La carmeltazite a été découverte sous forme d’inclusions dans des saphirs d’Israël. © Géry Parent, Flickr

Planète

Un nouveau minéral inconnu sur Terre découvert en Israël

ActualitéClassé sous :géologie , carmeltazite , saphir

La carmeltazite, retrouvée à l'intérieur d'un saphir en Israël, vient d'être ajoutée à la liste officielle des minéraux connus. Elle se serait formée lors du Crétacé, alors que la région était soumise à d'intenses éruptions volcaniques.

Un nouveau minéral un peu spécial vient d'être ajouté le 7 janvier à la liste officielle des minéraux, après approbation de l'Association internationale de minéralogie (AIM). Ce dernier a été découvert le mois dernier par la compagnie minière Shefa Yamim sous forme d’inclusions à l'intérieur d'un saphir Carmel™, un type de saphir spécifique déposé par la compagnie dont la couleur varie du orange au bleu et au noir. La carmeltazite doit son nom au lieu de sa découverte (près de la rivière Kishon sous le Mont Carmel au nord d'Israël) et des minéraux qu'elle contient (titane, aluminium et zirconium, soit TAZ).

La carmeltazite possède un arrangement unique d’atomes de titane, aluminium et zirconium. © William L. Griffin et al, Minerals, 2018

Un minéral formé au temps des dinosaures

De composition ZrAl2Ti4O11, sa structure cristalline a été décrite dans le journal Minerals, le 19 décembre dernier, après une analyse chimique et aux rayons X. La carmeltazite, faiblement pléochroïque (présentant des couleurs différentes selon l'orientation du corps) avec une couleur allant du brun foncé au vert foncé, aurait été formée lors d'une éruption volcanique durant le Crétacé. « Les agrégats de corindon dans lesquels la carmeltazite est présente semblent s'être formés près de la limite croûte-manteau à environ 30 km de profondeur », indiquent les auteurs de l'étude.

Les cristaux de carmeltazite mesurent quelques dizaines de µm. © Shefa Yamim

Une centaine de nouveaux minéraux sont ajoutés chaque année à la liste de l'AIM, dont la plupart n'ont pas un grand intérêt scientifique ou économique. La carmeltazite est, elle, particulièrement rare et donne surtout une valeur inestimable aux saphirs Carmel™... et à la compagnie Shefa Yamim qui les détient. Celle-ci estime que de nouveaux filons pourraient être détectés dans les roches volcaniques du Mont Carmel.

  • Un nouveau minéral, appelé carmeltazite, a été découvert sous forme d’inclusions dans des saphirs d’Israël.
  • Il serait plus dur et plus rare que le diamant.
Pour en savoir plus

Australie : un minéral très rare découvert dans un cratère de météorite

Article de Céline Deluzarche publié le 24/10/2018

Une forme très rare de zircon, la reidite, a été découverte au centre du cratère de Woodleigh en Australie. Sa présence indique un impact d'une violence inouïe et suggère un cratère plus grand que prévu.

Des chercheurs australiens de l'université de Curtin en Australie viennent de découvrir un des minéraux les plus rares sur Terre, la reidite, dans le cratère de météorite de Woodleigh, l'un des plus connus au monde. La reidite se forme à partir du zircon (ZrSiO4), lorsque ce dernier est exposé à des pressions supérieures à 30 GPa (gigapascals). C'est un polymorphe du zircon, c'est-à-dire qu'il possède la même composition chimique mais une structure cristalline différente. La reidite est ainsi 10 fois plus dense que le zircon (5,2 g/cm3). C'est seulement la sixième fois que l'on en trouve sur Terre à l'état naturel, à chaque fois dans un cratère de météorite et à des quantités microscopiques. « La totalité de la reidite formée dans l'histoire géologique tiendrait sous un ongle», atteste Aaron Cavosie, chercheur au département des sciences de la Terre et des Planètes à l'université de Curtin et auteur principal d'un article paru dans le journal Geology, relatant la découverte.

Le zircon a été soumis à de telles pressions qu’il s’est partiellement transformé en reidite (ici en violet, en haut de l’image). © Morgan A. Cox

Les chercheurs ont identifié la reidite en analysant des carottes de roches prélevées dans l'anneau central du cratère. « La formation du soulèvement central est l'un des processus les moins bien compris lors de la formation de cratères d'impacts complexes, qui peut produire en quelques secondes de nombreux kilomètres de substrat rocheux soulevé verticalement », atteste Aaron Cavosie.

Le cratère de Woodleigh est l’un des plus grands au monde : il pourrait mesurer plus de 100 km de diamètre. © Bing Maps

Woodleigh serait l’un des plus grands cratères de météorite au monde

L'autre intérêt de cette découverte est qu'il remet en cause la largeur du cratère. Comme celui-ci est enfoui sous des roches sédimentaires récentes, son diamètre est difficile à évaluer et fait débat : il est estimé entre 60 km et 120 km. Or, les grains de reidite sont ici associés à des formes « jumelles » de zircon, formées ultérieurement le long de microstructures d'extension lors de la déformation par choc. Les modélisations du soulèvement rocheux, réalisées à partir de ces microstructures, suggèrent ainsi un diamètre supérieur à 100 kilomètres, « ce qui ferait du cratère de Woodleigh le plus grand d'Australie », avance le chercheur. Seuls cinq ou six cratères de météorite dans le monde dépassent ainsi les 100 km de diamètre, dont celui de Vredefort en Afrique du Sud ou celui de Chicxulub, au Mexique, responsable de la disparition des dinosaures.

Cette découverte ne permettra malheureusement pas à l'Australie de faire fortune. « Bien qu'elle soit infiniment plus rare que l'or ou le diamant, la reidite n'a hélas aucune valeur commerciale », sourit Aaron Cavosie. Sa valeur scientifique, elle, est inestimable.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !