Planète

La fourrure du phoque : une isolation parfaite

Dossier - Microscopie : zoom sur la nature et ses incroyables propriétés
DossierClassé sous :botanique , zoologie , photo

-

Prendre son microscope et observer des animaux, des plantes et des fossiles dans leurs moindres détails : un vrai régal pour les yeux ! À travers ce dossier, vivez une formidable aventure microscopique qui révèle la beauté de notre environnement et venez découvrir les secrets de la nature et de l’infiniment petit.

  
DossiersMicroscopie : zoom sur la nature et ses incroyables propriétés
 

La plupart des mammifères possèdent une fourrure : une matière isolante qui règle la température du corps en emprisonnant de l'air chaud au contact de la peau et en empêchant le vent froid d'atteindre celle-ci. C'est le cas du phoque qui est doté d'une fourrure particulièrement dense. Une caractéristique bien visible sur une image microscopique.

Bébés phoques. © Seabreezecairns, Fotolia

Dans les climats chauds, certains mammifères ont une fourrure minimaliste, et certains mammifères marins comme la baleine et le lamantin s'en dispensent complètement, remplaçant la fourrure par une épaisse couche de graisse sous-cutanée. Les phoques, de leur côté, cumulent les avantages : ils possèdent l'une des fourrures les plus denses et les plus efficaces du monde animal, jumelée à une couche de graisse.

Poils aplatis de la fourrure d'un phoque. Ces animaux peuvent mesurer jusqu'à six mètres selon les espèces. © Giles Sparrow, Dunod, DR

Cette vue en coupe d'une peau de phoque, au microscope électronique à balayage (ci-dessus), révèle la forme aplatie des poils de la fourrure. À l'instar de la corne et des ongles chez d'autres mammifères, ils sont composés de kératine - une protéine - et chaque poil est étanche. Disposés en couches superposées, les poils emprisonnent suffisamment d'air pour empêcher le contact de l'eau directement sur la peau, lorsque le phoque est en plongée, et le protéger du vent lorsqu'il est à l'air libre.