Goldsmith, CDC, DP

Depuis, la stratégie a changé. Une première injection d'un ADN codant pour les protéinesprotéines de surface des souches Zaïre et Soudan, parmi les plus virulentes, est réalisée. Celle-ci est complétée quelques mois plus tard par l'inoculation d'un adénovirus atténuéatténué, capable de pousser les cellules qu'il infecte à synthétiser ces mêmes protéines.

Ainsi, les scientifiques espèrent protéger les populations africaines victimes des épidémiesépidémies, mais aussi le personnel médical sur zone. Les soldats pourraient également en bénéficier. Mais avant de crier victoire, des tests complets doivent être réalisés sur l'Homme. Il est possible que tout le monde ne réponde pas au vaccin, une partie de la population étant naturellement d'une immunité innéeimmunité innée dirigée contre les adénovirus, faisant office de vecteurs.

La vaccination contre la grippe

La grippegrippe est une maladie courante qui n'est pas si anodine que cela. Chaque année, elle est à l'origine de centaines de milliers de morts à travers le monde. Elle sévit annuellement sur un mode saisonnier, principalement à l'automneautomne ou durant l'hiverhiver. Chaque année, à l'avance, l'OMSOMS tente de prévoir les souches qui ont davantage de risques d'émerger, et développe ainsi rapidement un vaccin. Parfois, les prévisions sont imparfaites, et le produit protège mal, voire pas du tout.

Sporadiquement, des formes épidémiques de la grippe apparaissent. Ces dernières années, on peut penser à la grippe A(H5N1), très peu contagieuse mais hautement mortelle. Pour l'heure, aucun vaccin n'a pu être développé pour la prévenir chez l'Homme. La grippe A(H1N1), quant à elle, a fait trembler le monde en 2009, car elle est contagieuse. En revanche, elle s'est montrée peu meurtrière, et surtout, les personnes fragiles pouvaient bénéficier d'un vaccin prêt à temps. En mars 2013, une nouvelle grippe épidémique a frappé la Chine : la grippe A(H7N9). Son niveau de virulence et de contagion semble intermédiaire entre les deux autres grippes pandémiques précédemment citées. Aucun vaccin n'a, à ce jour, pu être conçu.

Voici trois dossiers très complets réalisés par Thérèse DelvalléeThérèse Delvallée :

La vaccination contre le Sida

Le vaccin contre le Sida reste un objectif poursuivi en vain depuis les années 1980. Bien que les essais cliniquesessais cliniques successifs semblent nous rapprocher peu à peu du Graal, les difficultés restent importantes.

Par l'enjeu qu'une telle ambition nécessite, Futura-Sciences a déjà consacré bon nombre de ses pages à ce sujet. Ainsi, un dossier complet sur la vaccination contre le Sida est disponible. Une page entière d'un autre dossier sur les moyens de lutte contre le VIH y est également consacrée.