Sciences

La synthèse : cannabis qui soigne, 3G sous terre, un milliard de fumeurs

ActualitéClassé sous :Futura-Sciences , E2014 , Sativex

L'actualité scientifique se bouscule. Du tunnel sous la Manche à l'univers profond en passant par les dinosaures et le cannabis thérapeutique, les nouveautés ne manquent pas. Petit tour d'horizon du meilleur des dernières 24 heures.

Le Sativex, un médicament à base de cannabis, vient de recevoir une autorisation de mise sur le marché en France contre certains symptômes de la sclérose en plaques. © LancerenoK, Fotopédia, cc by sa 2.0

Pour ceux qui n'auraient pas eu le temps de se tenir au courant de l'actualité scientifique, Futura-Sciences propose une synthèse des informations les plus marquantes de la journée écoulée. Une fois encore, nous brassons large, de l'invisible à l'infiniment grand.

Les actus qu’il ne faut pas manquer

  • Sativex. Pour la première fois, la France autorise la mise sur le marché d'un médicament dérivé du cannabis. Le Sativex, déjà autorisé dans de nombreux pays européens, y compris chez nos voisins allemands et britanniques, pourra être préconisé chez les patients atteints de sclérose en plaques et souffrant de contractures sévères, contre lesquelles aucun traitement n'est efficace.
  • Un milliard de fumeurs. Après le cannabis, parlons de tabac. Une étude révèle un résultat à priori paradoxal : il y avait 967 millions de fumeurs dans le monde en 2012, soit 246 millions de plus qu'en 1980, en précisant que la proportion d'accros au tabac régresse. Comment est-ce possible ? La faute à l'accroissement démographique.
  • Hubble et l’univers profond (en anglais). Le télescope spatial de la Nasa vient de prendre des images de portions parmi les plus profondes et encore inexplorées de l'univers, à l'aide de l'effet de lentille gravitationnelle. On peut notamment y voir des galaxies sous la forme qu'elles avaient voilà plus de 12 milliards d'années.
  • NAC et salmonelles. Les reptiles de compagnie ont beau avoir la cote, il ne faut pas oublier d'être vigilant. Car malgré eux, ils peuvent représenter un danger pour les jeunes enfants. En effet, ils sont parfois porteurs de bactéries capables de transmettre la salmonellose, une maladie potentiellement mortelle pour les plus petits.
  • Paranthropes mangeurs de noix (en anglais). Grands, costauds, à la mâchoire puissante. Les paranthropes, nos cousins ayant vécu il y a deux millions d'années, auraient de quoi impressionner. Mais, à l'instar du gorille, il semble que ces homininés se nourrissaient surtout de noix tigrées, de criquets et de vers. Des résultats confirmés par une étude sur leurs dents fossilisées et celles de babouins.
  • Vortex polaire. L'Amérique du Nord fait face à une vague de froid particulièrement intense. La faute au cumul de plusieurs facteurs : alors que le vortex polaire occupe une place tout à fait normale, une combinaison de perturbations cycloniques au niveau du courant-jet a perturbé le climat.
  • 3G sous la Manche. À 100 mètres sous la mer, le tunnel sous la Manche sera désormais complètement équipé pour la téléphonie mobile. Si la partie sud était déjà couverte en 3G depuis les Jeux olympiques de 2012, il sera désormais possible de rester connecté depuis le sous-sol terrestre de la même façon qu'en centre-ville parisien ou londonien.
  • Quinone et énergies renouvelables (en anglais). Les batteries à flux ont de grandes capacités de stockage, ce qui fait qu'elles sont appréciées des exploitants d'éoliennes ou de panneaux solaires. Problème : le vanadium qui compose les plus performantes est particulièrement coûteux. Ici, des chercheurs lui ont trouvé une alternative : la quinone. Ses avantages sont nombreux.
  • Saut à l’élastique coupé. Non, Wayne Houchin n'est pas suicidaire. Pourtant, c'est bel et bien avec un élastique coupé qu'il se prépare à se jeter d'une grue, à 49 mètres du sol. Pour combler le vide, deux livres dont il imbrique les pages. Va-t-il réussir son pari fou ?
  • Champignons et carbone (en anglais). Le sol stocke plus de carbone que l'air et les plantes réunies. Son rôle dans le cycle du carbone devient donc primordial. Une équipe scientifique vient de montrer que ses principaux agents de stockage ne sont autres que les champignons.
  • Dinosaures arabes. Bien que les dinosaures aient été présents sur tous les continents, même en Antarctique, la péninsule arabique s'était jusque-là montrée avare en la matière. Seuls quelques fragments non identifiés avaient été relevés. Mais des scientifiques viennent d'exhumer des vertèbres de titanosaures et des dents d'abélisauridés, deux reptiles géants ayant vécu dans la région il y a plus de 70 millions d'années.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi