Planète

8 Juin Journée mondiale de l'océan : 10 questions-réponses pour comprendre

ActualitéClassé sous :océanographie , océan , mer

Accueillie simultanément sur les cinq continents, cette manifestation a pour objectif de sensibiliser le grand public à la gestion de l'océan et de ses ressources. L'Ifremer s'associe à cette journée en rappelant quelques notions élémentaires et en expliquant certains phénomènes marins.

© Alexandre Van de Sande

Les océans en chiffres

La Terre porte peut-être mal son nom, car les océans représentent tout de même:
- 70% de la surface du globe (360 millions de km2) ;
- en volume, 1340 millions de km3 d'eau ;
- environ 97% de l'eau disponible sur Terre ;
- 1200 fois la capacité de stockage de chaleur de l'atmosphère.

On peut aussi ajouter que l'eau de mer est constituée de 96,5% d'eau pure et 3,5% d'autres substances comme les sels, les gaz dissous, les substances organiques et des particules solides. Le chlore et le sodium représentent à eux seuls 85% du poids des substances dissoutes.

Pourquoi la mer est-elle salée ?

La salinité (teneur en sels dissous) moyenne de l'eau de mer est de 35 g/kg. Le sel de mer provient de l'action des eaux de ruissellement et des eaux souterraines sur le continent.

La salinité reste généralement comprise entre 30 g/kg (Atlantique nord) et 40 g/kg (mer Rouge). Les exceptions concernent des mers fermées ou semifermées, comme pour les valeurs extrêmes de 6 g/kg dans les eaux de surface de la mer Baltique ou 330 g/kg dans la mer Morte... !

Pourquoi la mer est-elle bleue ?

Les océans ont une couleur bleue dominante, du fait de l'absorption du rayonnement solaire par les molécules d'eau dans les longueurs d'onde correspondant principalement au rouge et au jaune. Les bleus quant à eux pénètrent le mieux, d'où cette couleur. Si l'eau est riche en plancton végétal absorbant le bleu, elle vire alors vers des teintes vertes.

L'océan bouge-t-il toujours ?

Oui, l'océan est mis en mouvement par le rayonnement solaire et par l'attraction gravitationnelle entre la Terre, la lune et le Soleil. Un phénomène directement visible pour les être humains est la marée le long des côtes. Si elles ne dépassent pas les 40 cm en Méditerranée, les variations du niveau de la mer peuvent aller jusqu'à 14 m en baie du Mont Saint-Michel.

Pour en savoir plus 

Qu'est-ce que le Gulf Stream ?

Le Gulf Stream est un très grand courant chaud océanique de l'Atlantique nord. Il prend sa source dans le golfe du Mexique. Sa largeur peut atteindre les 100 km, et sa profondeur les 1000 m. Son débit avoisine les 130 millions de m3 par seconde, ce qui représente plus de 100 fois celui de l'ensemble des rivières du monde ! L'énergie engendrée est équivalente à 1500 000 centrales électriques de 1300 MW...

Le climat tempéré européen bénéficie largement de cet apport de chaleur. Après avoir traversé l'Atlantique nord, l'eau tropicale de surface s'est refroidie et évaporée. En arrivant dans la zone sub-arctique, une partie de cette eau repart en surface vers le sud et rejoint l'équateur pour se charger à nouveau en chaleur. Une autre partie se refroidit et plonge vers le plancher océanique, entamant un tour du monde qui va durer quelques centaines d'années.

Quelle est la différence entre El Niño et le Gulf Stream ?

Si le Gulf Stream est un phénomène régulier de Atlantique nord, El Niño ("Enfant Jésus" en espagnol) est quant à lui un dérèglement du système couplant l'atmosphère et l'océan dans le Pacifique tropical et qui a des conséquences sur le climat de l'ensemble de la planète.

Lorsque la différence de pression entre l'Indonésie et l'Amérique du Sud diminue et que les alizés commencent à perdre de leur vigueur dans le centre et l'ouest du Pacifique, El Niño s'installe. Une langue d'eau chaude se déplace alors de l'Australie/Indonésie vers les côtes du Pérou. Cette tache rouge, située entre 10 degrés nord et 10 degrés sud, peut s'étendre sur plus de 90 degrés de longitude (soit près de 10 000 km).

Dans les 40 dernières années, le phénomène le plus violent fut celui de 1997-98. Il a non seulement laissé son empreinte sur la vie marine et le climat local, mais aussi sur des conditions climatiques et économiques à l'échelle planétaire.

Pour en savoir plus 

Quelle est la température moyenne de l'eau de mer ?

La température moyenne de l'eau de mer est très froide : 3,5°C. En surface, la moyenne se situe à 17,5°C (3°C de plus que l'air), mais elle atteint les 2°C dès 1500 m de profondeur. L'Ifremer propose, via le centre opérationnel Coriolis, des données couvrant la plupart des océans, cela presque en temps réel.

Pour en savoir plus 

Pour le littoral métropolitain, des données historiques sont en ligne à partir de la page "Régions" du site Internet Environnement de l'Ifremer (rubrique "résultats", groupe "hydrologie", paramètre "température", puis choisissez un "point" de mesure).

Pour en savoir plus

Que trouve-t-on dans les abysses ?

Le domaine abyssal couvre presque les deux tiers de la surface du globe. Il s'étend depuis le talus continental jusqu'aux plus grandes profondeurs de l'océan. Il représente, en volume, 62% de la biosphère.
C'est un milieu très diversifié géologiquement et pauvre en biomasse (quelques grammes de matière organique par m2), mais il présente une très grande biodiversité. Selon certaines estimations, le domaine profond serait peuplé d'environ 10 millions d'espèces !

L'Ifremer met en oeuvre deux submersibles capables de descendre jusqu'à 6000 m de profondeur : le sous-marin habité Nautile et le robot télé-opéré Victor.

Carte blanche à Daniel Desbruyères : La vie dans les abysses

Pour en savoir plus

Qu'est-ce qu'une vague scélérate ?

La vague scélérate est une vague solitaire totalement démesurée et imprévisible par rapport aux conditions de mer qui règnent lorsqu'elle survient. Elle est créée par friction du vent à la surface de la mer. Sa hauteur - du creux à la crête - est au moins supérieure à deux fois la hauteur significative de l'état de mer !

Les dégâts causés par une vague scélérate sont liés à sa hauteur (jusqu'à 30 m), mais aussi à sa cambrure. Elles sont souvent décrites comme un mur d'eau qui vient heurter les navires et les superstructures marines. La dernière en date (22 mai 2006) a provoqué des dégâts matériels importants sur le ferry Pont-Aven au large de la Bretagne. Elle mesurait 20 m de haut...

On distingue les vagues scélérates des autres vagues anormales dont l'origine n'est pas liée à l'effet du vent sur la surface de la mer : raz de marée (tsunamis provoqués par un tremblement de terre ou un effondrement marin), mascarets...

Pour en savoir plus

a

Sensibiliser les enfants et leurs parents sur la protection de la biodiversité, la lutte contre les pollutions marines, la réflexion autour des changements climatiques, la mobilisation pour une meilleure gestion des ressources marines, tels sont les objectifs de cette journée planétaire.
Aquariums, centres de culture scientifique et technique, musées, institutions du réseau "Océan mondial" (dont l'Ifremer est membre actif) vont se mobiliser sur les cinq continents pour célébrer l'Océan.

Une rencontre internationale intitulée "Agir ensemble pour l'avenir de la Planète bleue" s'est tenue fin janvier au centre national de la mer Nausicaà. Une résolution commune a été adoptée par les acteurs du réseau "Océan mondial".

Parmi les décisions, "l'objectif d'appuyer la déclaration de soutien visant à
désigner la Journée mondiale de l'Océan comme Journée des Nations Unies", ou encore "de soutenir un organisme d'un pays en voie de développement afin qu'il puisse participer aux activités du réseau Océan Mondial".

Cela vous intéressera aussi