Les poumons sont les organes de la respiration situés dans la cage thoracique. © Yodiyim, Fotolia
Santé

Pneumothorax : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :médecine , organe , poumon

Provoqué volontairement à des fins thérapeutiques (pour le traitement de la tuberculose) jusqu'au milieu du XXe siècle, le pneumothorax correspond à la présence d'air dans la cavité pleurale entraînant un affaissement du poumon. Il peut être plus ou moins grave en fonction de sa taille et concerne généralement qu'un seul poumon (unilatéral).

Les poumons sont entourés par la plèvre, fine membrane de tissus conjonctifs composée de deux feuillets : la plèvre pariétale contre la paroi thoracique et la plèvre viscérale accolée aux poumons. Structure anatomique en forme de sac, cette double membrane définit un espace, la cavité pleurale contenant un liquide lubrifiant (liquide pleural).

C'est le glissement de ces feuillets l'un sur l'autre qui permet aux poumons de suivre les mouvements de la cage thoracique au cours de la respiration. Tout épanchement qui écarte ces deux feuillets perturbe le fonctionnement des poumons. Au cours d'un pneumothorax, l'air pénètre dans la cavité pleurale, la pression intrapleurale augmente, le poumon se désolidarise de la paroi thoracique et diminue de volume.

Radiographie d'un pneumothorax unilatéral. © James Heilman, Commons Wikimedia CC by-sa 3.0

Quelles sont les causes d’un pneumothorax ?

Généralement d'apparition spontanée, le pneumothorax primaire survient chez des personnes jeunes (majoritairement chez les hommes de grande taille) à la suite de la rupture spontanée d'une petite bulle située au sommet du poumon. Les symptômes varient selon l'importance du pneumothorax : ils peuvent aller de la gêne thoracique jusqu'à une douleur brutale unilatérale accompagnée parfois d'une dyspnée (essoufflement).

Le pneumothorax secondaire s'observe chez des patients ayant une maladie pulmonaire sous-jacente telles que la broncho-pneumopathie chronique obstructive sévère (BPCO), la mucoviscidose ou au cours d'une pneumocystose chez les personnes immunodéprimées (VIH).

Dans le cas d'un pneumothorax traumatique, plus rare, l'entrée d'air s'effectue du côté thoracique à la suite d'une fracture de côte, un choc, un accident, une blessure par balle ou au cours d'un geste chirurgical.

Traitements du pneumothorax et récidives

Diagnostiquée par radio du thorax, la gravité du pneumothorax dépend de sa taille. S'il est peu important, la résolution peut être spontanée au bout de quelques jours. Dans le cas contraire, l'évacuation de l'air s'impose et la mise en place d'un drain dans l'espace pleural ou une aspiration par cathéter seront préconisées.

Certaines complications peuvent subvenir (fuite d'air, absence de ré-expansion du poumon, œdème pulmonaire) dont un pneumothorax compressif qui conduit à des détresses respiratoire et cardio-vasculaire nécessitant une prise en charge urgente.

Cependant, quand un pneumothorax est survenu de manière spontanée une première fois, le taux de récidive dans les trois années suivantes est de 50 %. Un traitement chirurgical sera alors proposé au moment du deuxième épisode consistant à réséquer la bulle responsable sous thoracoscopie.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : détecter le cancer du poumon grâce à une prise de sang  Chaque année, le cancer du poumon touche entre 30.000 et 40.000 personnes en France. C’est aussi le cancer qui fait le plus de morts, en partie à cause des dépistages trop tardifs. Récemment, une équipe de chercheurs français a mis en place un système de diagnostic précoce du cancer du poumon. Futura-Sciences est parti à la rencontre de Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et auteur de cette étude, pour qu’il nous donne plus de détails sur sa découverte. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !