L’australopithèque le plus célèbre est Lucy. © Wikimedia Commons, CC asa 3.0

Planète

Australopithèque

DéfinitionClassé sous :paléontologie , Lucy , Australopithèque
 

Interview 3/5 : l'Afrique, berceau de l'humanité ?  L’Afrique est-elle le berceau de l’humanité ? Au vu des dernières découvertes on pourrait en douter. Nous avons rencontré Silvana Condemi, paléoanthropologue, pour tenter de clarifier cette énigme. Découvrez sa réponse en vidéo. 

Les australopithèques décrivent un genre éteint d'hominines, qui ont vécu entre -4,2 et -2 millions d'années en Afrique de l'est et du sud. Le terme australopithèque signifie « singe du sud ». Comme les membres de la lignée humaine, les australopithèques sont bipèdes ; ils possèdent un bassin court et évasé, un col du fémur long, caractéristiques de la bipédie. Les australopithèques étaient omnivores.

Les différentes espèces d’australopithèques

Les australopithèques comprennent différentes espèces, comme :

  • Australopithecus anamensis, qui signifie « australopithèque du lac », les premiers ossements ayant été découverts au Kenya, près du lac Turkana. Il mesurait environ 1,4 m et avait un prognathisme marqué.
  • Australopithecus afarensis, espèce dont font partie la célèbre Lucy, découverte en 1974 en Éthiopie, mais aussi Selam, un squelette d'enfant découvert au début des années 2000, en Éthiopie également. Bien que bipède, Australopithecus afarensis vivait aussi dans les arbres. Sa capacité crânienne se situe entre 400 et 500 cm3.
  • Australopithecus bahrelghazali, comme Abel découvert en 1995 par Michel Brunet. Cet australopithèque découvert à l'ouest du rift africain a remis en cause l'hypothèse de l'East side story.
  • Australopithecus africanus, comme l'enfant de Taung, un fossile découvert en 1924 en Afrique du Sud par Raymond Dart, qui décrivit et nomma donc le premier australopithèque.
  • Australopithecus garhi, qui possédait une crête sagittale sur le crâne.
Cela vous intéressera aussi