Les premières voitures autonomes pourraient être commercialisées dès 2020. © Riopatuca, Shutterstock
Tech

Voiture autonome : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Voiture autonome , voiture autonome Google , Google Car

Définition simple de voiture autonome : Une voiture dite autonome est équipée d'un système de pilotage automatique qui lui permet de circuler sans intervention humaine dans des conditions de circulation réelles.

Fonctionnement d'une voiture autonome

Pour cela, le véhicule est équipé d'une série de capteurs laser (lidar), de radars et de caméras qui lui servent à modéliser son environnement en trois dimensions et à identifier les éléments qui le composent (marquage au sol, signalisation, bâtiments, véhicules, piétons...) afin qu'il puisse se guider en respectant les règles de circulation et éviter les obstacles.

L'ensemble de ces informations est traité par un programme d'intelligence artificielle qui décide des manœuvres à effectuer en agissant sur des servocommandes contrôlant les principales fonctions de la voiture : direction, freinage, accélération, clignotants...

La voiture autonome promet d'améliorer la sécurité routière en réduisant le nombre d'accidents graves. Elle permettrait également de fluidifier le trafic grâce à la communication intervéhicules et libérerait le conducteur du stress de la route. Ce dernier, qui ne serait plus vraiment le chauffeur, pourrait même vaquer à d'autres occupations en attendant d'arriver à destination.

De Mercedes à Google, l'essor de la voiture sans conducteur

Les premiers essais de voiture autonome remontent aux années 1970 et eurent lieu au Japon. La décennie suivante, plusieurs laboratoires universitaires européens et nord-américains spécialisés en robotique ainsi que le constructeur Mercedes-Benz ont testé avec succès des prototypes. Le développement s'est poursuivi dans les années 1990 avec notamment deux essais sur route ouverte de longue distance : un aller-retour Munich-Copenhague par un véhicule autonome Daimler-Benz ; un trajet entre Washington DC et San Diego (États-Unis) effectué par la Navlab mise au point par les universités de Carnegie Mellon et de Pittsburgh (États-Unis).

Malgré cette activité intense, le développement des voitures autonomes attire peu l'attention. C'est à partir de 2010 que le sujet devient réellement médiatique lorsque Google annonce travailler sur cette technologie. Le géant californien a commencé par modifier des véhicules de série des marques Lexus et Toyota avant de présenter en 2014 une « Google car » entièrement conçue par ses ingénieurs. L'année suivante, Google annonçait que ses voitures avaient parcouru 2,7 millions de kilomètres.

En 2014, Google a présenté sa voiture autonome entièrement conçue par ses ingénieurs. Elle devrait être dépourvue de volant et de pédales pour éviter toute intervention intempestive du passager. © Google

Audi, Renault, Tesla : les constructeurs et leurs voitures autonomes

Les grands constructeurs ont des projets de voiture autonome tout aussi avancés. Audi, General Motors, Mercedes-Benz, Nissan, PSA Peugeot Citroën, Renault, Tesla et Toyota sont sur les rangs. La plupart d'entre eux ont annoncé qu'ils pensaient commercialiser les premiers modèles à l'horizon 2020. Il faut savoir que le service de VTC Uber travaille lui aussi sur un projet de voiture sans chauffeur en partenariat avec l'université de Carnegie Mellon.

Si la technologie a beaucoup progressé, il faut encore que les législations évoluent pour créer un statut à la voiture autonome qui permette notamment de définir la responsabilité en cas d'accident.

Aux États-Unis, cinq États (Californie, District de Columbia, Floride, Michigan, Nevada) ont autorisé la circulation des voitures autonomes sur routes ouvertes. En France, ce sont 2.000 kilomètres de routes ouvertes qui devraient être pratiquables à Bordeaux, en Isère, en Île-de-France et à Strasbourg.

Une voiture autonome c’est quoi ?

Cela relevait de la fiction il y a quelques décennies et est aujourd'hui une réalité. Une voiture autonome est une voiture qui roule sans conducteur.

Comment est-possible ? Grâce aux technologies mises en place par les professionnels de la domotique automobile. Ce type de véhicule se distingue des voitures semi-autonomes. Ces dernières embarquent des dispositifs d'aide à la conduite qui offrent un meilleur confort et une plus grande sécurité au conducteur.

Cependant, le véhicule semi-autonome ne peut pas fonctionner sans la présence d'une personne physique à bord, contrairement à la voiture autonome. La course à la voiture sans conducteur a débuté dans les années 1970 et ne cesse depuis de s'accélérer.

Les résultats sont visibles dans les grandes villes avec des transports en commun (métro, tram) contrôlés à distance qui circulent sans conducteur. Pour voir une voiture autonome sur les routes que vous fréquentez régulièrement, patience. Elles feront leur irruption d'ici quelques années et seront, très probablement, électriques.

À quoi sert une voiture autonome ?

Une question pertinente si vous aimez vous asseoir au volant de votre bolide, et si vous refusez de quitter votre siège. L'amélioration de la sécurité routière est l'un des principaux arguments mis en avant par les défenseurs de la voiture autonome.

Cet argument s'appuie sur plusieurs études révélant que plus de 90 % des accidents de la route résultent d'une erreur humaine. Sauver des vies, un bien inestimable associé à une réduction des coûts sanitaires (frais d'hospitalisation et de rééducation). Les véhicules autonomes sont par ailleurs accessibles à davantage de publics, par exemples les non-voyants, les personnes âgées et à mobilité réduite.

La généralisation de ces véhicules aura également un impact positif sur la régulation du trafic routier et les problèmes d'engorgement des centres-villes. Pour les professionnels, ils peuvent constituer une solution très intéressante pour la livraison du dernier kilomètre qui élève considérablement les frais de transport en zone urbaine. D'autres nombreuses opportunités comme les robotaxis, qui éviteront à chaque conducteur de prendre sa voiture, sont également à saisir.

Comment fonctionne une voiture autonome ?

Une voiture autonome est truffée de capteurs. Ce sont ces capteurs qui envoient diverses informations. Ils incluent les caméras et les radars. A ces capteurs, s'ajoute une cartographie à haute résolution. Ces éléments fournissent des informations précieuses sur la position en temps réel du véhicule et son environnement de conduite.

Ils permettent, en d'autres termes, de planter le décor. La voiture n'étant pas seule sur la route, elle intègre divers systèmes de communication pour échanger des informations avec les autres véhicules. Elle doit en outre posséder une intelligence artificielle.

Dans quel but ? Pour pouvoir prendre rapidement des décisions. Comme un être humain. L'électronique agit plus rapidement qu'une personne, un grand avantage sur la route lorsque la distance de freinage est faible. D'après l'observatoire de l'automobile Cetelem, 55 % des conducteurs du monde entier sont prêts à acquérir une voiture autonome. D'ici quelques années, ils sauront si cette technologie prometteuse est à la hauteur des attentes.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !