Stress, angoisse et anxiété sont des troubles proches qu’il est parfois difficile de différencier. D’autant que la relaxation permet généralement d’améliorer les trois. © miniciel73, Fotolia

Santé

Stress, angoisse, anxiété : quelles différences ?

Question/RéponseClassé sous :médecine , stress , angoisse

Le stress, l'angoisse et l'anxiété sont des troubles proches les uns des autres. Mais, que ce soit par leurs causes ou par leurs conséquences, ils demeurent bien différents.

À faible dose, le stress est utile. C'est par ce terme, en effet, que l'on qualifie une réaction physiologique tout à fait naturelle de notre organisme. Tout à fait naturelle lorsqu'elle nous permet de trouver les ressources utiles pour venir à bout d'une tâche à accomplir ou qu'elle nous aide à affronter un danger. Sous l'effet d'un stimulus stressant, notre organisme se place en effet en état d'hyper vigilance : notre mémoire et notre réflexion s'améliorent et nos pupilles se dilatent. Lorsque le stimulus persiste un peu, nous sécrétons des hormones destinées à nous permettre de survivre à cette situation délicate.

Mais quand le stress devient chronique, il épuise notre organisme. La fatigue mène à la colère, voire à la dépression. Ainsi, un stress de longue durée peut être à la source de troubles psychiques et physiques divers et parfois graves. Parmi lesquels, l'anxiété. Pour traiter le stress, pas de secret : il faut en éliminer la cause. Mais des exercices de relaxation ou de sophrologie peuvent aussi aider à mieux gérer les situations stressantes.

Au travail, un excès de stress peut conduire au burn-out. © Andrey Popov, Fotolia

Des troubles qui peuvent être liés

L'anxiété doit également être vue comme une émotion normale. Une émotion qui se rapproche plus d'une peur diffuse que l'on éprouve face à une situation particulière. C'est elle que l'on ressent lorsque l'on s'attend à la survenue d'un problème ou d'un danger. Cette émotion sert alors à prendre toutes les précautions utiles à éviter les risques. La plupart du temps, l'anxiété est donc utile et passe comme elle est venue.

Pourtant là encore, lorsque l'anxiété prend un tour excessif, elle peut devenir nuisible. Certains développent une personnalité anxieuse. Ils pensent en permanence que le pire peut arriver et mettent en place tous les moyens possibles pour contourner les difficultés qu'ils ont en tête. Dans le cas du trouble anxieux généralisé, l'inquiétude est également constante. Il s'y ajoute des insomnies, des crises de colite, des palpitations ou une irritabilité. Pour le traiter, on met en place des traitements psychothérapeutiques (thérapie comportementale, cognitive, etc.) et parfois médicamenteux (anxiolytiques et antidépresseurs). Des séances de relaxation peuvent là encore aider.

La crise d'angoisse, enfin, correspond justement à une manifestation des troubles anxieux. L'angoisse naît d'une peur intense d'un évènement qui pourrait survenir, comme la mort ou le fait de sombrer dans la folie. Et elle s'accompagne de symptômes physiques et psychiques peu agréables : palpitations, tremblements, difficultés respiratoires, tétanie, phobie sociale, TOC, etc. Des manifestations qui entretiennent l'anxiété. C'est le cercle vicieux.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi