Planète

Lamantin

DéfinitionClassé sous :zoologie , mammifère , sirénien
Photo d'un lamantin. © NOAA, domaine public

Lamantin (Linnaeus 1758) - Trichechus manatus

  • Ordre : Sirenia
  • Famille : Trichechidae
  • Genre : Trichechus
  • Taille : 3,00 à 5,00 m
  • Poids : 200 à 600 kg (quelques individus frôlent les 1 500 kg)
  • Longévité : 50 à 60 ans

Statut de conservation UICN : VU vulnérable

Description du lamantin

Le lamantin diffère du dugong par la forme de son crâne et par sa nageoire caudale qui présente une forme de palette alors qu'elle est séparée en deux chez le second. Son corps est rond en forme de barrique et sa peau est dans les tons de gris, sombre sur le dos et plus clair sur la partie ventrale. Les nageoires pectorales sont massives et longues. Les yeux placés de part et d'autre d'un crâne large, sont petits et noirs. La lèvre supérieure, épaisse et large, est munie de vibrisses.

Lamantin. © Nasa, domaine public

Habitat du lamantin  

La répartition du lamantin dépend de la sous-espèce. Le seul à être typiquement marin est Trichechus manatus que l'on trouve du nord-est du golfe du Mexique et l'ouest de la Floride, au nord du continent sud-américain jusqu'à la Guyane. On distingue deux sous-espèces selon leur lieu de vie : 

  • Trichechus manatus manatus ou lamantin des Antilles qui vit dans la mer des Caraïbes ;
  • Trichechus manatus latirostris ou lamantin de Floride que l'on voit évoluer surtout dans le Parc des Everglades.

Deux autres sous-espèces vivent en eau douce :

  • le lamantin de l'Amazone ou Trichechus inunguis qui peuple les fleuves du bassin amazonien ;
  • le lamantin d'Afrique ou Trichechus senegalensis que l'on trouve dans les eaux douces d'Afrique occidentale, du Sénégal à l'Angola.

Ces deux dernières sous-espèces peuvent se retrouver en eau saumâtre à l'occasion de déplacements le long de la côte, dans les mangroves, pour passer d'un fleuve à l'autre.

Comportement du lamantin

Le lamantin se propulse sous l'eau à l'aide de sa palette caudale et se dirige avec ses nageoires pectorales. Comme le lamantin évolue fréquemment dans des eaux boueuses dépourvues de visibilité, les vocalisations jouent un rôle de premier ordre pour communiquer entre individus. Le lamantin possède une large gamme de cris, sifflements et gazouillis. Les scientifiques pensent qu'il utilise également des ultrasons, mais s'interrogent sur la façon dont les sons peuvent être émis, car le lamantin ne possède pas de cordes vocales. L'animal est très agile dans l'eau car il est capable de pratiquer des roulades, des saltos et de nager à l'envers la tête en bas. Il a également été observé « marchant » sur le fond en s'aidant de ses palmes pectorales. 

Lamantin. © U.S. Geological Survey, domaine public

En dehors des heures qu'il passe à se nourrir, il consacre plusieurs heures par jour au repos en restant entre deux eaux, mais il doit remonter à la surface toutes les trois ou quatre minutes pour respirer. À l'exception des rassemblements occasionnés par la période de reproduction, le lamantin est un animal solitaire, qui a pourtant besoin de contacts physiques lors de ses rencontres avec un congénère. Dans cette situation, ils se frottent l'un contre l'autre et il leur arrive de « s'embrasser à la russe » pour se faire connaître. Sa vitesse de croisière est d'environ 5 km/h mais il peut atteindre 25 km/h lorsqu'il fuit un danger. L'animal ne peut survivre dans une eau dont la température est inférieure à 18° centigrade. En cas de période de froid, il migre parfois à plus de 200 km de son point d'origine.

Reproduction du lamantin

La femelle du lamantin donne naissance à un petit unique après une gestation de douze à quatorze mois, petit qui allaitera pendant un ou deux ans. Le jeune reste avec sa mère pendant deux ans et s'émancipe au terme de cet apprentissage. La maturité sexuelle est atteinte au bout de sept à neuf ans. 

Femelle lamantin et son petit. © Gaylen Rathburn, US Fish and Wildlife Service, domaine public

Régime alimentaire du lamantin

Le lamantin se nourrit d'une soixantaine d'espèces de plantes différentes qu'il broute dans les prairies sous-marines ou dans les cours d'eau. De ce fait il ingère également nombre de poissons, crustacés et mollusques qui adhèrent aux plantes. Il consacre un tiers de sa journée à s'alimenter et, comme la valeur nutritive des plantes est plutôt faible, il doit ingurgiter journellement une trentaine de kilos de nourriture.

Lamantin en train de manger. © Fritz Geller-Grimm, CCA-SA 2.5 Generic license

Menaces sur le lamantin

Le lamantin est particulièrement menacé par les activités humaines. Seules les populations de lamantins de Floride sont stables car l'espèce est protégée aux États-Unis. Ailleurs, l'animal est victime de la chasse, de la déforestation et de la pollution des fleuves, de la destruction des mangroves. Les chocs avec les hélices de navires et de jet-ski ne se comptent plus. Les perturbations de l'environnement provoquées par l'Homme sont telles que le lamantin de Floride ne migre plus par temps froid. Il s'installe à proximité des rejets d'eau chaude des centrales nucléaires... Une baisse de la population liée aux nuisances évoquées, ainsi que le faible taux de reproduction du lamantin laissent présager un déclin rapide des différentes sous-espèces.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi