Cela vous intéressera aussi

Les homininés correspondent à une sous-famille de la famille des hominidéshominidés qui comprend :

  • les chimpanzés (Pan troglodytes) ;
  • les bonobos (Pan paniscus) ;
  • l'Homme : les fossilesfossiles du genre Homo (Homo habilis, HomoHomo erectus, homme de Neandertalhomme de Neandertal...) et l'Homme moderne Homo sapiens. Ce dernier appartient, comme les autres espècesespèces du genre Homo et les australopithèquesaustralopithèques, à la sous-tribu des hominines ;
  • les australopithèques : Australopithecus anamensis, A. afarensis, A. bahrelghazali, A. africanus, A. garhi... ;
  • les paranthropes : Paranthropus robustus, Paranthropus boisei...;
  • les ardipithèques ;
  • des fossiles hominidés comme Orrorin et Sahelanthropus tchadensis (ToumaïToumaï).

Cependant tous les ouvrages ne s'accordent pas sur la classification des différents sous-groupes de primatesprimates. Par exemple, certains incluent le groupe des gorillinés, c'est-à-dire les gorilles, au sein des homininés.

Des points communs entre l’Homme et le chimpanzé

Les homininés se caractérisent par la présence d'une certaine bipédie ; chez l'Homme, la bipédie est exclusive, ce qui n'est pas forcément le cas chez tous les homininés. L'Homme et ses proches cousins homininés actuels (bonobo et chimpanzé) ont en effet des points communs comme :

  • une forte proximité génétiquegénétique avec environ 99 % du génomegénome en commun ;
  • la fabrication et l'utilisation d'outils ;
  • une organisation de la société en communauté.

L'étude des chimpanzéschimpanzés et des membres de la lignée humaine permet d'imaginer les caractéristiques de leur ancêtre commun qui devait vivre en Afrique il y a sept millions d'années environ :

  • une taille d'environ un mètre ;
  • une capacité crânienne de l'ordre de 300 à 400 cm3 ;
  • une vie arboricolearboricole avec une possibilité de bipédie ;
  • un régime alimentaire omnivoreomnivore ;
  • une vie en communauté ;
  • l'utilisation d'outils et certaines capacités d'apprentissage.