Le grès, une roche sédimentaire siliceuse constituée d’une agrégation de grains de sable. © Hitchster, Flickr
Planète

Roche, minerai, minéral : quelle différence ?

Question/RéponseClassé sous :Géologie , minéral , minerai

Les roches et minéraux sont tous deux extraits de la croûte terrestre. Mais ils diffèrent par leur nature et leurs caractéristiques géologiques. Le terme minerai recouvre, lui, plutôt un aspect économique.

Dans le langage courant, on confond souvent la roche et le minéral. Schématiquement, on peut dire qu'une roche est un assemblage de minéraux. Du point de vue géologique, ils sont pourtant distincts et possèdent leur propre classification. L'étude des minéraux se nomme minéralogie, tandis que l'étude des roches est appelée pétrologie. La géologie est quant à elle l'étude de la lithosphère, à travers la formation des roches, leur origine, leur nature et leur évolution. Elle regroupe plusieurs disciplines dont la minéralogie, la pétrologie, la paléontologie ou la géomorphologie.

Minéral : une substance pure et inorganique

Un minéral est un matériau solide et inorganique, formé d'un ou plusieurs éléments chimiques mais possédant une structure cristalline bien déterminée. Les minéraux sont classés selon leur forme, leur structure cristalline et leur composition chimique. Ils sont le plus souvent facilement identifiables grâce leur aspect ou leur couleur. Parmi les minéraux, on distingue souvent les gemmes qui sont des pierres précieuses.

Exemples de minéraux :

Argent, plomb, diamant, quartz, opale, pyrite, cryolithe, calcite, dolomite, olivine, mica, eldspath.

Le quartz est un minéral du groupe des silicates. © Kevin Bowman, Flickr

Roche : un assemblage hétérogène de minéraux

Une roche est un agrégat de minéraux homogène ou non, qui peut se présenter sous différentes formes (solide, huileuse, meuble...). À la différence d'un minéral, les roches contiennent parfois des matériaux organiques, à l'instar du tuf ou travertin, formés sur des couches d'organismes aquatiques. Elles sont classées selon leur mode de formation (roche sédimentaire, roche volcanique, roche métamorphique...), leur composition chimique ou minéralogique, ou encore leurs propriétés mécaniques (texture, porosité, dureté...).

Exemples de roches :

Basalte, rhyolite, tuf, gneiss, ardoise, granite, marbre, obsidienne, schiste, argile, calcaire, craie, grès, jaspe, houille, pétrole, gypse, bauxite.

L’ardoise est un schiste à l’aspect feuilleté. © Patrice Deramaix, Flickr

Minerai : une roche valorisable

On appelle minerai toute roche suffisamment riche en minéraux pour être exploitable. Par extension, on utilise le terme minerai pour désigner les minéraux exploités (or, uranium, fer...). Il s'agit donc plus d'un terme économique que géologique. Le plus souvent, un minerai est extrait d'une roche. Il faut par exemple quatre tonnes de bauxite pour obtenir deux tonnes d'alumine desquelles on extrait une tonne d'aluminium.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !