La végétalisation des zones urbaines présente de nombreux intérêts : produire des fruits et légumes en ville, retenir de l’eau pour éviter des inondations, recycler des déchets… Une expérience a été menée sur les toits de l'école AgroParisTech. En voici quelques enseignements.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Quels effets l'urbanisation a-t-elle sur les insectes pollinisateurs ? Pour estimer l'effet de l'urbanisation sur les pollinisateurs, il faudrait disposer de davantage de données, surtout sur des périodes plus longues. Le phénomène est en effet étudié depuis peu. Il y a du pour (l'absence d'insecticides et la présence de jardins) mais il y a aussi du contre (l'air pollué, la nidification plus difficile et les ressources moins diversifiées). Comme d'habitude, certaines espèces généralistes, celles qui tolèrent des situations variées, s'en sortent mais les autres ne peuvent s'adapter.

Dans un article paru dans The Conversation, trois chercheurs décrivent les atouts des toitstoits végétalisés en ville. Leurs résultats ont aussi été publiés dans la revue Agronomy for Sustainable Development. Les chercheurs ont travaillé sur le toit potager de l'école AgroParisTech, dans le cinquième arrondissement de Paris.

Entre mars 2013 et mars 2015, les scientifiques ont cultivé des salades et des tomates cerisescerises dans neuf bacs en boisbois. Ils ont utilisé du compostcompost de déchets verts et de bois broyés issus de l'entretien des espaces verts (le « Technosol ») ; ils y ont ajouté des vers de terreterre pour faciliter la dégradation de la matièrematière organique.

Un écosystème urbain qui recycle les déchets verts et absorbe la pluie

Les chercheurs ont obtenu un rendement supérieur à celui des jardins familiaux et comparable à celui des agriculteurs bio de la région, sans dépassement des normes pour les métauxmétaux lourds. L'eau de pluie était retenue à 74-84 % par le Technosol, limitant ainsi le risque d'inondationsinondations ; c'est donc mieux qu'un toit nu. Le système est intéressant pour le recyclagerecyclage des déchetsdéchets verts en ville, et offre une alternative à l'utilisation de terreau du commerce.

D'après les auteurs, en ville, les toits peuvent représenter près d'un tiers des surfaces horizontales. Le potentiel est donc important pour ces potagers qui pourraient favoriser aussi la biodiversitébiodiversité en ville, voire la production de végétaux en circuits courts.