Le pouvoir pathogène d’un agent infectieux dépend de sa virulence et de son invasivité. © Leigh Prather, Adobe Stock
Santé

Pathogénicité : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :médecine , Virus , microbe

La pathogénicité décrit le pouvoir pathogène d'un agent infectieux comme une bactérie, un virus ou un champignon, c'est-à-dire sa capacité à provoquer des troubles chez son hôte. Elle dépend de plusieurs facteurs :

  • la virulence (capacité à générer une maladie ou des atteintes à l'organisme) ;
  • l'invasivité (capacité à envahir les tissus des hôtes et à se multiplier à l'intérieur).

La pathogénicité se distingue en revanche de la contagiosité, qui mesure le risque d'infection entre individus ou entre espèces. Une maladie très transmissible n'est pas forcément très pathogène.

La pathogénicité dépend donc à la fois des caractéristiques intrinsèques de l'agent pathogène (génétiques, biochimiques et structurelles), mais aussi de la relation dynamique avec son hôte. Ainsi, une bactérie inoffensive chez la plupart des gens pourra entraîner une grave infection chez un sujet immunodéprimé. De même, on estime que trois personnes sur dix portent en permanence le staphylocoque doré sans développer de maladie, alors que dans certaines circonstances, la bactérie retourne contre son hôte et entraîne de graves infections. La pathogénicité dépend enfin de l'espèce : le virus de Schmallenberg, par exemple, est hautement pathogène pour les ovins et caprins mais sans danger pour l'Homme.

Les facteurs bactériens de virulence

  • adhérence : capacité de la bactérie à se fixer aux cellules hôtes ;
  • capsules : certaines bactéries possèdent des enveloppes (capsules) protectrices qui les protègent contre les mécanismes de défense de l'hôte ;
  • sécrétion de toxines : certaines bactéries sécrètent de neurotoxines et cytotoxines qui peuvent causer de graves dommages indépendamment de la bactérie elle-même (par exemple Clostridium botulinum).

Il est à noter que, parfois, les lésions tissulaires sont causées par le système immunitaire de l'hôte lui-même qui répond de façon exagérée à l'invasion du pathogène.

L’article R. 4421-2 du Code du Travail définit 4 groupes d’agents biologiques classés en 4 groupes en fonction de leur pathogénicité. © DR

On estime au total que 1.400 espèces de pathogènes (virus, bactéries, champignons et parasites sont capables d'infecter l'Homme, soit moins de 1% des microbes de la Planète.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !