De la cause organique pouvant être gravissime (infarctus du myocarde) à la simple contracture musculaire, les douleurs intercostales sont intenses et peuvent avoir des origines très variées. Différents traumatismes, la grossesse, le stress ou un simple faux mouvement occasionnent parfois ces sensations de gêne généralement perçues comme des coups d’aiguille ou des brûlures.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Réduire la douleur grâce à un champ magnétique ? Dans cette vidéo de l'Inserm, de la série « Boîte noire », la douleur est présentée comme un pnull

Qu'elles durent de quelques minutes à quelques semaines, les douleursdouleurs intercostales se traduisent par des élancements au niveau de la cage thoracique qui suivent généralement le trajet d'une côte. Une fois les causes organiques (infarctus du myocarde, pneumothoraxpneumothorax ou problèmes digestifs) ou infectieuses (Covid-19, zona) écartées, les causes entraînant les douleurs intercostales sont très diverses et sont souvent liées à des problèmes neuromusculaires.

La cage thoracique est constituée de 12 vertèbres dorsales à l'arrière et de 12 paires de côtes reliées à l'avant à un os plat : le sternumsternum. L'ensemble joue un rôle de protection pour les organes vitaux respiratoires (poumons, trachéetrachée), cardiaques (cœur et vaisseaux artériels et veineux) et digestifs (œsophage). Mais le thorax assure aussi un rôle dynamique pour s'ouvrir et permettre ainsi la respiration. Ainsi, l'espace intercostal contient des nerfs et des muscles qui peuvent être étirés, froissés, déchirés ou comprimés.

Anatomie de la cage thoracique. © Henry Vandyke Carter, Wikimedia Commons, Domaine public
Anatomie de la cage thoracique. © Henry Vandyke Carter, Wikimedia Commons, Domaine public

Douleurs d’origine nerveuse ou névralgies intercostales

Caractérisées par une augmentation d'intensité au cours du mouvementmouvement, de la toux ou de l'éternuement, les névralgies intercostales sont amplifiées par les mouvements thoraciques effectués au cours de la respiration (inspiration, expiration). La douleur est aigüe, elle part de la colonne vertébralecolonne vertébrale et diffuse le long d'une côte.

L'inflammationinflammation des nerfs intercostaux qui prennent leur origine au niveau de la moelle épinière et cheminent entre deux côtes sous et sus-jacentes est responsable de ces symptômes. Blocage des structures osseuses, hernie discale d'origine vertébrale, entorseentorse costale sont autant de facteurs responsables. De même, la grossesse en induisant l'augmentation de la taille du ventre entraîne une remontée du diaphragmediaphragme qui diminue le volumevolume thoracique. Les espaces intercostaux se réduisent provoquant ainsi une compression des nerfs rachidiens. Dans ces différents cas, repos, antalgiquesantalgiques voire anti-inflammatoires sont préconisés.

Douleurs intercostales liées au stress

Bien qu'un traumatisme osseux (fracture d'une côte) ou musculaire (faux mouvement) soit souvent accompagné d'élancements au niveau de la cage thoracique, les douleurs intercostales peuvent s'avérer fréquentes au cours de crises d’angoisse aiguës ou juste dans un état d'anxiété. L'origine psychologique peut être facilement évoquée dans la mesure où un état anxieux engendre des tensions au niveau des muscles du dosdos. Quand la douleur se situe sur le côté gauche, ressentie comme des coups d'aiguille, des crampes ou des brûlures, le terme de précordialgieprécordialgie est employé. Si aucune cause organique n'est détectée, le traitement repose sur la suppression des excitants (café, alcoolalcool, cocaïne), l'ostéopathie et selon les cas la prise en charge de l'anxiété.