Sciences

Arecibo découvre le premier système triple d'astéroïdes

ActualitéClassé sous :Astronomie , Arecibo , astéroïdes

-

Rénové récemment, le radiotélescope d'Arecibo prouve qu'il est bien de retour. Il vient de découvrir que l'un des astéroïdes de la banlieue proche de la Terre est en réalité un système triple.

Le radiotélescope d'Arecibo: Crédit : Arecibo Observatory

L'astéroïde 2001 SN263 a été découvert en visuel le 19 septembre 2001 grâce au programme de détection des petits corps célestes proches de la Terre, le Lincoln Near Earth Asteroid Research (LINEAR) mis en œuvre par le laboratoire Lincoln du MIT (Massachusetts Institute of Technology). Comme le montrent les photos, il s'agit d'un astéroïde de forme sphèrique, d'environ deux kilomètres de diamètre et situé à plus de 11 millions de kilomètres de la Terre.

Le 11 février dernier, Michael C. Nolan, travaillant au radiotélescope d'Arecibo, astronome de l'Université de Cornell, qui gère l'instrument (et qui a eu comme membres des prix Nobel aussi prestigieux que Richard Feynman et Hans Bethe), a été stupéfait par sa découverte.

Les images radios montraient en effet assez clairement la présence de deux corps en orbite autour de 2001 SN263. Des observations plus précises ne tardèrent pas à montrer que le plus grand d'entre eux avait un diamètre d'environ 1 km alors que le plus petit présentait une taille comparable à celle du radiotélescope, c'est-à-dire celui de sa parabole d'un diamètre de 305 m.

crédit: Michael Nolan, Arecibo Observatory

Une aubaine pour les astronomes

Il ne s'agit donc pas moins que du premier système triple d'astéroïdes découvert dans la banlieue terrestre. On connaissait déjà des systèmes doubles proches de la Terre mais des systèmes triples n'avaient jusqu'ici été découverts que dans la ceinture d'astéroïdes, entre Mars et Jupiter. Le résultat est important car, en plus de nous fournir des renseignements sur l'origine des petits corps célestes voisins de la Terre, et sur les processus physiques responsables de leur présence, ce triplet constitue un superbe laboratoire naturel pour nous aider à mieux comprendre la nature des astéroïdes.

En effet, à cette distance de 11 millions de km, il est possible de mesurer précisément les paramètres orbitaux des satellites de 2001 SN263 ainsi que les caractéristiques du sol de celui-ci. On peut ainsi remonter aux compositions interne et externe bien mieux que pour les lointains corps célestes de la ceinture d'astéroïdes. Il faut savoir, de plus, que les systèmes doubles et triples ne sont pas rares dans cette dernière.

En plus d'avoir des renseignements de première main sur la masse, la densité et la poussière (semblable au régolite lunaire) de 2001 SN263, les astronomes devraient en apprendre plus, grâce aux mouvements compliqués déjà observés dans ce système, sur la formation d'un système triple. Les satellites sont-ils d'origine récente ou étaient-ils déjà présents quand 2001 SN263 devait probablement se trouver dans la ceinture d'astéroïdes ? Voilà le genre de questions auxquelles ils voudraient bien répondre...

Toutefois, les chercheurs ne cachent pas qu'à la suite des coupes de budgets du gouvernement, continuer ce genre d'études avec le radiotélescope risque de ne pas être possible. On attend quand même le résultat d'études qui ont été faite sur un autre astéroïdes : 2007 TU24.  

Cela vous intéressera aussi