Le cas du premier chien testé positif au coronavirus

Classé sous :Coronavirus , chien , maladie

À Hong Kong, le Agriculture, Fisheries, and Conservation Department (AFCD) a confirmé que le chien d'une personne contaminée par le Covid-19 a également été testé positif. Bien que l'on ne soit pas encore sûr que le chien soit réellement malade, ou qu'il ait juste récupéré le virus sur une surface contaminée, il a été placé en quarantaine par mesure de précaution. Pour l'instant, il ne présente aucun symptôme. D'autres examens seront effectués pour déterminer si l'animal est bel et bien contaminé. Il ne sortira de quarantaine qu'une fois les résultats d'examen négatifs pour éviter tout risque de propagation.

Dès lors, il ne semble pas y avoir de raison de s'inquiéter. L'AFCD est d'ailleurs formelle. Actuellement, « il n'y a aucune preuve que les animaux de compagnie puissent être infectés par le Covid-19 ou puissent être une source de transmission à la population ». La World Small Animal Veterinary Association est sur la même longueur d'onde. Toutefois, l'AFCD conseille aux personnes positives au coronavirus de placer leur animal de compagnie en quarantaine durant 14 jours, afin qu'une surveillance vétérinaire et des prélèvements d'échantillons puissent être mis en place. 

La prudence est de mise, mais Jonathan Ball, professeur de virologie moléculaire à l'Université de Nottingham, se veut rassurant. « Il serait invraisemblable pour un virus de passer par autant d'espèces différentes en si peu de temps ! Nous devons faire la différence entre une réelle infection et la simple détection de la présence du virus. Le fait que les résultats des tests [du chien] soient faiblement positifs suggèrent qu'il s'agit d'une contamination environnementale. »

À Hong Kong, le premier cas de chien contaminé par le Covid-19 a été confirmé. © Photoboyko, Adobe Stock