Planète

Musaraignes à dents blanches, sous famille des Crocidurinae

Dossier - À la découverte d'un animal utile : la musaraigne
DossierClassé sous :zoologie , musaraigne , mammifère

-

Parmi les plus petits mammifères avec les chauves-souris, les musaraignes sont des carnivores hyperactifs, au maximum deux heures de repos par jour, avec un cœur de quelques dixièmes de gramme à 1.000 coups par minute !

  
DossiersÀ la découverte d'un animal utile : la musaraigne
 

Les espèces à dents blanches (c'est-à-dire sans fer) sont d'origine tropicale, au budget énergétique plus économique, leur température plus basse (35 °C) leur permet de supporter mieux la chaleur.

Musaraigne à dents blanches. © Creativenature.nl, Fotolia

En ce qui concerne les crocidures, pendant hiver, l'offre en nourriture diminue et la température extérieure baisse. À cette occasion, les musaraignes entrent en torpeur : leur température interne diminue et elles économisent de l'énergie. Cette baisse de température est contrôlée de la même manière que si l'on agissait sur un thermostat : en dessus d'une certaine température, le chauffage s'arrête, en dessous il se met en route.

Crocidura russula. © Toute reproduction et utilisation interdites

À l'inverse de la marmotte ou des chauves-souris, qui dorment tout l'hiver, les musaraignes pratiquent une torpeur journalière : elles ne sortent que pour trouver de la nourriture puis regagnent leur nid s'endorment et descendent leur température corporelle jusqu'à 18 °C-20 °C. Tous les moyens sont bons pendant la crise hivernale pour économiser de l'énergie : l'utilisation de nids communautaires dans lesquels on retrouve plusieurs individus de la même famille, entassés les uns sur les autres pour se tenir chaud en est un exemple.

Crocidura russula, squelette de la tête. © Toute reproduction et utilisation interdites

Les crocidures, animaux originaires du Sud, sont dépendantes de l'Homme et des habitats qu'il crée dans son environnement. On les trouvera à la campagne dans les villages où elles seront les hôtes discrets de nos jardins, champs, haies, fréquentant avec assiduité les composts et autres lieux de rassemblement d'invertébrés.

Les musaraignes mettent bas plusieurs portées pendant la belle saison. La saison de reproduction est beaucoup plus longue que chez les musaraignes à dents rouges (neuf mois au lieu de six) et la gestation est aussi plus longues : 29 jours. La période d'allaitement est donc aussi plus courte, ce qui permet des portées plus nombreuses. À l'automne, et pendant l'hiver les adultes meurent beaucoup, ce sont donc les jeunes de l'année précédente qui pourront se reproduire. (Cycle de vie = 18-19 mois maximum).

Un comportement spécial : le caravaning

Lorsque les petits ont une dizaine de jours, ils sont capables de se déplacer mais voient mal, ce comportement permet donc aux jeunes de découvrir le monde sans risquer de se perdre ! Ce phénomène, observé en captivité a aussi été décrit dans le milieu naturel. Le premier jeune mord l'arrière-train de sa mère près de la base de la queue et les frères et sœurs « s'attachent », en suivant, les uns aux autres, formant une petite caravane... il peut y avoir deux rangées. Quand ils deviennent plus grands, les jeunes ne mordent plus forcément celui qui est devant mais gardent un simple contact avec leur museau. On observe aussi ce comportement quand on dérange les nids. Les jeunes se déplacent ainsi jusque vers 21 jours environ.

Crocidura russula, caravaning. © Toute reproduction et utilisation interdites

Tableau comparatif des stratégies de Sorex et Crocidure

StratégiesType SorexType Crocidure
ClimatChaud à froidChaud - Tropical
NourriturePrévisibleImprévisible
TempératureÉlevéeModérée
TorpeurNonOui
Partage du nidNonOui
ActivitéÉlevéeModérée
MétabolismeÉlevéModéré
Phénomène DehnelOuiNon
Nombre de petits/portéeÉlevéBas à modéré

Crocidura russula, la musaraigne musette

Elle est de taille moyenne de 64 à 84 millimètres de long avec une queue de 33-46 millimètres et un poids de 6-14 grammes. En fin de gestation, la femelle peut peser jusqu'à 20 grammes. Le dos est plus foncé que le ventre et la couleur varie du brun, gris brun à gris sombre. Les différentes espèces de crocidures (trois en Europe sur les 140 du monde) se déterminent par les dents, la couleur du pelage et leur taille (et bien sur leur caryotype). Il y a de nombreuses sous-espèces.

Crocidura russula denture. © Toute reproduction et utilisation interdites

Elle a une durée de vie d'une année environ, la période de reproduction va de février à octobre, la gestation dure 30 jours et il peut y avoir quatre portées dans l'été.

La musaraigne musette (Crocidura russula) peut mettre 4-5 jeunes. Il semblerait que plus les musaraignes musettes habitent au nord plus la portée est nombreuse (3-4 petits par portée au sud de l'Europe et 4,4 pour la Suisse et l'Allemagne).

Chez les musaraignes, les petits naissent nus dans un nid fait d'herbes de mousses de feuilles avec plusieurs ouvertures. Ils pèsent moins d'un gramme. On a observé que si un individu d'une portée précédente n'a pas encore quitté le nid familial, il va aider ses parents dans l'élevage de ses frères. En effet, lors des absences de ses parents partis à la recherche de nourriture, il va aider ses frères à maintenir leur température interne, en les rassemblant et en les recouvrant de son corps à la manière d'une couverture chauffante.

L'activité est répartie sur les 24 heures, dans la litière, au sol et si les conditions sont mauvaises il peut y avoir des périodes de torpeur. Si la saison est mauvaise, les musaraignes peuvent partager des nids, les domaines vitaux peuvent se chevaucher et les mâles sont même admis dans le nid... même si les jeunes y sont encore ! Donc un comportement beaucoup plus sociable que les musaraignes à dents rouges.

 

Crocidura leucodon (crâne). © Toute reproduction et utilisation interdites

Son habitat est près de l'Homme : jardins, haies, parcs, et, surtout en montagne, seuls les individus qui utilisent des sites liés à l'activité humaine (compost, caves, étables, poulaillers) peuvent réussir à passer l'hiver dans nos régions. Son aire de répartition couvre le bassin méditerranéen, l'Europe atlantique (sauf Grande Bretagne). Au nord des Alpes, elle dépasse rarement 1.000 mètres d'altitude. Dans certaines zones, elle est en concurrence avec C. leucodon et ceci peut l'empêcher de s'implanter dans certaines régions : vallée du Rhin en amont de Bregenz et vallée du Rhône en amont de Sion par exemple.

Crocidura leucodon, on voit particulièrement bien les vibrisses sur cette image. © Toute reproduction et utilisation interdites