Quand la maintenance d'une application médicale vitale se transforme en cauchemar pour ses malades. © Robert Kneschke, Fotolia

Santé

Diabète : FreeStyle, l'appli la plus utilisée par les malades, en panne

ActualitéClassé sous :Santé , diabète , sécurité objets connectés

De très nombreux diabétiques ont eu le malheur de découvrir ce weekend que leur application de glycémie ne fonctionnait plus. Une maintenance en fin de semaine qui aurait mal tourné les a mis en danger. Le laboratoire en cause n'a toujours pas fourni de communication officielle sur le sujet.

Les diabétiques, et plus particulièrement ceux traités sous insuline, doivent impérativement vérifier leur taux de sucre plusieurs fois par jour pour ajuster leurs dosages. Pour cela, le laboratoire Abbott fabrique un capteur de glycémie nommé FreeStyle Libre qui se fixe sur le bras, et évite ainsi de devoir se piquer le doigt pour obtenir une goutte de sang à chaque fois.

Le relevé des glycémies se fait grâce à un appareil dédié qui se connecte aux capteurs grâce à une puce NFC. Ce système est très répandu en France grâce à sa prise en charge par la sécurité sociale. Le laboratoire a également créé l'application LibreLink pour smartphones (Android et iOS), qui permet de relever les glycémies en se passant de l'appareil. Ce système est très pratique pour tous ceux qui ne quittent jamais leur mobile ; en outre, il permet de partager les données avec ses proches ou son médecin.

Le lecteur FreeStyle Libre avec les capteurs qui se collent sur le bras. © Abbott

Une maintenance qui aurait mal tourné

Le laboratoire Abbott avait prévu une maintenance des serveurs les 26 et 27 avril, et n'a prévenu ses utilisateurs que via un tweet en anglais. Selon eux, durant cette période, les serveurs seraient indisponibles mais la lecture de la glycémie ne serait pas impactée. Malheureusement, très tôt dans le week-end, les patients diabétiques équipés de capteurs FreeStyle Libre ont commencé à se plaindre sur les réseaux sociaux de ne plus pouvoir vérifier leur glycémie, obtenant un message d'erreur à la place. Impossible pour beaucoup de se rabattre sur l'appareil FreeStyle, lequel ne fonctionne pas si les capteurs ont été activés avec le smartphone.

La seule communication en provenance du laboratoire a été une série de tweets en réponse aux utilisateurs à partir de dimanche soir, indiquant qu'ils travaillaient sur la résolution du problème. Finalement, la panne a été résolue mardi 30 au matin. Elle aura duré près de trois longues journées, une éternité pour les patients coupés de cette application pourtant vitale.

Une simple panne qui affecte la santé des patients

Cette panne met en lumière le problème que posent les objets connectés dans l'univers médical. Malgré les contrôles stricts imposés aux appareils avant leur mise sur le marché, une simple application de smartphone a suffi à bloquer cet appareil médical. Comment justifier qu'un système puisse tomber en panne à la suite d'une maintenance, à priori de routine, d'un service connecté ? Quelle est la responsabilité du laboratoire lorsqu'une simple perte de connexion peut impacter des fonctions vitales ?

Le laboratoire reste muet, et même la Fédération française des diabétiques n'a pu obtenir aucune information. On n'ose imaginer les conséquences si la panne était liée à un appareil encore plus vital, comme un pacemaker.

  • L'application liée à l'accessoire permettant de relever la glycémie des diabétiques est restée inopérante durant trois jours.
  • Les malades ne pouvaient pas relever leur taux de glycémie, ce qui peut engendrer de très graves complications pouvant aller jusqu'au coma.
  • Cette panne interroge la fiabilité des accessoires connectés utilisés dans le milieu médical.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi