La SEP est une cause fréquente de handicap chez les jeunes adultes. © Minerva Studio, Fotolia

Santé

Sclérose en plaques

DéfinitionClassé sous :médecine , sclérose en plaques , SEP

La sclérose en plaques, ou SEP, est une maladie auto-immune due à la destruction de la substance blanche (myéline) de l'encéphale et de la moelle épinière. La myéline forme une gaine autour des prolongements (axones) des neurones du système nerveux central. Dans la SEP, le système immunitaire détruit la gaine de myéline, d'où un ralentissement de l'influx nerveux. Les lésions présentent un aspect scléreux, c'est-à-dire épais et dur, et forment des plaques.

La SEP touche environ une personne sur 1.000, d'après l'Inserm. C'est la première cause de handicap sévère non-traumatique chez les jeunes adultes. 80.000 personnes sont concernées par cette maladie en France, dont une majorité de femmes.

Symptômes et traitement de la SEP

Les symptômes apparaissent généralement chez de jeunes adultes. La maladie se manifeste par des symptômes tels que :

  • des problèmes sensoriels : troubles de la vision pouvant aller jusqu'à la cécité, fourmillements, problèmes d'équilibre ;
  • des problèmes moteurs (faiblesse musculaire, maladresse...) ;
  • des problèmes cognitifs comme des difficultés d'élocution, des problèmes de mémoire et de concentration ;
  • une grande fatigue ;
  • des troubles urinaires : incontinence...

La maladie se caractérise souvent par des périodes d'aggravation et de rémission temporaire. La fréquence des crises peut être réduite par l'injection d'interféron bêta. La cortisone est le traitement de référence lors des poussées. Des interventions sur le mode de vie ont aussi été testées. George Jelinek, un chercheur australien atteint de SEP, et d'autres chercheurs ont mis au point un programme invitant les patients à manger des fruits, des légumes, du poisson, à prendre des oméga-3, de la vitamine D, à s'exposer au soleil et à méditer ; dans une petite étude parue en 2013, ce programme a amélioré la qualité de vie des patients.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Les cellules souches pourraient réparer une moelle épinière endommagée  La moelle épinière fait partie du système nerveux central. Lorsqu’elle est endommagée, le lien entre le corps et le cerveau se trouve altéré. Jusqu’à présent, une lésion de cette partie du corps ne laissait que peu d’espoir de guérison. Découvrez, en vidéo et grâce à Discovery Science, comment les cellules souches pourraient permettre une rémission.