Les moyens écologiques pour se débarrasser des mauvaises herbes. © stopabox, Adobe Stock

Maison

Comment se débarrasser des mauvaises herbes dans le jardin ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , enlever les mauvaises herbes , mauvaises herbes

Des herbes indésirables envahissent vos massifs et vos allées ? Paillage, plantes couve-sols, désherbants naturels... Il existe plusieurs moyens de prévenir leur apparition et de pratiquer un désherbage écologique.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Tour de France de la biodiversité : le Harmas de Jean-Henri Fabre en Provence  Le Muséum national d'histoire naturelle nous emmène en Provence, pour cette 5e étape du Tour de France de la biodiversité, pour découvrir un endroit qui nous rappelle combien la régression des milieux naturels contribue à diminuer la population des insectes de façon très importante. Pourtant, ils sont indispensables à l’Homme. L'entomologiste, Jean-Henri Fabre, y a consacré sa vie. Non loin d'Avignon, son Harmas constitue un paradis pour la nature : un « enclos soustrait aux inconvénients de la voie publique ; un coin de terre abandonnée, stérile, brûlé par le soleil, favorable aux chardons et aux hyménoptères », décrivait-il.  

Liseron, chiendent, prêle, ortie, pissenlit... Les « mauvaises » herbes n'ont en réalité rien de mauvais, mais elles viennent gâcher les allées impeccables et les potagers bien rangés. Elles possèdent en outre un système racinaire très solide et ont tendance à proliférer. Il est malheureusement difficile de s'en débarrasser une fois pour toutes, mais on peut limiter leur impact grâce à ces méthodes de désherbage naturel.

Désherbage manuel

Binette, sarcloir... De nombreux outils de jardinage permettent de brûler les mauvaises herbes sans (trop) se fatiguer. Pour une petite surface, optez pour un couteau désherbeur ou arrachez simplement les plantes à la main. Pour une plus large surface, la bineuse (motorisée ou non) est moins fatigante. Cette dernière émiette le sol avec ses griffes et arrache ainsi les mauvaises herbes si leurs racines ne sont pas trop profondes.

Le binage permet aussi d'aérer le sol et de détruire certaines larves de parasites. Pensez surtout à pratiquer le binage avant la floraison des plantes : une fois en fleur, le pissenlit peut disséminer ses graines jusqu'à 10 km  !

La binette permet d’arracher les mauvaises herbes. Un travail fastidieux pour les grandes surfaces. © ElenaMasiutkina, Adobe Stock

Plantes couvre-sol

Peu exigeantes en matière d'entretien, les plantes couvre-sols occupent le terrain et étouffent les éventuelles mauvaises herbes. Elles forment des coussins de végétation très denses qui stabilisent le sol, tout en créant des bordures esthétiques entre des massifs de fleurs ou les arbustes. On peut citer le géranium, les griffes de sorcière, l'épimedium, l'aspérule, le fusain tapissant, le ciste rampant ou le cotonéaster. À choisir en fonction de l'emplacement (ombre ou soleil) et de la floraison souhaitée.

Paillage

Le paillage consiste à recouvrir le sol d'une couverture végétale empêchant les mauvaises herbes de pousser. En se désagrégeant, il apporte aussi aux plantes de la matière organique, limite le ruissellement et prévient l'évaporation. Il existe différents types de paillage (écorces de bois, cabosses de cacao, paillettes de lin, gravier, pouzzolane...) que l'on choisira en fonction du type de sol ou de la surface à couvrir. On peut également acheter des bâches de protection en plastique, qui sont faciles à installer et offrent une protection thermique, mais sont peu esthétiques. Posez le paillage en fin d'hiver (mi-février), lorsque les mauvaises herbes n'ont pas encore poussé.

Le paillage empêche la prolifération des mauvaises herbes. © hcast, Adobe Stock

Faux semis

Lorsqu'on prépare la terre en prévision du semis, on crée les conditions de la germination, ce qui favorise à la fois le développement des fleurs et légumes mais aussi des mauvaises herbes. Les plantes se retrouvent alors en concurrence pour l'eau et les éléments nutritifs. Le faux semis consiste à travailler la terre comme si on allait faire un semis (labour, binage...) environ 15 jours avant le vrai semis, ce qui fait émerger les graines des plantes indésirables que l'on peut ensuite supprimer dès qu'elles apparaissent. Inconvénient : le semis des vraies plantes est retardé et le sol reste sans couverture végétale pendant quelques semaines.

Désherbants naturels

  • L'eau de cuisson bouillante : riche en amidon qui bloque les pores des feuilles, l'eau chaude (non salée et non bouillante) issue de la cuisson des pâtes, du riz ou des pommes de terre détruit instantanément le feuillage des plantes. Elle est en revanche peu efficace sur les racines profondes et tue les insectes auxiliaires présents dans le sol. À utiliser surtout pour les allées en gravillon ou entre les pavés. Pour les surfaces importantes, une autre solution pratique consiste à utiliser un nettoyeur vapeur.
  • Le vinaigre blanc : biodégradable, le vinaigre blanc détruit la membrane superficielle des plantes qui les protège des rayons UV. Additionné de savon noir ou de liquide vaisselle pour favoriser son adhérence, il se pulvérise sur les feuilles des mauvaises herbes. Le vinaigre n'est en revanche d'aucune efficacité sur les racines et a tendance à acidifier le sol s'il est utilisé trop fréquemment.
  • Le bicarbonate de sodium : sans danger pour l'environnement, le bicarbonate de sodium est généralement utilisé pour son action contre les champignons et les insectes, mais à concentration élevée, il est aussi phytotoxique. Saupoudrez le bicarbonate au pied des mauvaises herbes à raison de 20 g/m2 maximum. Attention ! cette méthode est non sélective : vos plantes cultivées risquent d'être « brûlées » en même temps !

Bannissez, en revanche, le sel, l'eau de Javel ou le purin de plante (consoude, ortie, fougère...) : non sélectifs, ces produits détruisent non seulement l'ensemble des plantes et micro-organismes essentiels, mais dégradent aussi le sol et polluent l'environnement.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !