Sciences

Diaporama : les 20 plus belles images de science en 2013

ActualitéClassé sous :Vie du site , rétro 2013 , comète Ison

-

L'année fut dense pour la science. Les biologistes ont découvert des engrenages animaux et les astronomes des panaches d'eau liquide disparaissant dans l'espace. Des médecins ont exploré notre flore intestinale, un monde méconnu, et greffé un vrai cœur artificiel. Des géologues ont débusqué le plus grand volcan du monde et les océanographes patiemment détaillé le plancton arctique. Voilà quelques pépites et quelques belles images de nos chercheurs en 2013. 

Dans six publications scientifiques, les chercheurs travaillant sur la mission MSL, celle de Curiosity, affinent le portrait de la planète Mars. Fait marquant : au fond du cratère Gale, où se trouve le rover, se situait il y a environ trois milliards d'années un petit lac d'eau douce. Pendant une durée inconnue — tout est là —, les conditions en surface ont été compatibles avec la vie.

 

Même si elle n'a pas survécu au passage à son périhélie, la comète Ison a offert aux scientifiques de précieux renseignements sur ces objets de glace et de roches âgés de 4,5 milliards d'années. Retour sur le long voyage périlleux d'Ison.

 

Pendant le mois de décembre 2012, le télescope Hubble a détecté deux panaches de vapeur d'eau de 200 km de hauteur s'élevant de l'hémisphère sud d'Europe, une lune de Jupiter. Cette découverte fait bien sûr penser aux geysers découverts par la sonde Cassini sur Encelade, une lune de Saturne. Plus que jamais, Europe apparaît comme l'endroit du Système solaire où la découverte d'une vie extraterrestre semble la plus aisée à réaliser. Ces panaches pourraient en effet nous fournir un accès facile à l'océan d'Europe, susceptible d'abriter des formes de vie.

 

Le microbiote digestif est un acteur incontestable de la santé. Dans une nouvelle étude, des chercheurs montrent que le régime alimentaire peut modifier très rapidement sa composition chez l'Homme. Cette découverte pourrait conduire au développement de thérapies basées sur l'alimentation pour soigner les pathologies influencées par les bactéries digestives.

 

Grande première : à Paris, un homme a reçu un cœur artificiel autonome et potentiellement définitif. Jusqu'ici, ce genre de prothèse ne pouvait servir qu'à attendre une greffe. Le modèle de Carmat, imaginé par le professeur Carpentier, imite l'organe humain et il est biocompatible. Les premières explications.

 

Deux essais cliniques menés par des laboratoires concurrents montrent l'intérêt des immunothérapies contre différents cancers parmi les plus mortels. Si ces résultats de phase I sont encore très préliminaires, ils suggèrent un avenir prometteur aux traitements anti-PD-1 et anti-PD-L1 pour améliorer la survie des patients malades.

 

Bien que l'impression 3D à partir de matière plastique soit désormais suffisamment abordable pour s'adresser au grand public, cela est loin d'être le cas pour l'impression 3D d'objets en métal. Mais une équipe de scientifiques de l'université technologique du Michigan entend changer les choses avec un projet d'imprimante à bas coût, dont les plans de conception sont open source. L'idée est d'inciter les volontaires à améliorer l'appareil pour le populariser.

 

La société américaine Knightscope s'apprête à commencer des tests en conditions réelles d'un robot de surveillance autonome. Le K5 est doté de multiples capteurs, caméras et systèmes de reconnaissance, grâce auxquels il peut collecter et analyser les données afin de donner l'alerte en cas de danger. Ce robot-vigile sera proposé à la location à des sociétés privées ou des services de police pour sécuriser des centres commerciaux, des écoles et toutes sortes de bâtiments.

 

Un doctorant du MIT a présenté un processeur doté de 110 cœurs puissant mais très sobre. L'un des secrets réside dans une technologie de prédiction des transferts de données qui accélère leur acheminement et leur traitement. Apparemment efficace mais ce n'est toutefois qu'un prototype.

 

Futura-Sciences était à Cadarache pour décrypter Iter et le projet West, des étapes importantes pour produire un jour de l'électricité commerciale avec un réacteur thermonucléaire, via la fusion contrôlée. Ce deuxième volet fait la lumière sur un élément clé d'Iter, un « divertor » en tungstène refroidi par l'eau, qui n'a encore jamais été testé dans un réacteur sur une longue durée de fonctionnement. C'est précisément l'objectif du projet West avec le tokamak Tore Supra.

 

Les prédictions les plus importantes du modèle électrofaible basé sur le mécanisme de Brout-Englert-Higgs (BEH) concernent les masses des bosons W et Z. La découverte du boson de BEH vient d'ailleurs de la détection de sa désintégration en ces particules ainsi qu'en un autre boson, le photon. Grâce au détecteur Atlas, au Cern, on s'approche de la preuve que le mécanisme BEH explique aussi les masses des particules de matière, et pas seulement celles des bosons, ces médiateurs des interactions. Ce serait une confirmation de plus du modèle standard.

 

La société D-Wave Systems vient de fournir à la Nasa et à Google un calculateur quantique de 512 qubits alors que les laboratoires de par le monde n'arrivent à travailler qu'avec une dizaine de qubits. Est-ce le début de la révolution des ordinateurs quantiques ?

 

Dorénavant, la plus grande araignée fossile connue porte un nouveau nom : Mongolarachne jurassica. Ce changement s'est imposé à la suite de la découverte d'un nouveau fossile de la même espèce, mais du sexe opposé. Problème : ce mâle a la même taille que la femelle et des chélicères plus primitifs que ceux des néphiles.

 

Nous connaissons moins bien les fonds marins que la surface de la Lune. En témoigne la découverte du plus grand volcan de la planète dans les profondeurs du Pacifique, jusque-là passé inaperçu. Aujourd'hui éteint, le massif Tamu affiche la même superficie que les îles britanniques !

 

L'Australie abrite encore des mondes perdus, isolés depuis des milliers ou des millions d'années. Les résultats d'une expédition scientifique menée sur le plateau de Cape Melville en mars 2013 peuvent en témoigner. En quelques jours, trois vertébrés inconnus de la science ont été découverts ! Les deux reptiles et l'amphibien présentent chacun des singularités.

 

Non, les engrenages ne sont pas une invention humaine, puisque les nymphes de la cigale bossue en utilisent un pour réussir leurs sauts. En effet, des dents s'imbriquant les unes dans les autres ont été trouvées sur les pattes arrière de ces insectes, ce qui leur permet d'exécuter des mouvements synchronisés. Le but : rester maître de son vol une fois en l'air.

 

Le système nerveux peut désormais livrer ses secrets. Une équipe américaine a réussi à créer un cerveau transparent. Cette technologie, appelée Clarity, permet de visionner le réseau cérébral en 3D.

 

Réchauffement de l'atmosphère, hausse du niveau de la mer, fonte des glaces... Quel bilan le Giec dresse-t-il du climat actuel dans son nouveau rapport ? La version encore provisoire du document du groupe de travail I est disponible en ligne. En voici quelques grandes lignes décryptées.

 

Après un tour complet de l'Arctique, le voilier Tara s'approche de Lorient, où il arrivera samedi. La mission revient avec une masse de données inédites sur les écosystèmes arctiques, comme nous l'explique le biologiste Christian Sardet, l'un des responsables scientifiques de l'expédition.

 

Un supertyphon dévaste actuellement l'archipel des Philippines. Si la région est accoutumée aux dépressions tropicales, ce typhon, nommé Haiyan, est redoutable. Avec des rafales de vents supérieures à 300 km/h, il deviendra peut-être la plus importante activité cyclonique au monde à avoir frappé les terres.

 

En 2013, plusieurs grands instruments spécialisés dans la quête d'exoplanètes ont réalisé une belle récolte. Plus de 1.000 sont aujourd'hui connues, et bien des candidates restent en lice. Beaucoup sont curieuses et surprennent les astrophysiciens, comme cette Jupiter rose (ici en vue d'artiste) découverte grâce au télescope Subaru. GJ 504b tourne autour de l'étoile 59 Virginis (GJ 504). Âgée d'environ 100 millions d'années, elle est encore chaude et apparaît magenta dans le visible. Située à 44 unités astronomiques de son astre central, elle ne devrait pas exister selon le modèle cosmogonique standard. © S. Wiessinger, Nasa's Goddard Space Flight Center