En passant à proximité de Titan, la sonde Cassini a découvert que les étendues d'éthane liquide que les astronomes croyaient apercevoir à la surface de cette lune de Saturne n'étaient en réalité que des champs de dunes !
Cela vous intéressera aussi

Parallèlement à cette révélation parue dans la revue Science, la NASANASA a mis en ligne aujourd'hui des clichés de TitanTitan d'une qualité inégalée, ainsi que deux vidéos permettant de revivre cet événement scientifique majeur.

Accès à la galerie photo de Titan et de la mission Cassini-Huygens

En haut : Dunes de sable dans le désert de Namibie <br />En bas : Champ de dunes sur Titan <br />(Crédits : En haut : JSC/NASA, en bas : Lorenz et al., Science)

En haut : Dunes de sable dans le désert de Namibie
En bas : Champ de dunes sur Titan
(Crédits : En haut : JSC/NASA, en bas : Lorenz et al., Science)

Un paysage ressemblant étrangement au désert de Namibie

Les images radar de Cassini, prises à l'occasion d'un survolsurvol rapproché de Titan, ont révélé la présence à la surface de larges bandeslarges bandes sombres courant d'est en ouest. Pour l'équipe du planétologue RalphRalph Lorenz (Université de l'Arizona à Tucson), qui publie ses résultats dans la revue Science, cela ne fait aucun doute : il s'agit d'un champ de dunes hautes de 100 à 150 mètres et distantes l'une de l'autre de un à deux kilomètres, semblables à celles que l'on peut observer sur TerreTerre dans le désertdésert de Namibie. Ces reliefs courent sur plusieurs centaines de kilomètres autour de l'équateuréquateur, et seraient formés par des ventsvents tournant autour d'une direction moyenne pointant vers l'est.

Mais qu'est-ce qui génère ces vents à la surface de Titan ? Majoritairement le champ gravitationnel de SaturneSaturne, qui induit sur sa lunelune un important phénomène de marée, plusieurs centaines de fois plus intense que celui généré par la Lune sur la Terre.

Les chercheurs ont calculé que les grains de sablesable sur Titan sont environ trois fois plus gros que leur homologues terrestres. Par contre, il est impossible qu'ils puissent être formés de silicesilice, étant donné qu'aucune roche n'est exposée à la surface de Titan. Pour Lorenz, ce sont plutôt des grains de glace ou de matièrematière organique solide, susceptibles d'être mis en mouvementmouvement par tout vent dépassant les deux kilomètres à l'heure.

La vidéo d'une descente titanesque

Aujourd'hui, la NASA a mis à disposition du grand public de nouvelles images prises par la sonde Huygenssonde Huygens au cours de sa descente dans l'atmosphèreatmosphère orangée et tumultueuse de Titan, ainsi que deux vidéos immortalisant cet événement scientifique majeur.

Les vidéos sont basées sur les données glanées durant 147 minutes par les instruments de Huygens, qui ont été traitées pendant plusieurs mois après l'atterrissage. Dans l'une d'elle, on voit le résumé en quatre minutes et quarante secondes de la plongée de la sonde dans le brouillardbrouillard orangé de Titan, la dissipation progressive du voile à partir de 60 kilomètres d'altitude, puis sa vision de la surface. Dans l'autre on peut se rendre compte du travail accompli par les instruments de Huygens.

Que dire de plus sinon... Bonne visite sur Titan !

Vidéo : La descente de Huygens sur Titan commentée

Vidéo : Le travail des instruments de Huygens