Planète

Musaraignes : caractères généraux des insectivores

Dossier - À la découverte d'un animal utile : la musaraigne
DossierClassé sous :zoologie , musaraigne , mammifère

-

Parmi les plus petits mammifères avec les chauves-souris, les musaraignes sont des carnivores hyperactifs, au maximum deux heures de repos par jour, avec un cœur de quelques dixièmes de gramme à 1.000 coups par minute !

  
DossiersÀ la découverte d'un animal utile : la musaraigne
 

Les insectivores forment un ordre de la classe des mammifères comprenant en particulier les taupes, les hérissons et les musaraignes, qui tous se nourrissent principalement d'insectes. Les chauves-souris, dont beaucoup sont insectivores, font partie de l'ordre des chiroptères.

Musaraigne. © Hans De Bisschop, Flickr, CC by-nc 2.0

Tous les insectivores sont des animaux de petite taille, onguiculés, plus ou moins plantigrades, généralement pourvus de cinq doigts à tous les membres, le pouce n'étant jamais opposable. Ils sont organisés pour marcher, sauter, fouir, nager (en eaux douces) et quelques-uns grimpent aux arbres. Les molaires sont pourvues de tubercules coniques et pointus ; les incisives, au nombre de deux paires au moins dans chaque mâchoire, sont bien développées ; les canines sont faibles et ne se distinguent pas des incisives ou des prémolaires. Le remplacement des dents (dentition de lait) se fait d'une manière très différente de ce que l'on observe chez les carnivores : ainsi le jeune a déjà des dents de lait sorties avant la naissance (comme les rongeurs), et toutes les dents se renouvelleraient à la fois. Ces particularités expliquent en partie les anomalies que l'on remarque dans la formule dentaire de ces animaux.

Les insectivores sont, en principe, claviculés. La peau est couverte de poils ou de piquants ; les organes génitaux du mâle sont internes et dépourvus de scrotum, le pénis seul faisant saillie au-dehors pendant l'accouplement ; l'utérus est bicorne et souvent en forme de canal simple sans renflement distinct ; l'ouverture du vagin est très rapprochée de l'anus. Le placenta est discoïde et caduc. Le cerveau, dépourvu de circonvolutions, ne recouvre pas le cervelet. Le canal intestinal des insectivores est de même calibre dans toute son étendue, variant de trois fois (musaraignes) à douze fois (hérisson) la longueur du corps. Les glandes mammaires sont ventrales et en nombre variable. Il existe des glandes cutanées odoriférantes dont la position est aussi variable. Les plus petits mammifères connus appartiennent au groupe des musaraignes. Tous ces caractères anatomiques sont l'indice d'une organisation primitive par rapport aux autres mammifères.

Oreillard, une chauve-souris. © Toute reproduction et utilisation interdites

Il serait cependant faux de les considérer simplement comme des mammifères primitifs. En effet, il suffit de regarder la spécialisation d'une taupe comme animal fouisseur pour comprendre que ces animaux sont parfaitement adaptés à leur milieu et qu'ils ont tous les caractères nécessaires pour occuper leur niche écologique.

La systématique des insectivores

Pour rester simple, on dira que l'ordre des insectivores compte de six à neuf familles selon les classifications ! Quelques-unes ont disparu, quelques-unes ne concernent que l'hémisphère Sud, nous ne garderons ici que trois noms.

  • Les érinacéidés : hérissons
Hérisson, un animal protégé. © Toute reproduction et utilisation interdites
  • Les soricidés : musaraignes

Musaraigne : mot datant de 1552, musaraigne ou musette est emprunté au latin musaraneus, mus, muris « souris », araneus « d'araignée » : la morsure de la musaraigne étant réputée venimeuse comme celle de l'araignée.

Sorex alpinus, musaraigne alpine. © Toute reproduction et utilisation interdites
  • Les talpidés : taupes et desmans

Taupe grise, un animal insectivore. © Toute reproduction et utilisation interdites

En tout, il y aurait 428 espèces dans ce groupe, plus les espèces fossiles. Ce chiffre est indicatif car de nouvelles espèces sont régulièrement décrites soit parce qu'on les découvre (c'est rare), soit parce qu'on les sépare d'un groupe existant dans lequel elles étaient incluses, et que la génétique impose un nouveau groupe.

Le desman appartient à la famille des talpidés. © Toute reproduction et utilisation interdites

Les soricidés sont divisés en deux sous-familles :

  • Soricinae : musaraignes à dents rouges. Deux genres, Sorex et Neomys ;
  • Crocidurinae : musaraignes à dents blanches. Un genre, Crocidura.

Les espèces présentes en France :

  • Crocidura leucodon, musaraigne bicolore ;
  • Crocidura russula, musaraigne musette ;
  • Crocidura suaveolens, musaraigne des jardins ;
  • Neomys anomalus, musaraigne de Miller ;
  • Neomys fodiens, musaraigne aquatique ;
  • Sorex alpinus, musaraigne alpine ;
  • Sorex antinorii, musaraigne du Valais (existe aussi en F !) ;
  • Sorex araneus, musaraigne carrelet ;
  • Sorex coronatus, musaraigne couronnée ;
  • Sorex minutus, musaraigne pygmée ;
  • Suncus (Sorex) etruscus, musaraigne étrusque ou pachyure étrusque.

Quant à la distribution géographique, les insectivores considérés sont répandus aux latitudes moyennes et élevées de l'hémisphère boréal et font défaut dans les régions tropicales et australes où ils sont remplacés par des marsupiaux. Les musaraignes à dents blanches sont surtout tropicales (elles ont colonisé secondairement des régions à climat tempéré) alors que les musaraignes à dents rouges existent dans tout l'hémisphère Nord. Elles sont donc exposées à des conditions de vie assez différentes.

Espèces d'insectivores protégées en France :

  • talpidés : desman des Pyrénées, Galemys pyrenaicus ;
  • érinacéidés : hérisson d'EuropeErinaceus europaeus et hérisson d'Algérie, Erinaceus algirus ;
  • soricidés : musaraigne aquatique, Neomys fodiens et musaraigne de Miller, Neomys anomalus.

La paléontologie des insectivores

Les mammifères n'ont commencé leur expansion explosive qu'à l'éocène, ils furent précédés par des reptiles mammaliens qui se sont éteints pour la plupart à l'aube de l'ère secondaire, suivis par quelques mammifères primitifs et discrets qui vécurent « à l'ombre » des dinosaures pendant 140 millions d'années... (voir bibliographie, La Radiation des mammifères). L'acquisition des caractères mammaliens s'est faite à travers plusieurs radiations et vers 210 Ma et la ressemblance entre reptiles mammaliens et vrais mammifères est devenue très grande, on a donc dû recourir à un critère permettant de les différencier. Cette frontière, entre reptiles mammaliens et mammifères donc, est l'articulation de la mandibule sur le crâne. Chez les mammifères, il n'y a plus qu'un os pour articuler la mandibule sur le crâne, les autres os se sont transformés pour former l'oreille moyenne. Des fossiles attestent des étapes intermédiaires. Les Pantothériens apparaissent au Jurassique moyen et conduisent aux Thériens (marsupiaux et placentaires actuels), dont les premiers représentants sont datés du sommet du crétacé inférieur de Mongolie (Albien à -105 Ma).

Henkelotherium (Jurassique sup. - Crétacé inf.). © Toute reproduction et utilisation interdites

C'est au cours du secondaire que vont se diversifier les trois grands groupes de mammifères. Les mammifères placentaires ont évincé les autres groupes quand ils ont pu être en concurrence avec eux (voir bibliographie, La Première guerre des Amériques).

Dents fossiles d'Adapisorex. © Toute reproduction et utilisation interdites

Les insectivores se rapprochent des plus anciens mammifères connus, et, à l'éocène, cet ordre se confond d'une part avec les carnivores primitifs et de l'autre avec les lémuroïdes. Les plus anciens mammifères, que l'on puisse rapporter avec certitude à l'ordre actuel, sont, en Europe, les genres Adapisorex et Adapisoriculus de l'Éocène de Reims, animaux comparables à de petites musaraignes. Les genres vivants se constituent dans le Miocène et le Pliocène où ils présentent déjà leur répartition géographique actuelle.

Mâchoire fossile de musaraigne. © Toute reproduction et utilisation interdites

Les musaraignes « actuelles » existent depuis 38 Ma et la divergence des deux familles se serait produite il y a 20 Ma environ. Le plus vieux fossile de musaraigne est daté de 32 Ma et pour les genres actuels on a : Sorex, 23 Ma ; les deux autres, environ 5 Ma.