Insolite, marquante, originale ou bien inévitable : certaines informations méritent d’être remontées. La synthèse vous résume le meilleur de l’actualité scientifique de ces dernières heures.
Cela vous intéressera aussi

Il y a les informations récurrentes, comme les marronniers de la science ou la poursuite d'études, que l'on pensait déjà abouties et qui n'apportent qu'une petite pierre à un vaste édifice. Mais dans le lot, certaines changent notre rapport au monde, voire à l'universunivers. La synthèse rapporte les nouveautés scientifiques les plus marquantes de l'actualité.

Les actus qu’il ne faut pas manquer

  • Solitude, mal du siècle. Depuis quelques décennies, l'obésitéobésité galopante entraîne son lot de maladies mortelles. Oui, mais selon des chercheurs états-uniens, il y a pire. Selon leur étude, le poids de la solitude causerait plus de dégâts encore, avec davantage d'effets sur les risques de crises cardiaquescrises cardiaques, les AVCAVC, la dépression et une diminution de l'efficacité du système immunitairesystème immunitaire.
  • Les trous noirs ont-ils vraiment disparu ? Il y a peu de temps, le physicien Stephen HawkingStephen Hawking écrivait un article dans lequel il rejetait finalement l'idée des trous noirstrous noirs. Des explications qui ont surpris la plupart de ses pairs, y compris l'expert français Jean-Pierre LuminetJean-Pierre Luminet, qui livre son point de vue à Futura-Sciences.
  • Animal sans oxygène (en anglais). Des scientifiques danois ont progressivement privé des éponges, animaux primitifs, d'oxygèneoxygène... apparemment sans mal. La preuve que des animaux peuvent vivre en situation anoxiqueanoxique et que cette seule faculté ne se limite pas à certains unicellulaires. Une telle découverte suggère que la vie sur TerreTerre (ou plutôt dans les océans) aurait pu avoir une autre histoire que celle qu'on lui a écrite. Et si les premiers animaux étaient apparus dans des eaux sans dioxygène et avaient contribué à augmenter la concentration de ce gazgaz, plutôt que d'attendre que l'océan se soit suffisamment enrichi en dioxygène pour voir le jour ?
  • Cellules souches de la polémique. Fin janvier, une annonce révolutionnaire laissait entendre qu'il était plus facile encore d'obtenir des cellules souchescellules souches. Mais depuis, certains lecteurs ont remarqué des figures étranges dans cet article, ainsi que dans d'anciennes publications de la principale auteure de ce travail. Une supercherie ?
  • Mieux prédire les éruptions volcaniques (en anglais). Que se passe-t-il dans le sous-sol d'un volcanvolcan actif ? Si beaucoup imaginent que le magmamagma coule à flots, les scientifiques en sont moins sûrs, car ils n'ont jamais pu observer la zone. Une nouvelle évaluation vient de considérer que la roche était effectivement en fusionfusion seulement 1 % du temps. D'autre part, leurs calculs estiment qu'il faut moins de temps que prévu pour, d'une roche solidesolide, aboutir à une éruption de magma : deux mois suffiraient. Toutes ces données nouvelles pourraient permettre aux géologuesgéologues de mieux prédire les éruptions volcaniqueséruptions volcaniques.
  • La puce et les insectes. Alors que le meilleur processeurprocesseur conçu par la nature reste le cerveaucerveau, les scientifiques tentent de s'en inspirer pour gagner en performances de calcul. Leur modèle est celui du système nerveux dédié à l'odoratodorat chez les insectesinsectes pour traiter des données en parallèle et réaliser de l'analyse multivariée.
  • Grippe espagnole, grippe aviaire (en anglais). En 1918, alors que les soldats de la Triple Entente et de la Triple Alliance continuent à mourir par milliers, le monde est ravagé par un autre mal, plus pernicieux : une pandémiepandémie de grippegrippe, qualifiée d'espagnole après que le roi Alphonse XIII d'Espagne ait été gravement affecté. Depuis, cette grippe agrippe a été scrutée. On a longtemps pensé qu'elle était issue de virusvirus du porc et de l'Homme. Mais une nouvelle étude fait remonter sa source chez les oiseaux.
  • Éruptions solaires de toute beauté. Solar Dynamics Observatory, l'observatoire solaire de la NasaNasa, vient de fêter ses quatre ans. Pour l'occasion, l'agence spatiale états-unienne a compilé les plus belles éruptions solaireséruptions solaires capturées durant l'année passée et en a fait un film de 3 minutes et 44 secondes. Soit un peu moins de la moitié du temps que demande la lumièrelumière pour nous parvenir du SoleilSoleil...
  • Des cerveaux rongés par les produits chimiques. Pourquoi de plus en plus d'enfants souffrent-ils de troubles du développement ? Peut-être parce que les spécialistes sont plus précis dans le diagnosticdiagnostic... Mais peut-être aussi que certains polluants chimiques, néfastes au cerveau en développement, pourraient affecter les neuronesneurones de nos petits.
  • L’Arctique s’assombrit, la Terre se réchauffe (en anglais). À cause du réchauffement climatiqueréchauffement climatique, l'ArctiqueArctique fond davantage et perd ainsi de son éclat blanc. Malheureusement, ce système pourrait accélérer encore cette hausse globale des températures. Car la glace réfléchit bien les rayons du Soleil, ce qui veut dire qu'une partie n'est pas absorbée par la planète et retourne dans l'espace. Or, si cet albédoalbédo s'atténue, la Terre se réchauffera d'autant plus vite...
  • Prédire l’amour… sur Facebook. Le plus célèbre des réseaux sociauxréseaux sociaux pourrait-il faire mieux que Nostradamus ? Des scientifiques de FacebookFacebook ont montré qu'en fonction de l'intensité des échanges entre deux personnes, ils pouvaient prédire dans les 100 jours suivants lesquels allaient passer du statut « célibataire » à « en couple ».
  • Cinq ans de grève de la faim (en anglais). L'aquarium de Toba, au Japon, est en deuil. Depuis 2007, il accueillait un isopode géant de 30 cm. Mais à partir de janvier 2009, celui-ci a refusé de s'alimenter, malgré les efforts du personnel. Vendredi, après plus de cinq ans de grève de la faim, l'arthropodearthropode marin a été retrouvé mort au fond de son bassinbassin. Pourquoi refusait-il de se nourrir ? On l'ignore encore...
  • Mars Odyssey change d’orbite. Lancée en 2001, la sonde Mars OdysseyMars Odyssey tourne autour de la Planète rouge pour déterminer un certain nombre de paramètres. Parmi ses missions actuelles : étudier les phénomènes météorologiques qui se produisent au lever et au coucher de soleil. Pour accomplir au mieux cette tâche, son orbiteorbite doit être revue et corrigée.