La bactérie Listeria monocytogenes est l'agent responsable de la listériose. Cellule de 1 à 4 micromètres sur 0,5 micromètre, elle se présente sous forme de chaînes courtes ou de petits amas. Son génome est composé d'un chromosome d'environ 3 millions de paires de bases, codant pour 3.000 protéines. Le diagnostic de la listériose se fait grâce à l'hémoculture et la mise en évidence de la bactérie. © Mellimage, Fotolia
Santé

Listeria : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :médecine , bactéries , maladie infectieuse

La bactérie Listeria monocytogenes est à l'origine d'une infection, la listériose. Rare en France (environ 400 cas par an), elle engendre généralement des troubles mineurs mais peut être gravissime chez la femme enceinte et chez les personnes fragiles.

Caractéristiques de la Listéria

Listeria monocytogenes est une bactérie saprophyte à Gram+ (Gram positif). Nécessitant peu d'oxygène (aéro-anaérobie), elle est très répandue dans la nature et s'organise en amas ou chaînes courtes. On la retrouve dans le sol, les végétaux, les eaux usées et dans le tube digestif des animaux contaminés.

Se multipliant de façon optimale entre 30 et 37 °C, elle peut s'adapter au froid et se multiplier lentement dans de basses températures comprises entre 0 et 10 °C. Cette acclimatation lui confère la capacité de se propager dans les réfrigérateurs et de se retrouver dans des aliments tels que les produits laitiers non pasteurisés, les légumes et fruits mal lavés, la charcuterie, les coquillages crus. Un facteur essentiel de sa multiplication est lié à la conservation des aliments contaminés pendant une durée « longue » (de l'ordre de huit jours et plus) sous un régime de réfrigération insuffisant ou une rupture de la chaîne du froid amenant la température au-dessus de +5 °C.

Ce germe est d'autant plus dangereux qu'il ne provoque pas de modifications apparentes de la nourriture. Il n'affecte ni le goût ni l'odeur des aliments contaminés de telle sorte qu'il est impossible de le détecter. Il est  néanmoins détruit par la cuisson.

Listeria monocytogenes est un petit bacille péritriche (flagelles latéraux). Cette bactérie est responsable de la listériose, maladie infectieuse rare mais grave, notamment chez la femme enceinte. © Elizabeth White, Wikipedia Commons, Domaine public

Listéria : une pathogénicité forte chez les personnes à risque

Une fois ingérée, la bactérie gagne les ganglions lymphatiques à partir de l'intestin puis la circulation sanguine pour se multiplier dans le foie et la rate où elle est habituellement contrôlée par le système immunitaire.

Généralement, ce germe est peu pathogène pour l'Homme en bonne santé (syndrome grippal, gastro-entérite) mais il y a un risque de troubles sévères (méningite) chez le sujet immunodéficient (lymphocyte T insuffisant). Chez la femme enceinte, l'infection peut passer inaperçue mais entraîner des lésions neurologiques au niveau du fœtus et la mort in utero. Le nouveau-né infecté peut développer une septicémie ou une méningite. La pathogénicité dépend donc de l'état de santé des personnes contaminées et de la dose ingérée.

Sensible à la plupart des antibiotiques (pénicilline, gentamycine), le traitement des formes sévères est recommandé pour une durée de deux à trois semaines. La prévention est essentielle durant la grossesse et repose sur des mesures d'hygiène stricte du réfrigérateur, l'évitement des fromages au lait cru et de la charcuterie. Une attention particulière doit être portée sur la cuisson des aliments.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !