En janvier, la vedette incontestée fut une planète... qui n'existe peut-être pas et baptisée X. Lointaine, elle se dérobe, et passionne, promesse d'un suspense durable. De cette région, mais plus proche de nous, New Horizons, toujours en plein envoi de ses données, nous faisait parvenir de nouvelles images de Pluton, énigmatiques encore une fois. Et sur Terre, on parlait de deux revenants : les ampoules à filament et quelques tardigrades, petites bêtes congelées depuis trente ans qui se remettent à pondre.

Cela vous intéressera aussi

Notre Système solaireSystème solaire renferme-t-il une neuvième planète ? Il semblerait que oui. Cette géante gazeusegéante gazeuse serait comparable en massemasse et en taille à NeptuneNeptune et aurait migré, très tôt dans son histoire, à plus de 30 milliards de kilomètres du SoleilSoleil. Sa présence avait déjà été postulée pour expliquer certaines caractéristiques du Système solaire. Aujourd'hui, deux astronomesastronomes du célèbre California Institute of Technology (Caltech) enfonce un peu plus le clou : les caractéristiques de certains corps de la ceinture de Kuiperceinture de Kuiper ne semblent pas dues au hasard.

 

Des scientifiques japonais ont réveillé de minuscules animaux, des tardigradestardigrades, après 30,5 ans passés à -30 °C en état de « vie arrêtée », ou cryptobiosecryptobiose. Le précédent record - 9 ans - est largement battu. L'enjeu n'est pas sportif, cependant. Il est de comprendre comment ces organismes peuvent survivre à un tel traitement et, notamment, comment ils peuvent réparer leur ADNADN.

 

Les étranges et erratiques variations de luminositéluminosité de l'étoileétoile KIC 8462852, qui avaient allumé de folles spéculations sur des extraterrestres, sont encore loin d'avoir trouvé une explication. L'hypothèse d'un gigantesque ballet de comètescomètes ne tient plus, affirme une nouvelle étude qui revient sur 100 ans d'observation. Depuis longtemps, cette étoile se comporte bizarrement. Alors, qu'est-ce ? Un mystère.

 

Juste avant Noël, l'équipe de New HorizonsNew Horizons a reçu une mosaïque d'images en très haute résolutionrésolution de la région de Spoutnik, la moitié gauche du « cœur » de PlutonPluton. Leur étude indique qu'un processus de convectionconvection est à l'origine des grandes cellules de glace d'azoteazote. La sublimationsublimation entraîne la formation de puits et on y observe aussi des icebergs de glace d'eau emprisonnés. D'autres images nous dévoilent des détails de la région nommée VikingViking Terra, la terre viking.

 

On pensait nos vieilles ampoules à incandescenceampoules à incandescence bonnes pour le rebut. Pourtant, elles pourraient bien faire un retour fracassant sur le devant de la scène grâce à un développement imaginé par des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et de la Purdue University (États-Unis). Une innovation qui pourrait, à terme, en faire la source de lumièrelumière artificielle la plus efficace que nous connaissons !

 

Depuis des décennies, les physiciensphysiciens tentent de produire des noyaux dits transuraniens, c'est-à-dire contenant davantage de nucléonsnucléons que l'uraniumuranium, l'atome le plus lourd connu sur Terre. L'union internationale de chimiechimie pure et appliquée (IUPAC) vient d'annoncer que les transuraniens manquants de la toute dernière période du tableau de Mendeleïevtableau de Mendeleïev ont bien été découverts. Ce tableau peut donc être dit complet... jusqu'à nouvel ordre.

 

Avis à tous les curieux, et spécialement les lève-tôt : les cinq planètes les plus brillantes sont visibles ensemble en fin de nuit durant un mois, entre le 20 janvier et le 20 février 2016. Nul besoin d'un instrument pour pouvoir admirer cet alignement planétaire assez rare. À certaines dates, la LuneLune décroissante brillera à leur côté.

 

L'existence d'un trou noir supermassiftrou noir supermassif au sein de notre galaxie, la Voie lactéeVoie lactée, fut admise au début des années 2000, grâce à l'étude des orbitesorbites de certaines étoiles. Selon des astronomes japonais, un autre astreastre compact l'accompagnerait probablement, à seulement 200 années-lumièreannées-lumière. Il s'agirait d'un trou noirtrou noir dit de masse intermédiaire.

 

Dans la mythologie grecque, les centaures sont des créatures grossières, cruelles, lubriques et ivrognes qui ont une très mauvaise réputation... Dans le Système solaire, ce sont des corps de 50 à 100 km pour la plupart, à la fois astéroïdesastéroïdes et comètes, et attroupés entre les planètes géantes. Selon de récentes recherches, cette situation instable peut provoquer de redoutables chevauchées de quelques-uns d'entre eux parmi les petites planètes rocheusesplanètes rocheuses. Aussi, il ne serait pas rare que de gros et petits fragments de ces comètes géantes croisent l'orbite de la Terre, voire plongent dans notre atmosphèreatmosphère, ce qui peut avoir des conséquences dévastatrices.

 

La Corée du Nord a officiellement annoncé la réussite d'un essai souterrain de bombe thermonucléaire, dite bombe H. Revendication ou pas, les sismographes du monde entier ont détecté l'évènement, de magnitudemagnitude 5,1, et on sait depuis des décennies distinguer une telle explosion d'un séismeséisme naturel. En revanche, la puissance est faible. Soit cette bombe H était petite, soit ce n'en était pas une.

 

La jeune pousse française Qarnot a fait le pari de transformer le radiateur électrique en serveurserveur de calcul. L'objectif est double : vendre aux entreprises de la puissance informatique pour leurs applications tout en chauffant gratuitement des logements ou des bureaux. Un cercle vertueux qui montre une des voies possibles vers un InternetInternet écoresponsable.

 

Une étude menée conjointement par l'université américaine de Harvard et celle d'East Anglia en Angleterre montre qu'une alimentation riche en flavonoïdesflavonoïdes pourrait aider à réduire les risques de troubles de l'érection, courants chez les hommes d'âge mûr.

 

L'hypothèse d'une cinquième planète géante dans le Système solaire est si époustouflante, puisqu'elle n'a pour le moment pas été observée, que l'on peut naturellement avoir du mal à la prendre au sérieux. Pourtant, les analyses qui ont conduit à cette idée sont solidessolides et cette hypothèse a déjà permis de prédire, et même de découvrir, des caractéristiques de corps de la ceinture de Kuiper. Des télescopestélescopes pourraient la débusquer d'ici cinq ans

 

Ce n'est qu'une rumeur mais si elle était avérée, la première détection directe par l'instrument LigoLigo d'ondes gravitationnellesondes gravitationnelles, prédites par Albert EinsteinEinstein à partir de sa théorie de la relativité généralerelativité générale, ouvrirait une nouvelle ère en astronomie. Pour l'instant, une telle annonce est prématurée car les équipes en charge de cet instrument ne peuvent rien affirmer ni confirmer. Quoi qu'il en soit, la découverte concernerait l'astrophysiqueastrophysique et pas la cosmologiecosmologie relativiste, c'est-à-dire le Big BangBig Bang, comme certains l'écrivent.

 

Quelques astronomes amateurs passionnés surveillent avec leurs télescopes des étoiles variablesétoiles variables. Jusqu'à aujourd'hui, les trous noirs stellaires semblaient devoir échapper à ces instruments modestes puisque leur présence se détecte dans le domaine des rayons Xrayons X ou gamma. Eh bien ils pourraient le faire... C'est ce que prouve un groupe d'astronomes japonais avec le trou noir V404 Cygni, qui a émis dans le visible en juin 2015.