Moulage du crâne de Toumaï, un spécimen fossile appartenant à l’espèce Sahelanthropus tchadensis. © Rama, Wikimedia Commons

Planète

Toumaï

DéfinitionClassé sous :paléontologie , toumaï , Sahelanthropus tchadensis
 

Toumaï est le nom donné au premier représentant fossile de l'espèce Sahelanthropus tchadensis, dont on a retrouvé le crâne pratiquement complet au Tchad, en 2001. Daté de 7 millions d'années environ, Toumaï serait le plus ancien hominidé connu à ce jour. Il précéderait de peu la divergence entre les chimpanzés et la lignée humaine. Il s'agirait d'un mâle pesant 35 kg et mesurant environ un mètre, qui aurait vécu dans une forêt à proximité d'un point d'eau, comme le suggèrent les fossiles de poissons, de crocodiles et de singes retrouvés près de lui.

La découverte de Toumaï dans le désert du Djourab au Tchad, à savoir à 2.500 km à l'ouest de la vallée du Grand Rift est-africain, que l'on surnomme le « berceau de l’humanité », jette le doute sur la théorie de l'East Side Story. Proposée par le paléoanthropologue Yves Coppens, cette hypothèse stipule que les ancêtres de homo sapiens seraient apparus en Afrique de l'Est à la suite de bouleversements géologiques et climatiques.

Le crâne de Toumaï a été retrouvé presque complet, comme on le voit sur ces différentes vues d’un moulage. © Didier Descouens, Wikimedia Commons

La controverse autour de Toumaï

Les restes fossiles de Toumaï ont été mis au jour par Michel Brunet, un autre paléoanthropologue français, et son équipe. Ils ont décrit le spécimen comme étant une nouvelle espèce d'hominidé (Sahelanthropus tchadensis). Pour certains anthropologues, Toumaï serait même un primate bipède et ferait partie des premiers ancêtres de la lignée humaine. Pour d'autres experts, au contraire, il ne s'agirait que d'un singe et non d'un hominidé.

Des anthropologues contestent notamment la bipédie de Toumaï : la morphologie de son crâne serait incompatible avec la bipédie, car elle ne permettrait pas à l'individu de garder la tête droite. En outre, le crâne de Toumaï a été découvert aux côtés d'autres fossiles appartenant à l'espèce Sahelanthropus tchadensis : des fragments de mandibules, des dents et surtout, un fémur. Ce dernier, qui n'a toujours pas fait l'objet d'une étude, pourrait prouver de manière définitive que Toumaï n'était pas bipède.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi