Santé

Grippe Aviaire : Le premier cas humain en Indonésie

ActualitéClassé sous :médecine , grippe aviaire , pandémie

Le premier cas humain en Indonésie vient d'être confirmé par le ministère de la santé indonésien. Il s'agit d'un homme de 38 ans décédé. Deux autres cas suspects de la même famille sont en cours d'investigation. Une enquête sur les sources potentielles de contamination est en cours. Depuis le début de l'épidémie de grippe aviaire A(H5N1) en Asie du Sud-est en décembre 2003, 109 cas humains ont été identifiés, dont 55 mortels selon l'OMS. Avec 76 cas, dont 37 mortels, le Viet Nam est le pays qui a payé le plus lourd tribut.

Grippe Aviaire : Le premier cas humain en Indonésie

Huit pays d'Asie ont été touchés fin 2003-début 2004 par une épizootie de grippe aviaire due au virus A(H5N1) : Cambodge, Chine, Indonésie, Japon, Laos, Corée du Sud, Thaïlande et Vietnam. En janvier 2004, l'OMS lançait l'alerte : le virus aviaire en circulation était déclaré transmissible à l'homme. Plusieurs cas humains mortels avaient alors été recensés au Vietnam, la plupart des personnes infectées faisant partie de familles de fermiers, avec des élevages familiaux de volailles. De fait, entre le 30 décembre 2003 et le 17 mars 2004, 12 cas humains d'infection due au virus A(H5N1) avaient été confirmés en Thaïlande, et 23 au Vietnam, provoquant au total 24 décès. Pendant cette période, 100 millions de poulets étaient morts de la maladie ou avaient été abattus. Une résurgence de l'épizootie en juin 2004 dans certains pays et quelques cas sporadiques chez l'homme avaient suivis.

Mais c'est surtout depuis fin décembre 2004 que la situation s'est à nouveau aggravée, avec la découverte de nouveaux foyers chez les volailles au Vietnam et plusieurs décès chez l'homme, puis les premiers cas humain au Cambodge, et une recrudescence de l'épizootie dans certaines provinces en Thaïlande ainsi que dans le Nord-Ouest de la Chine. Le premier cas humain en Indonésie a été confirmé en juillet 2005. A ce jour, le bilan global officiel des cas humains touchés par la grippe aviaire est de 109 cas, dont 55 décès, recensés au Vietnam (87 cas), en Thaïlande (17 cas), au Cambodge (4 cas) et en Indonésie (1 cas).

Bien que des cas de transmission d'homme à homme aient été suspectés, le virus ne fait pas aujourd'hui l'objet d'une transmission interhumaine efficace. Mais la rencontre entre le virus aviaire et le virus humain est actuellement redoutée: elle pourrait conduire à des échanges génétiques entre les deux types de virus et déboucher sur un virus réassortant susceptible de s'adapter plus facilement à l'homme.

Un tel virus pourrait alors diffuser sur un mode épidémique voire pandémique. A l'heure actuelle, l'abattage massif des élevages de volailles et la mobilisation d'un réseau international de laboratoires, dont un à l'Institut Pasteur, font partie des moyens mis en œuvre pour prévenir une éventuelle pandémie. Des candidat-vaccins humain contre le virus A(H5N1), mis au point par différents laboratoires en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, devraient entrer en phase d'essais cliniques début 2005.

Cela vous intéressera aussi