Stéatose du foie chez un homme obèse © Kateryna_Kan, Adobe Stock
Santé

La maladie du foie gras : est-elle réversible ?

Question/RéponseClassé sous :organe , obésité , cancer du foie
 

Maladie du foie émergente, la stéatohépatite non alcoolique ou Nash (Non-Alcoholic Steatohepatitis) est la forme grave de la stéatose hépatique encore dénommée maladie du foie gras ou maladie du Soda. Difficile à identifier avant les stades les plus avancés de la maladie, elle est la principale cause des maladies chroniques du foie dans les pays occidentaux. Mais si une hygiène alimentaire et la lutte contre la sédentarité permettent de ralentir l'évolution de cette pathologie, il n'existe pas encore de traitement efficace approuvé.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview 3/5 : comment sont liées nutrition et espérance de vie ?  En France, l'espérance de vie est une des meilleures du monde, mais cette performance n’est pas uniquement liée à la nutrition. La génétique est peut-être aussi l'une des raisons. Béatrice de Reynal, nutritionniste, a accepté de nous en parler au cours de cette interview. 

Le foie joue un rôle essentiel dans le métabolisme des glucides et des lipides. À la suite d'un abus d'alcool, d'une mauvaise alimentation ou encore d'une maladie (hépatite C), il arrive que des vésicules de graisses s'accumulent dans les hépatocytes, on parle alors de foie gras ou stéatose. Cette pathologie est asymptomatique, silencieuse mais peut néanmoins s'aggraver en cirrhose ou cancer du foie.

Qu’est-ce que la Nash ?

La Nash est une stéatose d'origine métabolique associée à une inflammation de type hépatite chez des personnes qui ne boivent pas ou peu d'alcool et qui n'ont pas d'hépatite virale. L'inflammation détruit les cellules hépatiques à long terme, pouvant provoquer une fibrose, une cirrhose ou un cancer du foie. Elle apparaît dans 20 % des cas de stéatose métabolique et est fortement liée à l'obésité, au diabète ou à l’insulinorésistance. Elle est de plus associée au syndrome métabolique qui rassemble plusieurs anomalies cliniques et biologiques, à savoir une obésité abdominale et au moins deux des facteurs suivants : taux élevé de triglycérides, faible taux de cholestérol HDL, pression artérielle élevée et glycémie élevée sans véritable diabète.

En France, cette pathologie concerne 200.000 personnes, selon l'Inserm, qui sont de fait, à haut risque de développer une cirrhose ou un cancer et elle sera, selon les prédictions, l'indication la plus fréquente de transplantation du foie aux États-Unis d'ici 2025.

De la stéatose à la Nash : à quel moment agir ?

Dégradation du foie au cours d'une stéatose hépatique. © marina_ua, Adobe Stock

La stéatose métabolique, dans 80 % des cas, reste bénigne mais quand l'inflammation s'installe, elle peut s'associer à une hépatite chronique (Nash), également appelée « maladie du Soda ». À ce stade, il n'existe aucun traitement approuvé et montrant une efficacité significative. Néanmoins, des études ont montré une cohérence entre perte de poids et amélioration des biomarqueurs dans la Nash. Régime alimentaire adapté et activité physique sont donc les recommandations pour une disparition de la stéatose métabolique ou un ralentissement de l'évolution de la Nash. Des traitements médicamenteux peuvent néanmoins intervenir contre le syndrome métabolique. La modification du mode de vie est nécessaire et la prise en charge s'accompagne d'un projet thérapeutique encourageant les changements de comportements.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !