Le buzz du mois : l'hydrogène métallique que Jupiter abrite en son cœur pourrait nous aiser à concevoir des supraconducteurs à température ambiante, ce qui, probablement, bouleverserait notre technologie. © Nasa, Esa, J. Nichols (University of Leicester)

Sciences

Juillet : les actus qu'il ne fallait pas manquer

ActualitéClassé sous :Vie du site , juno , Pokémon Go

Jupiter est passée sous les sunlights depuis l'arrivée de la sonde Juno, qui va la raser de près. Sur Terre, les humains parlaient beaucoup de Pokémon Go, une réalité augmentée qui fait peut-être oublier l'actualité. Le « trou » dans la couche d'ozone, lui, s'invitait dans la rubrique « Bonnes nouvelles » et, en France, les premières éoliennes à pales furtives faisaient leur discrète apparition.

D'isolant, l'hydrogène semble devenir conducteur sous forme de métal lorsqu'il se trouve dans des conditions de pression et de température comme celles régnant à l'intérieur de Jupiter. L'étude de l'hydrogène métallique pourrait non seulement nous permettre de mieux comprendre cette planète mais aussi conduire à des révolutions technologiques.

 

Arrivée le 5 juillet autour de Jupiter, la sonde Juno va bien et se prépare pour son exploration approfondie de la géante. JunoCam nous offre les premières images, prises à seulement quatre millions de kilomètres de la planète.

 

Après plusieurs jours de retard et d'incertitudes qui ont déclenché une fébrilité digne du lancement d'un roman d'Harry Potter, Pokémon Go est enfin arrivé en France. Disponible sur Android et iOS, le jeu conçu par Niantic Labs (Google) pour le compte de Nintendo déchaîne les passions et les polémiques. L'association UFC Que Choisir a publié un billet de blog alertant sur plusieurs points : la collecte d'informations personnelles à laquelle doivent consentir les utilisateurs, l'impact de la consommation de données sur les forfaits mobiles, et les risques d'accidents physiques, lesquels sont déjà nombreux à travers le monde.

 

Comme prévu, la sonde Juno s'est mise cette nuit en orbite autour de Jupiter, qu'elle va survoler durant 18 mois sur une orbite polaire. En attendant les premiers résultats de ses investigations, une campagne d'observation avec des télescopes terrestres nous a offert un avant-goût sur ce que nous cache la géante gazeuse.

 

Lancé en février 2016, le satellite japonais Hitomi, avec un regard de lynx dans le domaine X, a cessé de fonctionner un mois après son lancement. Mais il a eu le temps de révéler un mystère : les vitesses du plasma dans le célèbre amas de galaxies de Persée ne correspondent pas aux théories en vigueur. C'est une énigme de plus pour l'astrophysique et peut-être la cosmologie.

 

Longue de huit mètres, cette baleine à bec était passée inaperçue, ou était du moins restée indistinguable des autres bérardies, des cétacés qui ressemblent à des dauphins géants. Une analyse génétique démontre que ce cétacé de couleur sommbre, grand mais discret, est bien une nouvelle espèce.

 

Certains avaient quelques doutes sur la réalité de l'efficacité du Protocole de Montréal visant à restaurer la couche d'ozone à l'horizon 2050. Mais d'après un groupe de chercheurs, le fameux trou d'ozone apparaissant périodiquement chaque année au-dessus de l'Antarctique est bien en train de lentement se refermer, ce qui est une bonne nouvelle.

 

La neuvième planète du Système solaire n'a toujours pas été observée. Mais en attendant la preuve de son existence, les astronomes viennent de découvrir un argument de plus pour la prendre au sérieux. Les perturbations gravitationnelles qu'elle exercerait rendent compte d'une énigme de la mécanique céleste, l'inclinaison des orbites des autres planètes par rapport à l'équateur du Soleil.

 

Provisoirement baptisée 2015 RR245, cette planète naine, nouvellement découverte par le télescope Canada-France-Hawaï, est bien est plus éloignée que Neptune et Pluton. D'une taille (possible) de 700 km, elle mettrait sept siècles pour boucler son orbite, fortement elliptique.

 

Un nouveau parc éolien, dans les Pyrénées-Orientales, devient le plus puissant de France, avec ses 35 turbines totalisant 96 MW. Pour éviter de perturber un radar de Météo France, les pales sont « furtives », ce qui est une première mondiale.

 

Aux États-Unis, une enquête est en cours pour déterminer les causes de l'accident qui a coûté la vie au chauffeur d'une Tesla S qui avait activé le mode de conduite assistée. S'il est encore trop tôt pour incriminer la technologie, ce drame aura sans doute un impact sur la perception de la voiture autonome et peut-être même sa réglementation.

 

Une nouvelle étude menée sur 150.000 participants confirme que faire du vélo reste l'un des exercices les plus efficaces pour maintenir ou perdre du poids. C'est un moyen de transport dit "actif" pratiqué par 23 % des hommes et 24 % des femmes.

 

La tomographie sismique a révélé des structures au sein du manteau de la Terre, comme ces deux grandes régions, aux propriétés atypiques, qui s'étendent sur des milliers de kilomètres. Ces « cryptocontinents », comme ils sont parfois appelés, sont d'origine inconnue mais ils pourraient porter de précieuses informations sur l'histoire et la géodynamique de notre planète.

 

Des chercheurs ont identifié une nouvelle enzyme (PM20D1) qui entraîne la destruction des graisses avec production de chaleur, empêchant donc son stockage. Cette découverte ouvre de nouvelles possibilités pour traiter ou prévenir l'obésité.

 

Une équipe de l'université de Delft (Pays-Bas) a créé ce qui est présenté comme le plus petit disque dur du monde, qui stocke les données à l'échelle atomique. Cette mémoire de stockage d'un kilo-octet répartit chaque bit d'information sur un seul atome de chlore. Ainsi, la densité de stockage serait 500 fois supérieure à celle du meilleur disque dur du marché. Pour autant, il ne faut pas s'attendre à voir cette technologie de sitôt dans nos ordinateurs...

 

Cela vous intéressera aussi