L’ophtalmologue diagnostique et traite toutes les pathologies de l’œil ou de la vision. © Анна Ковальчук, Adobe Stock.
Sciences

Ophtalmologue

MétierClassé sous :Métiers , ophtalmologue , ophtalmologiste

Envie d’allier technicité et contact humain ? Le métier d’ophtalmologue devrait trouver grâce à tes yeux. Ce professionnel de santé doit pouvoir détecter et corriger les troubles de la vision en faisant preuve de tact et de précision.

Spécialiste des troubles de l’œil, du globe oculaire et de la vision, l’ophtalmologue diagnostique et traite, par des lunettes ou de la chirurgie, les problèmes de strabisme, presbytie, myopie, astigmatisme, conjonctivite, orgelet ou encore de glaucomes. Quel que soit l’âge de son patient, l’ophtalmologue va tout d’abord établir un diagnostic à l’aide d’un entretien avec son patient mais aussi via l’utilisation d’appareils lui permettant de réaliser différents tests : vision de près et de loin, tonus oculaire, fond d’œil, champ visuel… Il peut également réaliser des examens complémentaires dans le but de détecter des pathologies plus graves ou liées à l’âge telles la cataracte, la kératite, la dégénérescence maculaire liée à l’âge, le décollement de rétine… Une fois le trouble identifié, l’ophtalmologiste dirige son patient vers d’autres professionnels comme l’opticien ou l’orthoptiste ou lui prescrit un traitement à suivre. Grâce à ses connaissances accrues en anatomie de l’œil et à l’utilisation d’appareils électroniques de pointe, l’oculiste est capable de détecter d’autres pathologies comme le diabète, l’hypertension, la sclérose en plaques… L’ophtalmologue suit ses patients sur la durée pour voir l’évolution des pathologies identifiées et joue un rôle préventif important.

Les principales compétences et qualités à avoir

Le métier d’ophtalmologiste fait appel à de nombreuses qualités et compétences :

  • faire preuve de patience et de diplomatie ;
  • savoir être pédagogue aussi bien auprès des adultes que des enfants ;
  • établir une relation de confiance avec ses patients ;
  • savoir gérer son planning de consultation ;
  • faire preuve de responsabilité et de méticulosité en cas de chirurgie ;
  • mener une veille pour suivre les évolutions technologiques ;
  • faire preuve d’empathie et de discrétion.

Les conditions de travail


Qu’il exerce en cabinet médical ou en centre hospitalier, l’ophtalmologue assure des journées de travail plutôt longues, avec des horaires variables. Les besoins en ophtalmologues sont sans cesse croissants. Les jeunes diplômés n’éprouvent donc aucune difficulté à trouver un emploi rapidement. Il n’est pas rare qu’un ophtalmologue libéral travaille également en hôpital.

Comment devenir ophtalmologiste ?

Pour exercer le métier d’ophtalmologiste, il est nécessaire d’obtenir le Diplôme d’études spécialisées (DES) en ophtalmologie, c’est-à-dire un bac + 11. Le candidat doit donc passer par des études de médecine générale au préalable, avec la première année Portail santé (ex Paces), puis la validation du diplôme de formation générale en sciences médicales (DFGSM) au bout des deuxième et troisième années d’études, suivi de l’externat et de la validation du diplôme de formation approfondie en sciences médicales (DFASM) de la quatrième à la sixième année d’études. Une fois ces six ans d’études validées, l’étudiant va pouvoir, grâce à un bon classement aux ECN (épreuves classantes nationales) choisir sa spécialisation et  repartir pour quatre à cinq années d’études afin de soutenir sa thèse pour valider son diplôme d’État (DE) en médecine et sa spécialisation en DES ophtalmologie.

Le salaire d’un ophtalmologue

Un ophtalmologue gagne très bien sa vie dès ses premières années d’expérience. Ainsi un ophtalmologue débutant touche en moyenne un revenu compris entre 3600 et 4000 euros brut par mois. Avec de l’expérience, son salaire peut se situer entre 9000 et 10000 euros brut mensuel.

Les perspectives d’évolution d’un ophtalmologue

Lorsqu’il travaille en centre hospitalier, l’ophtalmologue peut évoluer, après plusieurs années d’expérience, vers un poste de directeur de service ophtalmologique. Il peut également se tourner vers l’enseignement au sein d’un CHU (centre hospitalier universitaire). Il peut par ailleurs décider de se tourner vers une spécialisation en réalisant des formations spécifiques.
En libéral, l’ophtalmologiste va chercher à faire évoluer sa clientèle et à la développer.

 Entreprises qui emploient des ophtalmologues

  • Cabinet libéral ;
  • hôpital ou clinique.

Maman, mon métier consiste à détecter les problèmes de vue ou de pathologie oculaire, que ce soit pour des enfants ou pour des adultes. C'est d'ailleurs ce qui rend mon métier passionnant, car je peux tout aussi bien détecter une myopie ou un strabisme chez un enfant, que découvrir une cataracte ou une DMLA à un adulte. Pour cela, je fais différents tests qui me permettront d'établir un diagnostic et de proposer des solutions adaptées : port de lunettes ou de lentilles de contact, traitement par collyre, opération chirurgicale... Un métier qui demande à avoir bon pied bon œil !