Une voiture dite autonome est équipée d’un système de pilotage automatique qui lui permet de circuler sans intervention humaine dans des conditions de circulation réelles. © Riopatuca, Shutterstock
Tech

Voiture autonome : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Voiture autonome , voiture autonome Google , Google Car

La notion de voiture autonome ou automatisée, désigne un véhicule capable de rouler sans conducteur sur une route ouverte. On parle plus rarement d'automobile sans pilote, de voiture automate, de véhicule (intelligent) sans conducteur, etc.

Il existe plusieurs degrés d'autonomie des voitures automatisées. Certaines d'entre elles se contentent d'assister le conducteur tandis que d'autres sont pleinement autonomes.

Du conducteur assisté au véhicule quasiment autonome 

  • Le conducteur assisté par un ordinateur de bord : il adapte automatiquement la vitesse ou la direction pour améliorer la sécurité de la conduite.
  • Le conducteur superviseur : l'ordinateur de bord contrôle à la fois la direction et la vitesse du véhicule. Certains dispositifs fonctionnent ainsi pour permettre au véhicule de se garer.
  • Automatisation conditionnée : l'ordinateur de bord prend en charge la conduite dans des cas prédéfinis, comme les embouteillages par exemple.
  • La disparition du conducteur dans certaines situations : la voiture peut venir chercher son conducteur et se garer elle-même.

Le véhicule totalement autonome 

Le véhicule n'a plus besoin de conducteur. Il suit un programme prédéfini. L'État et l'Union européenne prennent très au sérieux l'avenir de ce type de véhicule qui pourrait fortement se développer à partir de la seconde moitié des années 2020. Il pourrait transformer radicalement les paysages urbains.

À quoi sert une voiture autonome ? 

Le véhicule autonome signifie plus de sécurité et plus de liberté.

  • Une conduite moins stressante et plus sécurisée : le véhicule automatisé prend en charge des éléments délicats comme la gestion de la vitesse et l'embrayage. Les conducteurs n'ont plus besoin d'être concentrés en permanence. L'erreur humaine en est diminuée.
  • Le garage assisté : la voiture autonome se gare toute seule. Elle facilite la tâche des conducteurs qui ont du mal à effectuer des créneaux. Cela pourrait optimiser le stationnement dans les villes. Il est vrai que les dispositifs de garage assisté sont très répandus.
  • Les seniors et les personnes à mobilité réduite : un véhicule automatisé facilite la circulation des seniors et des personnes à mobilité réduite. Il leur donne davantage d'autonomie.
  • Une conduite plus économique et un gain de temps : la voiture autonome signifie une plus grande économie d'énergie puisqu'elle choisit les trajets les plus courts, donc les moins coûteux. Cela veut dire aussi un gain de temps accru.
  • Un bouleversement des transports et de la logistique : la diffusion du véhicule autonome bouleversera l'économie des transports, du fret et de la logistique.

Comment fonctionne une voiture autonome ? 

Les véhicules autonomes bénéficient de dispositifs technologiques très avancés qui émanent de l’intelligence artificielle.

  • Les capteurs et les radars 

Les capteurs et les radars sont les yeux du véhicule. Ils lisent la signalisation routière et détectent les dangers potentiels de la circulation. Ils mesurent notamment la distance entre les véhicules.

  • Le logiciel informatique, cerveau du véhicule

Le logiciel informatique constitue le cœur de l’intelligence artificielle. Il occupe la place du cerveau en analysant la situation et en prenant les décisions qui s'imposent (freinage, accélération, mouvements, etc.). Le véhicule s'adapte ainsi totalement à son environnement de conduite.

De Mercedes à Google, l'essor de la voiture sans conducteur

Les premiers essais de voiture autonome remontent aux années 1970 et eurent lieu au Japon. La décennie suivante, plusieurs laboratoires universitaires européens et nord-américains spécialisés en robotique ainsi que le constructeur Mercedes-Benz ont testé avec succès des prototypes. Le développement s'est poursuivi dans les années 1990 avec notamment deux essais sur route ouverte de longue distance : un aller-retour Munich-Copenhague par un véhicule autonome Daimler-Benz ; un trajet entre Washington DC et San Diego (États-Unis) effectué par la Navlab mise au point par les universités de Carnegie Mellon et de Pittsburgh (États-Unis).

Malgré cette activité intense, le développement des voitures autonomes attire peu l'attention. C'est à partir de 2010 que le sujet devient réellement médiatique lorsque Google annonce travailler sur cette technologie. Le géant californien a commencé par modifier des véhicules de série des marques Lexus et Toyota avant de présenter en 2014 une « Google car » entièrement conçue par ses ingénieurs. L'année suivante, Google annonçait que ses voitures avaient parcouru 2,7 millions de kilomètres.

En 2014, Google a présenté sa Google car, une voiture autonome entièrement conçue par ses ingénieurs. © Google

Audi, Renault, Tesla : les constructeurs et leurs voitures autonomes

Les grands constructeurs ont des projets de voiture autonome tout aussi avancés. Audi, General Motors, Mercedes-Benz, Nissan, PSA Peugeot Citroën, Renault, Tesla et Toyota sont sur les rangs. Si la technologie a beaucoup progressé, il faut encore que les législations évoluent pour créer un statut à la voiture autonome qui permette notamment de définir la responsabilité en cas d’accident.

Aux États-Unis, cinq États (Californie, District de Columbia, Floride, Michigan, Nevada) ont autorisé la circulation des voitures autonomes sur routes ouvertes. En France, ce sont 2.000 kilomètres de routes ouvertes qui devraient être pratiquables à Bordeaux, en Isère, en Île-de-France et à Strasbourg.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !