Le radiotélescope Arecibo, situé à Porto Rico, quand il était opérationnel. Il s'est effondré le 1er décembre 2020. © National Science Foundation
Sciences

Arecibo

DéfinitionClassé sous :Astronomie , radiotélescope , Radiotélescope d'Arecibo

[EN VIDÉO] Arecibo : les images incroyables de son effondrement  Le 1er décembre 2020, à 8 heures, heure locale, le radiotélescope d’Arecibo (Porto Rico) s’est effondré. Des caméras de la National Science Foundation (NSF, États-Unis) ont immortalisé la scène. Depuis le centre de contrôle des opérations de l’installation et depuis les hauteurs, grâce à un drone. Pas de blessé à déplorer heureusement car l’installation avait été mise à l’arrêt quelques jours plus tôt. Des études avaient en effet montré que les dommages que le radiotélescope d’Arecibo avait subi en août puis en novembre derniers été irréparables. 

Le radiotélescope Arecibo, nom le plus communément utilisé pour nommer le National Astronomy and Ionosphere Center, désigne un observatoire terrestre situé à Arecibo, à Porto Rico. Il s'est effondré le 1er décembre 2020.

Cet observatoire a été construit en 1963 sur un site protégé des interférences électromagnétiques du monde moderne. Il se composait d'une immense antenne parabolique bâtie au sol, de 305 mètres de large, au-dessus de laquelle était suspendu un très lourd ensemble d'instruments de 900 tonnes, à 140 mètres de haut. Sa surface collectrice était constituée de 38.778 panneaux d'aluminium, ce qui offrait une surface collectrice de 73.000 m2. Il pouvait fonctionner sur une gamme de fréquence s'étendant de 300 MHz à 10 GHz. Il était également utilisé comme émetteur, notamment pour l'étude des astéroïdes dont il s'était fait une spécialité.

Jusqu'en septembre 2016, Arecibo était le plus grand instrument de ce type. À cette date, la Chine a mis en service le radiotélescope Fast (Five-hundred-meter Aperture Spherical Telescope). Avec un diamètre de 500 mètres, il est le plus plus grand radiotélescope du monde. À ce jour, il n'existe aucun projet de radiotélescope de plus de 500 mètres.

Le 1er décembre dernier, le radiotélescope d'Arecibo (Porto Rico) s'est effondré. Cet observatoire qui fonctionnait depuis près de 60 ans, a notamment été utilisé pour communiquer avec d'hypothétiques extraterrestres. © 2020 Planet Labs, Inc.

Une icône de la pop-culture

Frank Drake, connu pour son équation qui permet d'estimer le nombre de civilisations extraterrestres détectables dans la Voie lactée, a utilisé Arecibo pour envoyer à d'hypothétiques extraterrestres une carte qui indiquerait l'emplacement de la Terre dans l'espace.

Par ses avancées scientifiques dans de nombreux domaines de l'astronomie (exoplanètes, sursauts d'ondes radios, ondes gravitationnellespulsars...) et ses apparitions dans plusieurs séries et films (X-Files, James Bond...), cet observatoire est devenu une icône scientifique et culturelle.

Fin décembre 2020, le gouverneur de Porto Rico a annoncé une enveloppe de 8 millions de dollars pour aider à la reconstruction de l'observatoire. La Fondation nationale des Sciences (NSF), propriétaire de l'observatoire, a également indiqué souhaiter sa réhabilitation.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !