Titan est un monde à part, fascinant à plus d'un titre. Deuxième plus grand satellite du Système Solaire de par sa taille et principale lune de Saturne, Titan est aussi le seul satellite du Système Solaire à posséder une atmosphère.
Cela vous intéressera aussi

Froide (- 108°), 10 fois plus dense que l'atmosphèreatmosphère terrestre, celle-ci reçoit 100 fois moins d'énergieénergie solaire. Or, ces caractéristiques n'ont pas empêché certains scientifiques de lui trouver de fortes similitudes avec des modèles théoriques d'atmosphères terrestres pré-biotiques. Bref, l'étude de TitanTitan peut nous faire prendre conscience des différents chemins que la vie peut prendre.

A ne pas en douter, Huygens, la petite sonde européenne accrochée à Cassini, qui doit s'enfoncer dans l'atmosphère de Titan début 2005 renforcera nos connaissances de la lune. Néanmoins, nous n'avons aucune idée précise de la configuration physiquephysique de Titan. On ne peut pas prévoir si Huygens atterrira ou amerrira ! Bien qu'il soit logique de penser que Titan soit entouré d'une couche gelée, nombreux sont les astronomesastronomes à soupçonner l'existence de plateaux recouverts de glace et bordés de lac de méthane. Les processus chimiques complexes à l'œuvre dans l'atmosphère de la lunelune peuvent expliquer une telle couche gelée mais aussi avoir favorisé l'émergenceémergence de grandes quantités d'éthane liquideliquide, de méthane et de d'hydrocarbureshydrocarbures à l'état solidesolide.

Note : En raison de l'épaisse couche atmosphérique qui enveloppe complètement sa surface, la surface de Titan ne peut pas être vue aux longueurs d'ondelongueurs d'onde du visible. Toutefois, son observation dans le rayonnement infrarougeinfrarouge a révélé l'existence d'une région réfléchissante très lumineuse abritant trois petites zones encore plus lumineuses. Pour les scientifiques, le méthane serait à l'origine de cette forte luminositéluminosité. Enfin, de récentes observations radar conduites depuis le télescopetélescope radio d'Arecibo de 305 m (Porto Rico) ont également mis en évidence des régions très réfléchissantes que les astronomes assimilent à des lacs d'hydrocarbures.