Le robot Agro peut se redresser pendant sa chute grâce à ses quatre roues motrices. © Académie militaire de West Point
Tech

Ce robot retombe toujours sur ses pattes

ActualitéClassé sous :robotique , roue de réaction , chute

Des chercheurs de l'académie militaire de West Point ont mis au point un robot capable de se redresser dans les airs afin de toujours atterrir à l'endroit. Son secret, ce sont les quatre roues motrices qui se transforment en roues de réaction pendant qu'il tombe.

L'académie militaire de West Point aux États-Unis a réussi à créer un robot qui atterrit toujours à l'endroit, comme un chat qui retombe toujours sur ses pattes. Agro (Agile Ground Robot) est un appareil à quatre roues motrices capable de se redresser pendant qu'il tombe. L'article sera présenté dans quelques jours à la conférence de robotique IROS 2020.

Conçu pour assister les équipes de secours, le robot peut être lancé par-dessus un mur ou à travers une fenêtre afin d'inspecter des lieux trop dangereux pour les humains. Là où d'autres robots utilisent un bras mécanique pour se redresser, Agro utilise des roues de réaction pour se stabiliser pendant la chute. Plutôt qu'un mécanisme supplémentaire ajouté à l'appareil, ici ce sont directement les quatre roues, qui peuvent être activées et dirigées individuellement, qui servent de roues de réaction. Le robot est ainsi capable de corriger le tangage et le roulis pendant qu'il tombe, afin d'atterrir sur ses quatre roues et répartir l'impact.

L’académie militaire de West Point présente Agro, un robot capable de se redresser dans les airs. © Daniel Gonzalez

Un robot capable de corriger n’importe quelle orientation initiale

Selon Daniel J. Gonzalez, l'un des auteurs de l'article, Agro est capable de corriger des angles de tangage et de roulis de 22,5 degrés en 250 millisecondes. S'il est lancé depuis une hauteur suffisante, le robot peut corriger n'importe quelle orientation initiale tant qu'il tourne à moins de 66 rotations par minute. Cette limite est déterminée par la vitesse de rotation maximale des roues de réaction.

La première version du robot n'a pas d'amortisseurs, donc les chercheurs utilisent un bloc de mousse pour le réceptionner. Toutefois, ils travaillent sur une seconde version qui disposera de pattes pliables et de roues non pneumatiques pour amortir les chocs. Elles permettront également au robot de passer par-dessus les obstacles ou de monter des escaliers.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !