Planète

Les mille-pattes

Dossier - Recyclage naturel : qui sont les décomposeurs ?
DossierClassé sous :zoologie , décomposeurs , compost

-

Les décomposeurs sont des aides indispensables au recyclage de la matière organique de nos prés, de nos forêts, de nos compost. On les oublie souvent mais sans eux nous serions couverts de débris ! Redonnons leur donc leur place dans ce dossier.

  
DossiersRecyclage naturel : qui sont les décomposeurs ?
 

Ils appartiennent aux Arthropodes, eux aussi, et se divisent en 4 classes. Ils sont représentés par 15 à 30 000 espèces et peuvent être très grands, plus de 15 cm, ou tout petits quelques centimètres au plus. On peut arriver à un total de 752 pattes pour le Illacme plenipes de Californie !


Lithobius forticatus
Tous droits réservés

1 - les Chilopodes :

1 paire de pattes par anneau, en général une vingtaine de paires en tout mais ça peut aller jusqu'à plus de 150 ! Les mille-pattes ont d'abord trois paires de pattes et ce nombre s'accroît après chaque mue. Le nombre de segments du corps donc de pattes augmente à chaque mue. La première paire est modifiée pour former de gros crochets vénéneux, et la dernière paire l'est à un degré moindre pour des fonctions liées à la reproduction. Les autres sont des pattes locomotrices. L'orifice génital se trouve sur l'avant dernier segment du corps (soit opisthogonéates).

Ce sont de redoutables carnassiers , ce sont des animaux venimeux actifs : ils injectent leur toxine par un organe spécialisé. Exemples : lithobies et scolopendres


Diplopode sp

2 - les Diplopodes :

2 paires de pattes par anneau, l'orifice génital se trouve près des mâchoires (soit progonéates). Se nourrissent de végétaux comme l'iule et le gloméris. Ce sont des animaux venimeux passifs qui éjectent leur poison dans l'environnement pour dissuader la prédation. Ils peuvent avoir des pullulations comme au Japon ou on a estimé des « pointes » à 400 millions d'individus soit 10 000 au mètre carré lors d'invasions ressemblant à celles des criquets en Afrique. Exemple : Gloméris, polydesmes.


Tableau de classification des mille-pattes

3 - Les Symphiles ou Myrmécophiles vrais

Ils sont des arthropodes qui vivent dans la société de fourmis et qui sont léchés et nourris par les ouvrières. Le plus souvent, ces dernières élèvent également leur descendance.

4 - Les Pauropodes

Ils sont petits pâles comportent moins de segments, des antennes fourchues et sont très difficilement observables en général.

5 - Le centipède

Le centipède est une espèce de mille-pattes que l'on trouve à la maison et qui souvent éveille notre inquiétude. Ce sont des insectes à l'aspect repoussant que l'on n'a pas envie de voir dans notre maison ! Dans le monde, on trouve 3 500 espèces de centipèdes. En France, les centipèdes préfèrent les régions méditerranéennes mais on peut le rencontrer dans d'autres régions. Les centipèdes se nourrissent d'insectes qui sont présents dans leur environnement et d'autres petites bêtes. Les centipèdes sont utiles dans le jardin et peuvent limiter l'utilisation de fumigants chimiques. 

6 - Les myriapodes

Les myriapodes rendent service à votre jardin, ce sont des animaux qui vivent un peu partout dans le monde. Ces insectes apprécient particulièrement les zones humides, l'ombre et les sols naturels qui sont riches en matière organique. Dans le jardin, ces animaux aident à la décomposition de la matière organique et éliminent les œufs de parasites. Afin de préserver les myriapodes, évitez d'utiliser des produits chimiques. Le corps de ces insectes est allongé et composé d'une tête et de nombreuses paires de pattes. 

7 - Le scolopendra

Le scolopendra est un genre de mille-pattes dont le corps est plat et composé de petits segments avec des paires de pattes. Ces animaux peuvent avoir plus de 50 paires de pattes et sont présents principalement dans le sud de la France. Ils aiment s'installer dans les maisons, les scolopendra sont connus pour être efficaces contre de nombreux insectes. Les morsures du scolopendra sont plutôt bénignes mais elles peuvent être douloureuses. Soyez rassuré, le scololendra attaque uniquement lorsqu'il se sent en danger. 

8 - Les mille-pattes sont très importants pour la formation de l'humus.

Ils peuvent causer des dégâts que lorsqu' ils sont trop nombreux : ils percent les graines, s'attaquent aux jeunes plants et mangent les racines d'une grande variété de plantes : fèves, chou, carotte, maïs, pomme de terre, fraise, tomate, rutabaga.  Ils s'attaquent aussi aux bulbes et aux tubercules. Un effet secondaire de l'attaque des mille-pattes est l'apparition de maladies fongiques. Les sols qui contiennent des débris végétaux mal décomposés sont plus susceptibles d'arborer des mille-pattes. Il faut alors accroître l'activité biologique du sol.


Scolopendra congulata carnassier du midi

9 - Le problème du mille-patte c'est la marche !

Quand il marche toutes les pattes doivent être mises en mouvement en même temps.

Les Diplopodes actionnent patte gauche et droite en même temps, paire après paire... alors que les Chilopodes ne mobilisent pas les pattes d'une même paire en même temps. Chez les Chilopodes une autre différence de phase a lieu et les pattes se mobilisent de manière métachronale ce qui donne une impression de mouvement continu en forme de vague. Le tout se renouvelle sans cesse cinématiquement.


Tachypodoiulus
© http://aramel.free.fr
Tous droits réservés

Plus la scolopendre va vite moins le nombre de pattes mobilisées est grand, l'allure rapide ne requiert, en effet que 3 paires de pattes sur 21. Pour se dépêcher elle doit se « tortiller » ! Alors que le Diplopode finit immanquablement par s'emmêler s'il doit aller vite, les contorsions du corps entraînant forcément un « mélange de pattes » à un moment donné et donc, la chute !