Sciences

La surface de Titan possède des similitudes avec celle de la Terre

ActualitéClassé sous :Univers , surface , titan

Les dernières images rendues publiques par la NASA montrent un monde actif et, par certains côtés, similaire à la Terre. Ce plus grand satellite de Saturne a souvent été comparé, à tort, à une Terre prébiotique congelée. A tort, parce que la Terre n'a jamais été affectée par les températures très basses qui sévissent sur le satellite.

La surface de Titan

La surface

Ce qui frappe dans les images de Cassini, c'est la complexité de la surface. Elles montrent une surface soumise et façonnée par une variété de processus que l'on trouve également sur Terre comme des mécanismes tectoniques, des phénomènes d'érosions dus à l'activité du vent, mais également à des fluides. Enfin, il n'est pas exclu que la lune connaisse une activité volcanique (cryovolcanisme). Toutefois, ces processus sont bien plus lents sur Titan que sur la Terre.

L'activité tectonique est très présente et a vraisemblablement joué un rôle important dans l'évolution de Titan. Les frontières linéaires qui délimitent les secteurs lumineux des secteurs foncés sont dominantes. Des images globales, comme celles de Cassini et plus locales (Huygens) le montrent très nettement.

Images successives de Titan lors de la descente de Huygens

Le seul processus planétaire connu et capable de créer ce type de 'frontières' linéaires à grande échelle est une activité tectonique où des processus internes provoquent la rupture d'une partie de la croûte et parfois son déplacement vers le haut, vers le bas ou en longueur. L'érosion par des fluides peut, dans certains cas, accentuer ces contraintes en déposant la matière sombre (qui n'a pas encore été identifiée mais qui apparaît sur certains clichés) ou en élargissant ces ruptures. Ce type de phénomène se retrouve sur Terre.

Concernant les dispositifs curvilignes, les scientifiques pensent que ces dispositifs sont des canaux et ce malgré qu'aucun indice ne montre la présence de fluides. Si ces caractéristiques s'avèrent être des canaux, nous serions face à un paysage près du Pôle sud de Titan ressemblant étonnamment à la Snake River. Puisque la majeure partie de l'activité nuageuse sur Titan est observée au-dessus du pôle sud, les scientifiques pensent qu'il peut s'agir de l'endroit où le cycle d'activité du méthane ainsi que les pluies qu'il engendre en creusant des rigoles d'écoulement et de l'évaporation en abondance présente le plus d'activité, une hypothèse qui pourrait expliquer la présence des canaux et autres dispositifs aperçus dans cette région.

Ces structures curvilignes ont été observées par Cassini et Huygens. Cassini les a vues dans plusieurs régions de Titan, mais surtout concentrées près du pôle sud et s'étirant sur plusieurs centaines de km alors que la sonde Huygens a montré à l'évidence l'existence de petits chenaux de quelques km de long probablement remplis de méthane.

Les cratères

cratère sur titanDans un précédent article, nous avions abordé la problématique des cratères sur Titan. Les derniers communiqués de presse nous permettent d'approfondir le sujet. Pour estimer le nombre de grands cratères d'impact (plus de 20 km de diamètre) sur Titan, les scientifiques se basent sur Ganymède, la plus grande lune de Jupiter.

En effet, Titan est de taille et de densité à peu près identiques à Ganymède et leurs surfaces sont vraisemblablement aussi vieilles. Enfin, les scientifiques tiennent compte du réchauffement par effet de marée, phénomène bien connu pour retravailler la surface de Ganymède mais inconnu sur Titan.

Si l'on se réfère aux grands cratères présents sur Ganymède, la surface de Titan devrait être marquée d'au moins une centaine de grands cratères. Or, ce n'est pas ce que montrent les images de Cassini ni celles de Huygens, acquises lors de sa descente dans l'atmosphère de Titan en janvier 2005.

Pour expliquer cette absence de cratères, les scientifiques ont plusieurs hypothèses. La première c'est de dire que Cassini et Huygens n'ont finalement survolé qu'une toute petite partie de Titan et que beaucoup reste à découvrir. La seconde est que les cratères ont été soit effacés ou enterrés de la surface par effet d'érosion, ou bien qu'ils existent toujours mais que des fluides se sont engouffrés à l'intérieur et forment aujourd'hui des réservoirs ou des lacs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi