Le diamant Hope proviendrait des profondeurs de la Terre. © Smithsonian Museum
Planète

Le célèbre diamant Hope vient du plus profond de la Terre

ActualitéClassé sous :Géologie , diamant super profond , manteau inférieur

Le diamant Hope est légendaire tant par son apparence que par le récit de ses origines. Les scientifiques ont en effet confirmé que celui-ci proviendrait des profondeurs de la Terre, là où peu de diamants voient le jour.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Des bijoux en lévitation  Si la lévitation supraconductrice fonctionne un jour à température ambiante, on pourra imaginer de nouveaux bijoux en lévitation, guidés par des crèmes magnétiques. 

Le diamant Hope est l'un des joyaux les plus célèbres au monde. Retaillé à partir du Bleu de France, un diamant de la Couronne acheté par Louis XIV, il a inspiré le « Cœur de l'océan », visible dans Titanic et compte aujourd'hui parmi les pièces du muséum d'Histoire naturelle de Washington. Il aurait même, selon certains dires, la réputation d'être maudit -- des allégations qui n'ont rien de scientifique. De récentes analyses semblent indiquer que le diamant bleu aurait vu le jour dans les entrailles de la Terre, à une profondeur trois fois supérieure à la distance moyenne à laquelle se forment les autres diamants. Il serait en cela rejoint par Cullinan, le plus gros diamant brut jamais découvert et figurant parmi les joyaux de la Couronne britannique.

Le diamant Cullinan, figurant aujourd'hui parmi les joyaux de la Couronne britannique. © Wikimedia

Des diamants super profonds

« Nous avons examiné les premiers gros diamants provenant de façon sûre du manteau inférieur, à une distance de la surface bien plus importante que dans le cas d'autres diamants. Les résultats viennent en soutien des prédictions passées basées sur des pierres de plus petite taille, suggérant que les diamants aux propriétés similaires à ceux étudiés, dont le Cullinan et le Hope, sont des diamants super profonds », commente Evan Smith, de l'Institut géologique américain. Les diamants se forment sous des pressions intenses à l'intérieur du manteau terrestre. Tandis que la majorité d'entre eux naissent à la base des plaques continentales, à des profondeurs allant de 150 à 200 kilomètres, certains, plus rares, voient le jour plus profondément encore, là où le manteau se déplace lentement dans un mouvement de convection

Sur les traces du Hope

Le Hope est classé comme un diamant de type IIb, contenant du bore. C'est cet élément qui lui donne sa teinte bleutée caractéristique. Jusqu'à peu, les scientifiques avaient des doutes quant à la profondeur d'origine des types IIb, en particulier pour les gemmes de taille supérieure à celle d'un petit pois, ou dépassant les 3 carats. Ce n'est qu'au cours des deux dernières années que les chercheurs ont commencé à comprendre le processus de formation de ces pierres précieuses. Aujourd'hui, Smith et son collègue Wuyi Wang annoncent la détection d'un élément révélateur dans un diamant sud-africain : un minéral baptisé bridgmanite. Ce minéral est le plus abondant sur Terre. Il est aussi le constituant principal du manteau inférieur terrestre.

Leur origine dans le manteau profond indique que ces diamants réalisent un formidable voyage

« Trouver les vestiges du minéral discret qu'est la bridgmanite est significatif, s'enthousiasme Smith. Il est très répandu dans les profondeurs de la Terre, soumis aux conditions de pression extrêmes du manteau inférieur, en dessous de 660 kilomètres, plus profondément encore que pour la plupart des diamants super-profonds. La bridgmanite n'existe pas dans le manteau supérieur, ni à la surface. Ce que nous observons dans les diamants lorsqu'ils atteignent la surface n'est pas réellement de la bridgmanite mais des minéraux résiduels témoins de sa désintégration à mesure que la pression décroît. Trouver ces minéraux enfermés dans un diamant signifie que le diamant lui-même a dû se cristalliser à une profondeur où la bridgmanite existe : dans les tréfonds de la Terre. »

Un formidable voyage

L'analyse d'un autre diamant appartenant à la même classe que le Cullinan a, quant à elle, révélé les éléments indicateurs de la désagrégation de la bridgmanite, confirmant que le joyau de la Couronne proviendrait lui aussi des profondeurs. « Leur origine dans le manteau profond indique que ces diamants réalisent un formidable voyage. Nous pensons que le bore qui donne au Hope sa couleur bleue caractéristique, voit le jour au fond des océans. À partir de ce point, la tectonique des plaques le tire sur des centaines de kilomètres à travers le manteau, où il peut être transformé en diamant. »

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !