Planète

Les mousses et leur surface appelée protonéma

Dossier - Microscopie : zoom sur la nature et ses incroyables propriétés
DossierClassé sous :botanique , zoologie , photo

-

Prendre son microscope et observer des animaux, des plantes et des fossiles dans leurs moindres détails : un vrai régal pour les yeux ! À travers ce dossier, vivez une formidable aventure microscopique qui révèle la beauté de notre environnement et venez découvrir les secrets de la nature et de l’infiniment petit.

  
DossiersMicroscopie : zoom sur la nature et ses incroyables propriétés
 

Les mousses, tout comme les hépatiques et les cornifles, sont des bryophytes : des plantes terrestres primitives qui ne disposent pas d'un système vasculaire pour faire circuler l'eau et les aliments à travers leur corps et qui, pour cette raison, sont limitées en taille. La surface des mousses, appelée protonéma, s'étend et se fixe sur tout ce qui se trouve sur son passage.

Les mousses plantes terrestres primitives. © Artvision-So, CCO

Les bryophytes ressemblent certainement aux premières plantes qui ont émergé sur la terre ferme il y a 470 millions d'années, en bordure des cours d'eau et des marécages. Il leur manque encore une couche externe cireuse et semi-étanche (la cuticule des plantes évoluées) de sorte qu'elles sont sujettes à dessiccation ; on ne les trouve que dans les zones humides et ombragées, à l'abri du Soleil.

Cette mousse a été agrandie 13 fois (photo du milieu) et 490 fois (photo de droite). Les mousses affectionnent nombre d'endroits humides, des écorces aux toits en passant par les rochers. © Giles Sparrow, Dunod, DR

Le mode haploïde

À la différence des autres plantes et des animaux, les mousses passent la plus grande partie de leur vie, d'un point de vue génétique, en mode haploïde : la configuration des spermatozoïdes et des ovules chez les animaux, du pollen et des ovules chez les plantes, où les cellules ne contiennent que la moitié de l'information génétique de l'individu.

D'un point de vue morphologique, les mousses comprennent une surface plate appelée protonéma, qui s'étend et se fixe sur tout substrat accueillant et qui produit des appendices appelés gamétophores, faits de minuscules tiges et feuilles. Les organes sexuels mâle et femelle se développent à leur extrémité et les spermatozoïdes passent de l'un à l'autre sous l'action de l'eau ou du vent. Les ovules fécondés se développent en spores diploïdes adultes qui se détachent alors pour coloniser d'autres environnements.