À l’aide d’un biomicroscope qui déploie une lumière fluorescente sur la lentille de l’œil, on pourrait diagnostiquer le diabète en mesurant le taux de produits de glycation avancée. © adriano_cz, Fotolia

Santé

Bientôt un diagnostic oculaire du diabète ?

ActualitéClassé sous :diabète de type 2 , diagnostic , diagnostic clinique

Une récente étude montre qu'il serait possible de diagnostiquer le diabète grâce à une simple analyse oculaire à l'aide d'un biomicroscope. Une méthode peu invasive et rapide si elle s'avère fiable.

Le diabète de type 2 est une affection pathologique qui s'installe de façon pernicieuse dans notre organisme. Souvent, le mode de vie en est la principale cause : alimentation déséquilibrée, ultra-transformée, très grasse ou très sucrée, sédentarité, excès en tout genre, stress, etc. Nous savons que si le diabète est mal géré, il entraîne des complications comme des troubles de la vision en altérant nos microvaisseaux. Mais pourrait-on identifier un état de diabète ou de prédiabète à l'aide d'un simple scan oculaire ?

En prenant un diabète en charge rapidement, cela permet d’augmenter les chances d’en guérir, ce qui a un impact positif à la fois sur la santé et par conséquent également sur l'assurance santé. Si besoin, on peut faire appel à des comparateurs d'assurance tels que « Le comparateur assurance » pour réduire le coût de la mutuelle santé.

Comment diagnostique-t-on le diabète ?

Actuellement, la méthode phare pour poser le diagnostic d’un diabète est la mesure de la glycémie à jeun et de l'hémoglobine glyquée. À cela s'ajoute un ensemble de symptômes comme la fatigue chronique, des urines très fréquentes, une soif et une faim exacerbée, etc. Le diabète, s'il est pris en charge à temps, à l'état de prédiabète par exemple, ou avant les cinq premières années de la maladie, pourrait être inversé sans l'aide de médication grâce à de simples changements du mode de vie (diététique et activité physique principalement). Mais encore faut-il pouvoir le détecter à temps. Une nouvelle méthode basée sur l'analyse des produits de dégradation de la glycation dans nos yeux pourrait s'avérer utile. Plus de détails sur le diagnostic du diabète sont à retrouver sur le site d'informations Améli.fr.

Grâce au mode de vie, un diabète récent peut être facilement stabilisé voire inversé sans médication. © Goffekein, Fotolia

Une méthode innovante

Nous savons depuis quelques années maintenant que les produits de glycation avancée (PGA) sont corrélés et parfois responsables de nombreux dérèglements métaboliques. C'est sur ce postulat que s'est basée une équipe de chercheurs pour tester leur hypothèse. À l'aide d'un biomicroscope qui déploie une lumière fluorescente sur la lentille de l'œil afin de faire apparaître le taux de PGA, ils ont pu déterminer que les 20 personnes de leur étude en état de diabète ou de prédiabète présentaient des taux de PGA bien plus importants que les 20 sujets sains. Maintenant, il reste à conduire des études supplémentaires avec de plus grandes cohortes pour voir s'il s'agit bien d'une méthode diagnostic fiable. Cela représenterait un outil diagnostic encore moins invasif, plus rapide et plus économique à terme que la prise de sang.

  • Le diabète est une affection pathologique qui peut grandement impacter la qualité de vie.
  • Pour pouvoir le stabiliser, voire l'inverser, il est nécessaire de le diagnostiquer et de le prendre en charge par le mode de vie rapidement.
  • Une méthode innovante basée sur l'analyse des taux de produits de glycation avancée dans l'œil pourrait s'avérer utile car moins invasive, plus rapide et plus économique à terme qu'une prise de sang.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Du venin pour traiter le diabète, l'obésité et les allergies  Dans le sud de la Belgique, une équipe de recherche travaille sur un sujet un peu particulier. En utilisant du venin prélevé sur des animaux sauvages, des scientifiques espèrent développer des traitements contre le diabète, les allergies ou encore l’obésité. La chaîne Euronews nous en dit plus au cours de cet épisode de Futuris.