Les écouvillons peuvent parfois se retrouver au mauvais endroit. © Fabio Balbi, Adobe Stock
Santé

Une femme s'est retrouvée avec un écouvillon de dépistage dans le poumon droit !

ActualitéClassé sous :Coronavirus , dépistage , Epidémie

C'est un test de dépistage pour le coronavirus qui aurait pu mal finir. Une Anglaise, âgée de 51 ans, portant une canule dans la gorge, s'est retrouvée avec un morceau de l'écouvillon stérile dans le poumon.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les moyens de détection du coronavirus  Tests antigéniques, salivaires, chiens renifleurs, smartphone… De nombreux moyens de dépistage de la Covid-19 existent ou sont en cours de développement. Quels sont leurs avantages et inconvénients ? 

Dans un hôpital anglais, une femme a vécu ce que l'on pourrait appeler un « accident de dépistage » au coronavirus. Son cas est rapporté dans la revue BMJ Case Reports. Âgée de 51 ans, elle est admise à l'hôpital de Leicester, en Angleterre, pour subir une craniotomie, les médecins doivent lui retirer un hématome sous-crânien. Elle porte aussi une canule dans la gorge à la suite d'une trachéotomie.

En pleine pandémie de Covid-19, la patiente doit subir un test de dépistage avant d'être transférée en maison de repos. Celui-ci est directement effectué à travers la canule par une infirmière qualifiée.

Sur cette vidéo prise lors de l'endoscopie, on aperçoit brièvement la tige en plastique de l'écouvillon stérile dans le poumon de la patiente. © Mohammed Hassan Hussain et al. BMJ Case Reports

Un morceau d'écouvillon dans le poumon

Malheureusement, l'écouvillon se casse au moment du prélèvement et une partie tombe dans le tube sans que l'infirmière n'en soit vraiment sûre. Un scanner ne permet pas d'identifier l'intrus dans les poumons de la patiente. Les médecins finissent par le retrouver lors d'un examen endoscopique. Le morceau de plastique se trouve dans un lobe du poumon droit, il est retiré par les médecins sous endoscopie.

La patiente n'a pas eu de séquelle grave après cet incident mais les médecins qui l'ont prise en charge soulignent le fait qu'il n'existe aucune procédure pour réaliser sans risque des écouvillonnages de dépistage sur des personnes avec des tubes de trachéostomie. Ce genre d'accident pourrait se reproduire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !