La mission Lucy partira en direction des astéroïdes troyens de Jupiter à l’automne 2021. Elle emportera des messages destinés à nos descendants. © Nasa Goddard
Sciences

La mission spatiale Lucy emportera des messages pour nos descendants

ActualitéClassé sous :astéroïdes Troyens , Nasa , Lucy

[EN VIDÉO] Les messages de la mission Lucy à nos descendants  Dans les années 1970, quatre engins de la Nasa — Pioneer 10 et 11 ainsi que Voyager 1 et 2 — sont partis pour découvrir les territoires qui se situent au-delà de notre Système solaire. Ils emportaient avec eux des messages à destination de potentielles civilisations extraterrestres. La mission Lucy — toujours de la Nasa —, dont le lancement est prévu à la fin du mois d’octobre 2021 à destination des astéroïdes troyens de Jupiter, emportera, elle aussi, des messages dans l’espace. Des messages en forme de capsule temporelle, à destination, eux, de nos descendants humains. (en anglais) © Nasa Goddard 

Le premier vaisseau spatial à quitter notre Système solaire comportait des messages à destination d'une potentielle vie extraterrestre intelligente. Pour poursuivre cette tradition, les ingénieurs de la Nasa ont apposé sur la sonde Lucy qui partira bientôt en direction des astéroïdes troyens de Jupiter, une plaque gravée de messages... pour nos descendants !

La mission Lucy est partie du programme de la Nasa pour une exploration de notre Système solaire « à moindre coût ». Sa cible : les astéroïdes troyens de Jupiter. Les astronomes voient en eux des sortes de « fossiles » des matériaux qui ont formé et façonné notre petit monde. C'est pour ça que la sonde a été baptisée comme le squelette de l'australopithèque qui a été retrouvé en Éthiopie en 1974. Un squelette qui a révolutionné la manière dont les scientifiques envisageaient nos origines.

Le lancement de la sonde de la Nasa est prévu ce 16 octobre 2021. Mais elle n'arrivera pas à destination avant 2027. Au programme, une rencontre avec pas moins de huit astéroïdes sur six orbites indépendantes autour du Soleil. Après ça, en 2033, Lucy devrait poursuivre sa route quelque part entre l'orbite des astéroïdes troyens de Jupiter et celle de notre Terre. Pendant des centaines de milliers, voire des millions d'années.

D'où l'idée des ingénieurs d'intégrer à la mission, une capsule temporelle. Une plaque qui a été installée sur la sonde ce 9 juillet. Et qui comporte des messages à destination de ceux de nos descendants qui, dans un avenir lointain, retrouveraient Lucy flottant dans le Système solaire. Des astroarchéologues qui pourraient ainsi en apprendre plus sur l'humanité au moment où elle faisait ses premiers pas dans l'espace.

La plaque apposée sur la sonde Lucy. © Nasa

Inspiration, sagesse, conseil

Ce sont bien sûr les messages de membres éminents de notre société qui ont été sélectionnés. Des inspirations, des paroles de sagesse ou encore des conseils issus de prix Nobel, de poètes et d'autres personnalités de marque.

Parmi ces messages, bien sûr, une pensée d'Albert Einstein, appelant nos descendants à « devenir des Hommes de valeur. Des Hommes qui auront donné plus qu'ils n'auront reçu. Et qui n'auront jamais perdu leur curiosité. » Ou le célèbre « Nous ne faisons pas l'histoire, c'est l'histoire qui nous fait », de Martin Luther King. Et un hommage au guitariste astrophysicien du groupe Queen, Brian May : « Qui a envie de vivre pour toujours ? Si l'amour doit mourir un jour... »

La sonde Lucy parle d'elle-même

Ainsi que le poème de l'Amérindienne Joy Harjo : « Souviens-toi de la terre dont tu es la peau : terre rouge, terre noire, terre jaune, terre blanche, terre brune, nous sommes la Terre. Souviens-toi des plantes, des arbres, de la vie animale. Chacun a sa tribu, sa famille, ses histoires aussi. Souviens-toi que nous sommes tous des gens et que tous les gens sont en nous. Souviens-toi que nous sommes cet Univers et que cet Univers est en nous. Souviens-toi. »

De bien belles réflexions pour, comme le note Dava Sobel, journaliste et écrivain, la sonde Lucy qui, finalement, « parle d'elle-même du meilleur de l'humanité : de son ingéniosité, de sa curiosité et de son sens de l'effort ».

Pour en savoir plus

Nasa : feu vert à une mission d'exploration des astéroïdes troyens de Jupiter

La Nasa a officialisé le développement de Lucy, la première mission à destination des Troyens de Jupiter de façon à mieux comprendre la formation du Système solaire. Ces astéroïdes sont d'un type particulier. Ils pourraient s'être formés dans la ceinture de Kuiper, aux confins du Système solaire avant de migrer à leur position actuelle. Si leur origine s'avère exacte, ils pourraient bien nous renseigner sur le Système solaire, seulement quelque 10 millions d'années après sa formation. 

Article de Rémy Decourt paru le 10/11/2018

La sonde Lucy sera construite par Lockheed Martin et embarquera une suite d'instruments qui servira à obtenir des informations sur la composition et la géologie de la surface de ces petits corps. © Lockheed Martin, Nasa

En même temps que la sonde Dawn terminait sa mission autour de la planète naine Cérès, la Nasa a officialisé le lancement de Lucy. Cette mission sera la première à destination des Troyens de Jupiter, des petits corps célestes piégés aux points de Lagrange L4 et L5 de la géante gazeuse et qui intriguent les astronomes et les planétologues.

Ces Troyens sont une population d'astéroïdes primitifs et mieux les comprendre pourrait «  révolutionner notre connaissance des origines planétaires et de la formation du Système solaire », explique Hal Levison, responsable scientifique de la mission et chercheur au Southwest Research Institute à Boulder, dans le Colorado.

Les dix premiers millions d'années du Système solaire

Pour comprendre l'allant du chercheur, il faut savoir que l'origine de ces Troyens, piégés par les champs de gravitation combinés du Soleil et de Jupiter, reste incertaine. Les observations dans le domaine de l'infrarouge réalisées avec Wise les font apparaître comme généralement sombres, réfléchissant peu de lumière et peut-être teintés de rouge-brun. Cela s'accorde avec l'idée (issue des simulations numériques de l'origine et de l'évolution du Système solaire) que beaucoup de ces corps se sont formés dans la ceinture de Kuiper, aux confins du Système solaire, et qu'ils sont recouverts de matière organique. Cette population d'astéroïdes serait donc très primitive et porteuse d'informations sur les dix premiers millions d'années du Système solaire. En prime, ces astéroïdes seraient aussi un moyen commode d'étudier les corps de la lointaine ceinture de Kuiper, bien plus difficile à atteindre. 

Ce schéma illustre la trajectoire de la mission. En forme de bretzel, il décrit le parcours de la sonde, de son lancement, avec deux survols de la Terre, au survol du dernier astéroïde cible, en 2033. © Southwest Research Institute

Le lancement de Lucy est prévu en octobre 2021. Au cours de son voyage de 12 ans, l'engin spatial visitera un astéroïde de la ceinture principale et six Troyens qu'elle explorera de 2027 à 2033. Il y aura d'abord 3548-Eurybate, 15094-Polymèle, 11351-Leucos, 21900-Oros au point de Lagrange L4, qui seront survolés de 2027 à 2028 puis, en 2033, l'astéroïde binaire 617-Patrocle-Ménétios en L5. Toujours en 2033, lors de son voyage entre le point L4 et L5, la sonde survolera Donaldjohanson, un petit astéroïde de la ceinture principale. 

Au-delà de 2033 et si les instruments sont toujours en état de fonctionner, la sonde réalisera un nouveau cycle de survol de ces astéroïdes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !