Planète

Le phasme ou « bâton du diable » et son exosquelette

Dossier - Microscopie : zoom sur la nature et ses incroyables propriétés
DossierClassé sous :botanique , zoologie , photo

-

Prendre son microscope et observer des animaux, des plantes et des fossiles dans leurs moindres détails : un vrai régal pour les yeux ! À travers ce dossier, vivez une formidable aventure microscopique qui révèle la beauté de notre environnement et venez découvrir les secrets de la nature et de l’infiniment petit.

  
DossiersMicroscopie : zoom sur la nature et ses incroyables propriétés
 

L'exosquelette est une structure commune à de nombreux insectes et arthropodes : une carapace dure qui abrite et soutient les parties molles de l'animal, alors que les vertébrés ont recours à un squelette interne (l'endosquelette). Le phasme, surnommé le « bâton du diable », possède un exosquelette qui lui permet de se protéger.

Phasme de Malaisie. © Bernard DUPONT, CC BY-SA 2.0

Les premiers exosquelettes sont apparus il y a 550 millions d'années environ et ont permis une augmentation importante de la taille et de la diversité des espèces animales, tout en favorisant d'autre part leur préservation à l'état fossile. Le développement de l'exosquelette a permis aux animaux aquatiques de s'adapter à un mode de vie terrestre en leur offrant rigidité et support pour une vie hors de l'eau et une carapace étanche pour leur éviter de se déshydrater.

Le phasme est un exemple d’insecte doté d’un exosquelette. À droite, l'extrémité de la patte d’un phasme agrandie 210 fois. On distingue deux crochets et l’exosquelette qui joue le rôle de capsule protectrice. © Giles Sparrow, Dunod, DR

Au-delà de leurs rôles de soutien et de capsule protectrice, les exosquelettes peuvent remplir d'autres fonctions, comme dans le cas des phasmoptères ou « phasmes ». Leurs carapaces externes ont évolué pour jouer un rôle de camouflage : certaines sont étirées pour ressembler à une brindille, d'autres aplaties pour prendre l'aspect d'une feuille. Animaux herbivores, les phasmes dépendent de ce camouflage pour leur survie. Certaines espèces ont également des épines au bout des pattes pour décourager les prédateurs.