Sciences

La synthèse : succès de SpaceX, toile électrisée, humanité en surpoids

ActualitéClassé sous :Futura-Sciences , E2014 , SpaceX

L'actualité est en perpétuel renouvellement. Pour ceux qui auraient manqué les informations scientifiques de ces dernières 24 heures, pas de panique ! Futura-Sciences a fait sa petite sélection des meilleurs sujets du jour.

C'est à bord d'une fusée Falcon 9 comme celle-ci que SpaceX a mis sur orbite un nouveau satellite depuis Cap Canaveral, en Floride, ce lundi 6 janvier à 23 h 06 heure française. © Jim Grossmann, Nasa, Wikipédia, DP

Les nouveautés scientifiques s'enchaînent. Pas toujours facile de suivre la cadence. Mais il est possible de se remettre à jour à l'aide d'une petite sélection de Futura-Sciences des actualités scientifiques les plus marquantes de ces dernières heures.

Les actus qu’il ne faut pas manquer

  • Succès de SpaceX. La société SpaceX faisait décoller son satellite ce lundi 6 janvier à 22 h 06 TU. Quelques heures plus tard, la fusée Falcon 9 a bien envoyé Thaicom 6, son deuxième satellite commercial en moins d'un mois, sur l'orbite prévue.
  • Humanité en surpoids. Un nouveau rapport vient d'établir un résultat inquiétant : un tiers des adultes dans le monde sont touchés par le surpoids ou l'obésité. Et contrairement à ce qu'on observait voilà une trentaine d'années, ce sont cette fois les pays en voie de développement qui sont les plus concernés.
  • Redécouverte de la Nouvelle-Zélande (en anglais). Sur la terre des Maoris, on vient de découvrir l'épave d'un navire hollandais qui a coulé 50 ans avant l'arrivée du célèbre navigateur britannique James Cook. Cette trouvaille illustre la course dans laquelle étaient lancées les puissances européennes au XVIIe siècle. Leur but : coloniser en premier les terres les plus éloignées du globe, notamment pour disposer de leurs ressources. Cook était-il vraiment le premier Européen à poser le pied en Nouvelle-Zélande ?
  • Toile électrique. Les araignées sont pleines de ressources. Dans le réseau de fils de soie d'Araneus diadematus se cachent d'étranges gouttelettes renfermant de l'eau et un cocktail chimique. La toile se charge alors en électricité, ce qui permet notamment d'attirer et de piéger des particules chargées comme les pollens, dont elles peuvent se nourrir.
  • Tortue et infections. Les nouveaux animaux de compagnie (NAC) ne sont pas sans dangers, surtout pour les plus petits. Deux études françaises révèlent qu'ils peuvent être à l'origine d'infections potentiellement graves chez les enfants de moins de cinq ans.
  • Planète, vie et continents (en anglais). La vie et l'eau liquide contribueraient à la tectonique des plaques. Si l'on extrapole ces données terrestres aux exoplanètes, alors on peut imaginer une nouvelle façon de chercher de la vie ailleurs dans l'univers : en observant les mouvements des continents.
  • Mars One. Ils étaient plus de 200.000 au départ, ils ne sont plus qu'un millier. Les candidats au voyage sans retour vers Mars ont subi une première présélection. Dans cette liste figurent encore une vingtaine de Français. Mais l'écrémage n'est pas fini. Ils ne seraient que 24 à faire l'hypothétique traversée à partir de 2024.
  • Ardi, notre aïeul (en anglais). La position d'Ardi, de son vrai nom Ardipithecus ramidus, est sujette à débat : est-ce un Homme avec des caractères morphologiques de singe, ou un singe avec des caractères humains ? Une nouvelle équipe tranche le débat grâce à l'analyse d'os crâniens. Et place l'hominidé dans notre lignée.
  • Vague de froid en Amérique. Les États-Unis et le Canada font face à un froid polaire historique. Des températures glaciales, dignes des plus hautes latitudes, s'abattent sur le nord et l'est des deux pays. Il a même fait -53 °C dans le Montana...
  • Paludisme et laser. Pour un meilleur diagnostic du paludisme, parasitose la plus mortelle du monde, des scientifiques proposent de se servir... d'un laser. Pour cela, il suffit de poser son doigt sur le dispositif idoine pour lequel quelques secondes suffisent.
  • Cafards américains (en anglais). La découverte d'un fossile vieux de 49 millions d'années aux États-Unis intrigue. L'animal serait une blatte appartenant à un groupe dominant qui vit actuellement en Europe et en Afrique. De plus, cette découverte recule de cinq millions d'années l'apparition de ce groupe.
Cela vous intéressera aussi