Planète

Quand l'Océan Pacifique devient acide

ActualitéClassé sous :océanographie , acidité des océans , CO2

La dernière expédition de l'US CLIVAR/CO2 Repeat Hydrography Program (US Climate Variability and Predictability study) est arrivée jeudi 30 mars en Alaska.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Ce programme, financé par la NOAA (National Oceanographic and Atmospheric Administration) et la NSF (National Science Foundation), a pour objectif d'effectuer des analyses (concentration en CO2 et pH notamment) sur 19 itinéraires transocéaniques et avec une périodicité de 10 ans.

Cette dernière expédition a parcouru l'Océan Pacifique entre Tahiti et l'Alaska pendant une durée de 3 mois. Les résultats préliminaires confirment l'acidification des océans prédite par les modèles informatiques.

En effet les scientifiques ont mesuré une diminution du pH d'environ 0,025 unités par rapport au début des années 1990 et une augmentation des concentrations de carbone inorganique de 15 micromole/kg dans les eaux de surface d'une large portion du pacifique nord. La diminution du pH a pour origine l'augmentation des quantités de CO2 présent dans l'atmosphère et absorbé par l'océan.

Les premiers organismes qui pourraient être affectés par une diminution de pH sont les organismes planctoniques à tests calcaires. Or ces organismes constituent une source de nourriture importante pour de nombreuses espèces de macrophages comme le saumon.

Il est difficile de prévoir toutes les conséquences d'une modification du pH des océans. Cependant ces scientifiques s'inquiètent de la rapidité du phénomène qui laisse peu de temps aux organismes pour s'adapter.

Par Elodie Pasco,

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi